FAO.org

Accueil > En action > projects > Action contre la désertification > Bureau de presse > Detail FR

Action contre la désertification

Le savon de Balanites a redonné le sourire à Hadjatou Ouedraogo

Les produits forestiers non-ligneux stimulent l’économie des zones arides d'Afrique


22/01/2019

Sampelga, Burkina Faso« Ici on mange les fruits du Balanites », dit Hadjatou Ouédraogo, une paysanne quinquagénaire du village de Sampelga au nord sahélien du Burkina Faso. Du récipient qu’elle a dans la main elle prend un bout de noyau: « Et on jetait les noyaux.»

« Mais plus maintenant », dit-elle, en versant les noyaux broyées du récipient dans un bassin métallique par terre. En vannant ainsi les noyaux concassés, explique-t-elle, on sépare les débris de coque des fruits, qu’elle a ramassés ce matin, pour recueillir les brisures d’amandes. Il faut encore moudre les amandes recueillies, faire bouillir la farine obtenue dans de l’eau et l’huile va remonter en surface.

Les choses ont bien changé depuis qu’Hadjatou Ouédrago a appris comment tirer profit du trésor enfoui du Balanites.

Le Balanites, connu comme le dattier du désert, est un arbre des milieux arides présent du Sahel au Moyen-Orient. Depuis des millénaires l’homme en extrait l’huile des amandes, qui est utilisée pour la cuisine, les cosmétiques et pour la fabrication du savon.

Le Balanites est parmi les filières prioritaires de produits forestiers non-ligneux retenues par Action contre la désertificationafin d’appuyer le développement économique des communautés rurales des zones arides de la Grande muraille verte du Burkina Faso.

Un tiers du territoire de ce pays sahélien, plus de 9 millions d’hectares, est dégradé avec une progression estimée à environ 360 000 hectares par an. Action contre la désertification, une initiative du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, vise à arrêter et à inverser cette tendance.

Mise en œuvre par la FAO avec le financement de l’Union européenne, Action contre la désertification a restauré plus de 7 000 hectares de terres dégradées dans le Sahel du Burkina Faso depuis le début de ses activités au pays en 2016.

En même temps, Action contre la désertification œuvre pour augmenter les revenus en milieu rural en travaillant avec les communautés pour développer des chaines de valeur de produits comme l'huile de balanites, ainsi que le miel et la gomme arabique.

Au village de Sampelga, ou 200 hectares de terres sont en restauration avec l’appui d’Action contre la désertification, vingt femmes ont tenté leur chance. Soutenues par le projet, elles ont appris à extraire l’huile de balanites et comment en faire du savon. Ensuite, elles se sont lancées dans la fabrication en formant l’association M’Ballakataré sous la présidence d’Hadjatou Ouédraogo.

En deux ans, leur production a atteint environ 3 600 pièces de savon par an, ce qui correspond à une recette de plus de 3 000 000 F CFA (autour de 5 000 dollars). Cette somme est partagée équitablement entre les membres du groupement. Pour chacun des membres cela représente des revenus mensuels nets d’environ 15 000 F CFA (environ 30 dollars).

Avant, Hadjatou Ouédraogo vivait principalement de la vente du lait de vache au marché. Désormais, ses revenus ont doublé. « Maintenant, j’arrive à pourvoir aux besoins de ma famille » dit-elle. « Ce savon a su me redonner le sourire et l’espoir d’un lendemain meilleur.» 

En savoir plus sur Action contre la désertification au Burkina Faso.