Plateforme des connaissances sur l'agroécologie

Diversité: la diversification est essentielle à la transition agroécologique en ce qu’elle permet d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition tout en conservant, en protégeant et en mettant en valeur les ressources naturelles.

Les systèmes agroécologiques sont extrêmement divers. Au plan biologique, ils optimisent la diversité des espèces et des ressources génétiques, ce de plusieurs manières. Les systèmes agroforestiers, par exemple, organisent les cultures, les arbustes, les animaux d’élevage et les arbres de différentes hauteurs et formes sur plusieurs niveaux ou strates, ce qui accroît la diversité verticale. La culture intercalaire associe des espèces complémentaires afin d’augmenter la diversité spatiale. La rotation des cultures, parmi lesquelles figurent souvent des légumineuses, renforce la diversité temporelle. Les systèmes intégrés agriculture-élevage reposent sur la diversité des races locales adaptées à des environnements en particulier. Dans le milieu aquatique, la polyculture traditionnelle de poisson, l’aquaculture multi-trophique intégrée et les systèmes de rotation cultures-poisson suivent les mêmes principes en vue de maximiser la diversité.

L’accroissement de la biodiversité comporte divers avantages concernant la production, la situation socioéconomique, la nutrition et l’environnement. En planifiant et en gérant la biodiversité, les approches agroécologiques améliorent la fourniture de services écosystémiques, y compris la pollinisation et la santé des sols, dont la production agricole est tributaire. La diversification peut augmenter la productivité et l’efficience d’utilisation des ressources en optimisant la biomasse et la récupération de l’eau.

La diversification agroécologique renforce également la résilience écologique et socioéconomique, notamment en créant de nouveaux débouchés commerciaux. La diversité des cultures et des animaux, par exemple, réduit le risque d’échec face au changement climatique. Un pacage mixte associant différentes espèces de ruminants limite les risques sanitaires liés aux parasites, tandis que la diversité des espèces ou des races locales rend celles-ci mieux à même de survivre, de produire et de maintenir leur taux de reproduction dans des environnements hostiles. Ensuite, la variété des sources de revenu issues de marchés différenciés et nouveaux (produits divers, transformation alimentaire locale et agrotourisme, par exemple) contribue à stabiliser les revenus des ménages.

La consommation de tout un éventail de céréales, de légumes secs, de fruits, de légumes et de produits d’origine animale améliore les résultats nutritionnels. En outre, la diversité génétique des variétés, des races et des espèces est importante dans la mesure où elle apporte des macronutriments, des micronutriments et d’autres composés bioactifs dans le cadre du régime alimentaire. En Micronésie, par exemple, la réintroduction d’une variété traditionnelle sous-exploitée de bananes à chair orange, qui contiennent 50 fois plus de bêta-carotène que les bananes à chair blanche commercialisées partout, a joué un rôle crucial dans l’amélioration de la santé et de la nutrition.

Au niveau mondial, trois cultures céréalières fournissent près de 50 pour cent de l’ensemble des calories consommées,10 tandis que la diversité génétique des cultures, des animaux d’élevage, des animaux aquatiques et des arbres continue de se perdre rapidement. L’agroécologie peut aider à inverser la tendance en permettant de gérer et de conserver la biodiversité agricole et de satisfaire la demande grandissante de produitsiversifiés et sans danger pour l’environnement. Citons, à titre d’exemple, la riziculture respectueuse des poissons pratiquée dans des écosystèmes irrigués, pluviaux ou en eau profonde, qui attache de l’importance à la diversité des espèces aquatiques et à leur contribution aux moyens d’existence ruraux.

Database

In September 2015, family farmer Jyoti Fernandes spoke at a Policy Debate in the European Parliament. The video is embedded below and a full transcript of the talk is available here. Being part of the UK Landworkers’ Alliance and the European Coordination of La Vía Campesina (host of the debate),...
vidéo
2015
It is generally accepted that agriculture is a major driver of climate change as well as being acutely challenged to adapt to its effects. Agroecological approaches involve the application of integrated ecological, economic and social principles to the transition of smallholder farming systems, towards greater resilience. This involves adapting 13...
Document de travail
2019
L'agriculture biologique et éco-durable est particulièrement adaptée aux fermes situées dans les parcs, car elle ne nuit pas aux écosystèmes locaux car elle n'utilise pas de pesticides et favorise la biodiversité, l'amélioration des liens biologiques et la création d'habitats idéaux pour la vie animale. Elle favorise également des subventions qui...
Italy
Étude de cas
2017
El video es una producción desarrollada dentro del proyecto “Comunidad, Comida y Salud kichwa: mujeres y un nuevo diálogo entre tradición y modernidad culinaria” organizado por la Universidad Regional Amazónica Ikiam, Universidad Tecnológica Equinoccial (UTE), Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED), Universitat Oberta de Catalunya (UOC) y la Agencia Española de Cooperación...
Ecuador
vidéo
2019
The Globally Important Agricultural Heritage Systems (GIAHS) programme, launched as an initiative of the United Nations Food and Agriculture Organization (FAO) in 2002, provides international recognition to important traditional agricultural systems (including forestry and fisheries) which conserve agrobiodiversity, indigenous knowledge, culture heritage and agricultural landscapes. Today (as of August 2017), there...
Japan
Étude de cas
2017