FAO.org

Accueil > En action > Soutenir les agriculteurs syriens afin de leur permettre de poursuivre leur production céréalière

Soutenir les agriculteurs syriens afin de leur permettre de poursuivre leur production céréalière

La FAO renforce les moyens de subsistance et la résilience des agriculteurs syriens touchés par les conflits 

Points clés

Sept ans après le début de la crise, la situation de la Syrie en matière de sécurité alimentaire continue de se détériorer. Le conflit a provoqué la destruction et la dégradation massives des biens de production et des moyens de subsistance, tout en épuisant les capacités des ménages à faire face à cette situtation. L'Organisation des Nations Unies (ONU) estime que, en 2017, 7 millions de personnes en Syrie sont victimes de l'insécurité alimentaire et que 2 millions supplémentaires de personnes sont exposées au risque d'insécurité alimentaire. Près de la moitié des Syriens ont été contraints de quitter leurs foyers, souvent à plusieurs reprises. En conséquence, 6,3 millions de personnes ont été déplacés à l’intérieur du territoire et quelque 5 millions se sont réfugiés à l’étranger.

La FAO et le Département du développement international du Royaume-Uni (DFID) se sont efforcés de rétablir la capacité des 61 523 ménages agricoles à produire des céréales en offrant à chaque famille une formation technique sur les bonnes pratiques en matière de production céréalière et en fournissant 200 kilogrammes de semences de qualité. 

Même si un tiers de la population syrienne dépend aujourd’hui de l'aide alimentaire humanitaire, il y a toujours des parties importantes du pays où les agriculteurs sont en mesure de produire et de fournir des denrées alimentaires sur le marché. Dans ces régions, il est essentiel de soutenir cette production ainsi que les moyens de subsistance qu’elle procure à des millions de familles rurales. Le soutien à la production agricole contribue à atténuer la pénurie de denrées alimentaires de base et à réduire la dépendance à l’égard des importations et de l'aide alimentaire.

La FAO a travaillé en étroite collaboration avec les acteurs locaux en vue d’identifier les agriculteurs vulnérables qui, en dépit de leur accès aux terres agricoles, avaient perdu leur récolte en raison de l'insécurité persistante, de conditions météorologiques difficiles ou qui, avant toute chose, n'avaient pu accéder à des semences de qualité. L'assistance de la FAO a couvert la période des semis de 2014/2015 et celle de 2015/2016. Grâce au partenariat avec le DFID, la FAO a aidé au total 49 258 ménages agricoles à produire 98 516 tonnes de blé et 12 265 ménages à produire 11 038 tonnes d'orge. La quantité totale de blé récoltée suffit pour garantir l’alimentation en céréales de plus d'un demi-million de personnes pendant une année ainsi qu’une réserve de semences de blé destinée à la replantation. L'excédent génère également des revenus complémentaires pour les ménages.

La généreuse donation du DFID, qui s’élève à 17,4 millions d’USD, est un investissement à l’appui de l’autosuffisance. En utilisant les semences achetées grâce à cette donation, les agriculteurs syriens sont parvenus à dégager un total de 29,5 millions d’USD (environ 590 USD par ménage). Cela représente presque 59 pour cent de plus que l’investissement initial.

Organiser des formations pour étendre les avantages de l’assistance 
Au titre de son assistance, la FAO fournit, au travers de formations sur mesure, des connaissances et des savoir-faire techniques. La FAO a formé les agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles en matière de production céréalière, telles que la gestion des sols, la protection des végétaux, la fertilisation avec un accent particulier sur les engrais biologiques qui peuvent être produits en utilisant des ressources locales, le désherbage, la lutte contre la rouille du blé, l'utilisation des résidus de récolte, la manutention post-récolte, ainsi que les pratiques de stockage et de commercialisation. La formation aide les agriculteurs à tirer parti de leur récolte en réduisant au minimum leurs pertes, tout en renforçant un ensemble de compétences qui vont bien au-delà des seules campagnes agricoles.

Le soutien apporté par la FAO, parallèlement à d'autres types d'aide agricole comme la production de légumes, la santé animale, la gestion intégrée de l'eau, les sources d'énergie alternatives, l'emploi rural, l'éducation en matière de nutrition et les formations techniques, contribue à renforcer la résilience des agriculteurs céréaliers syriens et de leurs communautés. La FAO estime qu'il est essentiel de fournir un soutien en temps opportun aux familles syriennes pour leur permettre de préserver leurs pratiques agricoles et de continuer à produire des denrées pendant la crise en cours.

Tout au long de la crise, la FAO a également continué à fournir des données fiables sur le secteur agricole au travers d’évaluations régulières, telles que la Mission d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire (CFSAM), l’évaluation des dommages et des besoins et des analyses des filières. Ces informations sont essentielles pour comprendre l'impact du conflit sur la production agricole et la sécurité alimentaire. Les données collectées sont également nécessaires afin de définir et de mettre en œuvre des interventions humanitaires efficaces. Les activités de la FAO, tant à l'intérieur de la Syrie que dans la région, aident les agriculteurs à maintenir leurs actifs et à rétablir leurs moyens de subsistance, tout en contribuant à stabiliser la région et à rétablir les communautés.

Partagez