FAO.org

Accueil > En action > projects > Institutionnaliser le droit à l’alimentation dans les programmes et stratégies à l’échelon sous-national > Sierra Leone
Institutionnaliser le droit à l’alimentation dans les programmes et stratégies à l’échelon sous-national
©Sebastian Liste/NOOR for FAO

Sierra Leone

En Sierra Leone, le processus de décentralisation fait les frais d'une gouvernance et d’une capacité institutionnelle faibles et des connaissances techniques insuffisantes des fonctionnaires des districts ou municipaux. Il en est de même pour l'élaboration des programmes et des budgets pour les districts en général, et particulièrement à l'heure d'intégrer la sécurité alimentaire et la nutrition à ces programmes. Les difficultés rencontrées dans l'harmonisation des interventions des partenaires de développement, des ONG et des organisations communautaires à l’échelon des districts sont un autre goulot d'étranglement. Enfin, la société civile ne peut pas jouer le rôle actif voulu par les auteurs des politiques de décentralisation en raison du faible taux d’alphabétisation et d’éducation civique. Il en résulte un faible développement participatif dans les districts et une connaissance insuffisante des droits fondamentaux.

Dès lors, le projet entend renforcer les capacités des fonctionnaires gouvernementaux à l’échelon des districts et communal en les formant à des compétences techniques et non techniques, ainsi qu'en accompagnant des districts définis au moins pendant deux cycles d'élaboration du développement du district. Compte tenu de la difficulté de réunir des fonds suffisants pour financer le programme de district, le projet soutiendra le gouvernement local en assurant la promotion de ces programmes et en réunissant des fonds localement. À l’aide de nos partenaires Mocada (filiale de Action Aid) et la Coalition de la société civile et des défenseurs des droits humains (Coalition of Civil Society and Human Right Activists), le projet pousse la société civile à participer à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi de programmes de développement à l’échelon des districts et des communes. Dans le cadre du projet, des outils simples seront conçus pour évaluer la mise en œuvre des programmes, l'exécution des budgets et pour responsabiliser le gouvernement. Le renforcement des compétences sera adapté à la capacité d’absorption des communautés locales. Le projet se concentrera sur les districts de Kambia et de Moyamba, mais l’on explore les possibilités d'atteindre les dix districts du pays et partager les leçons tirées des deux districts pilotes.