FAO.org

Accueil > FAO-Lauréats du prix Nobel pour la sécurité alimentaire et la paix > Les projets des pays
FAO-Lauréats du prix Nobel pour la sécurité alimentaire et la paix

Les projets des pays

La FAO a identifié deux projets en cours de mise en œuvre dans deux pays, réalisés en collaboration avec les membres de l'Alliance et leurs organisations respectives:

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Avec le soutien financier du gouvernement italien, premier gouvernement à avoir appuyé l'Alliance, la FAO met en œuvre un projet visant à renforcer la production agricole sur 150 hectares de terres à Bimbo (à 5 kilomètres de la capitale Bangui). La terre appartient au Saint-Siège et accueille 3.000 personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays (PDI). Ce projet interreligieux rassemble les catholiques et les musulmans afin de renforcer la cohésion sociale et d'offrir des opportunités d’emploi aux personnes déplacées et aux anciens combattants.


COLOMBIE

La FAO est chargée de soutenir la mise en œuvre de la "Réforme rurale intégrale" en vue de la réalisation de la paix en Colombie. La FAO a joué un rôle important en aidant le gouvernement à mettre en œuvre le développement rural intégré. Parallèlement à l'Union européenne et à Via Campesina, le gouvernement a demandé à la FAO de contribuer à la mise en œuvre de l'Accord de paix 1 sur la Réforme rurale intégrale. En Colombie, les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale (VGGT) constituent le principal outil de mise en œuvre du chapitre 1 de l'Accord de paix.

La paix est impossible sans sécurité alimentaire et il n'y a pas de sécurité alimentaire sans paix

L'Agenda 2030 souligne qu'il n'y a pas de paix sans développement durable et qu'il n'y a pas de développement durable sans paix. Avec l’application du Programme 2030, la FAO souhaite attirer l’attention mondiale sur le rôle de la sécurité alimentaire et de l’agriculture dans la prévention des conflits et des crises, l’atténuation de leurs effets et la promotion du relèvement et du rétablissement après la crise. Mettre fin à la faim et à la malnutrition, gérer les crises humanitaires et les crises prolongées, prévenir et résoudre les conflits ; et instaurer la paix ne sont pas des tâches distinctes, mais simplement des aspects différents du même défi. Le vaste mandat de la FAO dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la nutrition, de l'agriculture, de la pêche et des forêts permet à l'Organisation de contribuer à un monde plus sûr et plus pacifique.

La plupart des conflits touchent principalement les zones rurales et leurs populations. Cela est particulièrement vrai pour les conflits civils, qui sont aujourd'hui la forme de conflit armé la plus répandue. Les conflits ont des effets négatifs élevés et sans équivoque sur la sécurité alimentaire et sur la nutrition. C’est le principal facteur à l'origine de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition, tant aiguë que chronique. Les conflits ont des effets durables sur le développement humain en raison de la malnutrition accrue, qui touche généralement les enfants et laisse des incapacités et des difficultés physiques et/ou mentales à vie.

Les liens de causalité entre les conflits et la sécurité alimentaire varient d’une zone à l’autre, mais les perturbations de la production alimentaire et des systèmes alimentaires, le pillage des cultures et du bétail, ainsi que la perte de biens et de revenus, affectent directement et indirectement l’accès à la nourriture.

L'insécurité alimentaire peut également être une source de conflit. Mais quel que soit l'endroit, elle n’est jamais le seul facteur à l’origine du conflit. Les liens de causalité entre le conflit et la sécurité alimentaire incluent la perte d’avoirs (y compris la terre et le bétail) et les menaces à la sécurité alimentaire (notamment l’augmentation soudaine des prix des denrées alimentaires), en lien avec d’autres formes de griefs et de mécontentement.

Renforcer la résilience grâce aux efforts de consolidation de la paix est essentiel pour la sécurité alimentaire et la nutrition. On sait peu de choses sur la manière dont - et dans quelle mesure - l'amélioration de la sécurité alimentaire pourrait prévenir les conflits et construire et maintenir la paix. Cependant, en fonction des conditions spécifiques du contexte, de l'aide alimentaire et de la protection sociale, ainsi que de l'aide apportée aux communautés pour mener à bien leurs récoltes, la sécurité alimentaire tend à contribuer de manière significative à la consolidation de la paix.