Alertes Sur Les Prix Intérieurs

Pays dans lesquels les prix d’un ou de plusieurs produits alimentaires de base sont anormalement élevés sur les principaux marchés
Niveau d’alerte sur les prix:  Élevé   Modéré [d’après l’ Indicateur des anomalies dans les prix (IPA)]

Sélectionner

South Sudan

10/12/2020

Les prix des denrées alimentaires ont continué d’augmenter en novembre et ont atteint des niveaux record

Dans la capitale, Juba, les prix du maïs et du sorgho ont augmenté en novembre de 10 pour cent supplémentaires et ont atteint de nouveaux niveaux record, après avoir augmenté d’environ 60 pour cent en octobre en raison de la nouvelle brusque dépréciation de la monnaie nationale sur le marché parallèle survenue à la mi-octobre. Les prix d'autres denrées de base, y compris le manioc, les arachides et le blé importé, ont également augmenté de 8 à 17 pour cent en novembre après avoir bondi de 30 à 40 pour cent en octobre. Les prix des denrées alimentaires se sont établis à des niveaux exceptionnellement élevés en novembre; les prix du maïs et du sorgho ont pratiquement triplé par rapport à leurs valeurs déjà élevées de l’an dernier et sont désormais plus de 50 fois supérieurs aux prix observés en juillet 2015, juste avant l'effondrement de la monnaie. Le niveau élevé des prix s’explique par la persistance des difficultés macro-économiques, liées à la faiblesse des réserves de devises étrangères et à la dépréciation continue de la monnaie nationale. Plus récemment, durant la première moitié de 2020, les prix ont également été soutenus par les perturbations des chaines d’approvisionnement causées par la covid-19, des chaines d’approvisionnement qui souffraient déjà des répercussions du conflit prolongé, ainsi que par le recul des importations causé par les contrôles imposés aux frontières par le Gouvernement ougandais pour endiguer la propagation de la covid-19.