Mécanisme multidonateurs flexible (FMM)

Favoriser la production locale: des investissements dans le secteur agroalimentaire stimulent la production aux Îles Cook

PRINCIPAUX RÉSULTATS

  • Aux Îles Cook, 11 entreprises agroalimentaires (vergers tropicaux, centres de transformation, exploitations biologiques, serres) ont été créées en 2015.
  • En 2016, sept entreprises agroalimentaires supplémentaires (quatre pépinières et trois vergers) ont été créées.
  • Au Soudan, 55 fonctionnaires et acteurs du secteur privé ont reçu une formation sur la promotion des investissements dans le secteur agroalimentaire.
  • Une formation a été dispensée à 89 représentants d’institutions financières sur le financement des chaînes de valeur et l’analyse des prêts agricoles, dans le cadre d’un partenariat avec l’Association africaine du crédit rural et agricole (AFRACA).

Depuis des siècles, l’agriculture est une source de nourriture et de revenu aux Îles Cook, où elle revêt également un sens culturel.

Ces dernières décennies, cependant, la production a baissé car l’économie locale se concentre sur d’autres activités, comme le tourisme ou le commerce.

Selon les déclarations du Ministère de l’agriculture relayées par les médias locaux, le pays n’est pas en mesure d’atteindre son objectif qui consiste à produire 20 pour cent des aliments sur place et importe pour plus de sept millions d’USD de fruits et légumes et pour près de neuf millions d’USD de viande. Pourtant, le secteur agroalimentaire local pourrait satisfaire la demande du marché car les conditions sont idéales pour cultiver la plupart des fruits et légumes importés, dont le prix est élevé.

Permettre aux petits exploitants locaux de satisfaire cette demande réorganiserait le secteur agricole et créerait environ 17 000 emplois répartis sur 15 îles. Toutefois, pour parvenir à ce résultat, il faut prêter une assistance ciblée aux petites entreprises agroalimentaires afin qu’elles puissent obtenir des ressources financières.

La FAO, dans le cadre de l’initiative mondiale d’assistance technique en matière d’investissements pour le développement accéléré du secteur agroalimentaire et des agro-industries, contribue à mobiliser les investissements nécessaires.

En partenariat avec la Chambre de commerce des Îles Cook, l’Organisation a mis en place un programme destiné à accorder des subventions à hauteur de la contribution financière des bénéficiaires et à prêter une assistance technique et des services d’accompagnement et de mentorat.

Tini Jack et son mari Gelling figurent parmi les bénéficiaires. Ils ont abandonné des postes confortables de fonctionnaire et un salaire garanti pour cultiver des aliments de base de manière traditionnelle parce qu’ils savaient qu’ils pouvaient bénéficier d’un financement et d’un appui technique.

Actuellement, ils plantent des asiminiers, du manioc, des attiers, des ananas, du taro et des bananiers. Ils ont une orangeraie de 200 arbres. Ils ont planté 100 cocotiers. Quand toutes leurs cultures produiront, ils gagneront entre 15 000 et 20 000 USD par an, selon leurs estimations.

La réussite des Jack repose en partie sur les connaissances et les compétences techniques acquises dans le cadre du projet. Le couple sait comment répondre à la demande du marché – par exemple, il a découvert que le manioc jaune était prisé et a investi dans cette variété. Il est capable de déterminer laquelle de ses parcelles est la mieux adaptée à telle ou telle culture. Avec l’aide de la FAO, il a acheté une tondeuse autoportée: désormais, la lutte contre les plantes adventices ne prend plus qu’une journée au lieu d’une semaine.

Avec l’augmentation de son volume de production et le développement de son commerce, le couple espère attirer davantage d’investissements et amener ses filles à rejoindre l’entreprise, ce qui créerait des emplois supplémentaires pour d’autres jeunes de l’île.