FAO.org

Accueil > Mécanisme multidonateurs flexible > Exemples de réussite > Story 10
Mécanisme multidonateurs flexible

Stimuler les investissements communautaires et à petite échelle dans l’agriculture

PRINCIPAUX RÉSULTATS

  • Au niveau mondial, 34 pays utilisent RuralInvest, méthode multilingue et boîte à outils gratuite pour l’élaboration de propositions d’investissements agricoles et ruraux durables et plus de 560 personnes ont reçu une formation afin de pouvoir prêter un appui aux populations.
  • La boîte à outils RuralInvest a permis de formuler 1 280 propositions d’investissement ou plans d’activité.
  • L’école d’économie et de gestion de l’Université des sciences sociales de Mongolie a adopté l’outil en 2013.
  • Les autorités de l’État brésilien d’Acre se servent de RuralInvest pour étudier des idées d’investissement en Amazonie.

Le développement durable des communautés rurales nécessite des investissements mais aussi une prise en main de ces investissements par les intéressés. Or, les populations et les fonctionnaires des pays en développement ne disposent pas toujours des compétences requises pour formuler des propositions d’investissement qui incitent des donateurs et des organismes internationaux à financer leurs projets.

C’est là qu’intervient RuralInvest. Cette méthode et boîte à outils multilingue et gratuite sert à élaborer des propositions d’investissement ou des plans d’activité en faveur de l’agriculture et du développement rural durables. Disponible dans neuf langues, RuralInvest donne aux populations et aux fonctionnaires les moyens d’obtenir un financement et de prouver que leurs investissements valent la peine; cet outil est opérationnel dans 34 pays d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie centrale, d’Asie et d’Afrique du Nord.

«Nous avons élaboré 950 propositions de projet au moyen de RuralInvest et formé plus de 700 groupes d’agriculteurs», a expliqué Jane Ndeti, des services forestiers kenyans.

Destiné aux populations, aux entrepreneurs, aux techniciens de terrain employés par l’État, au personnel des projets et aux institutions financières locales, la boîte à outils s’inscrit dans une approche participative, interactive et décentralisée. Elle est adaptée aux investissements voués à générer des revenus dans l’agriculture et d’autres secteurs, ainsi qu’aux investissements non créateurs de revenus (ou sociaux) dont l’objectif est d’améliorer le niveau de vie en zone rurale. Le Mécanisme multidonateurs flexible a financé la mise au point de modules de formation en ligne sur RuralInvest.

Tout projet ou organisation qui administre des fonds ou mobilise des ressources en faveur de l’investissement agricole et rural à petite ou moyenne échelle peut utiliser RuralInvest.

En 2016, l’Organisation internationale du travail (OIT) et le conseil national d’autonomisation économique de la République-Unie de Tanzanie ont désigné les meilleures propositions de start-ups, parmi lesquelles celle de Gilbert Tarimo. Gilbert est l’un des nombreux fonctionnaires techniques tanzaniens formés à RuralInvest, avec l’appui du Fonds international de développement agricole (FIDA).

«J’ai élaboré un plan d’activité pour un élevage commercial de lapins au moyen de RuralInvest, ce qui m’a permis de remporter 70 000 USD au titre du prix des entrepreneurs», a expliqué Gilbert.

Depuis 2013, les autorités de l’État d’Acre, au Brésil, se servent de RuralInvest pour étudier les possibilités d’investissement en Amazonie, dans le cadre d’un projet financé par la Banque mondiale. La première phase, dont le budget s’élevait à trois millions d’USD, comprenait 17 projets d’investissement qui ont touché 3 234 familles. Les huit millions d’USD restants financeront la deuxième phase. «Chacun sait ce qu’il doit faire et quand il doit le faire.», a expliqué Felipe Guedes, économiste dans l’administration de l’État d’Acre et chef d’équipe chargé de l’analyse des projets d’investissement. «L’analyse est beaucoup plus facile. Les données et les prévisions relatives aux résultats finaux sont beaucoup plus fiables.»

L’école d’économie et de gestion de l’Université des sciences sociales de Mongolie a adopté l’outil en 2013. Plus de 30 stagiaires utilisent RuralInvest dans leur travail, y compris pour gérer des projets de développement rural à grande échelle de la FAO et de la Banque mondiale. «Nous avons ajouté un module sur RuralInvest au programme pédagogique de notre université et nous avons créé un club dont les membres peuvent échanger des données d’expérience sur l’utilisation de l’outil», a indiqué Tumur Erdenechuluun, enseignant-chercheur à la faculté d’économie agricole et appliquée.

La sécurité des régimes fonciers est souvent une condition essentielle aux investissements agricoles et ruraux et la mauvaise administration des terres est un point de blocage courant. Le Mécanisme multidonateurs flexible a permis à la FAO d’élaborer un outil pour la conception, le suivi et l’évaluation des programmes d’administration des terres, en particulier en Amérique latine.

Cet outil est utilisé par les institutions nationales, les entités infranationales, les organisations de la société civile et les spécialistes qui s’efforcent de moderniser le système d’administration des terres. Chaque mois, la boîte à outil en ligne est consultée en moyenne par un millier d’utilisateurs de nombreux pays.

À mesure que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 prendra de l’envergure, RuralInvest et l’outil foncier deviendront des moyens de plus en plus importants pour les populations d’obtenir les ressources dont elles auront besoin pour transformer leur vie grâce à de meilleurs investissements.