Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
Instruments globaux





Codes, Normes et Directives

Normes applicables aux banques de gènes intéressant les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture

Les Normes applicables aux banques de gènes intéressant les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture  ont été approuvées par la Commission en 2013, suite à la révision des Normes applicables aux banques de gènes qui avaient été élaborées en 1993 par la FAO et l’Institut international des ressources phytogénétiques (IPGRI). Ce processus a été amorcé à la demande de la Commission à la lumière de l'évolution du paysage politique mondial et des avancées réalisées dans le domaine des sciences et des technologies. Si les normes publiées en 1993 ne s'appliquaient qu'au stockage des semences orthodoxes, en revanche la version révisée englobe également les normes relatives aux collections en champ et les normes applicables aux banques de gènes pour la culture in vitro et la cryoconservation.


Code international de conduite pour la collecte et le transfert de matériel phytogénétique

Le Code international de conduite pour la collecte et le transfert de matériel phytogénétique a pour objet de promouvoir la collecte rationnelle et l'utilisation durable des ressources génétiques, de prévenir l'érosion génétique et de protéger les intérêts tant des donateurs que des collecteurs de matériel génétique. Il définit entre autres les seuils de responsabilité, pour la collecte et le transfert de matériel génétique, des collecteurs, des promoteurs, des conservateurs et des utilisateurs de matériel phytogénétique. Le Code est essentiellement destiné aux gouvernements et doit être mis en œuvre en harmonie avec la Convention sur la diversité biologique et d'autres instruments juridiques visant à assurer la protection de la diversité biologique. Il a été adopté par la Conférence de la FAO en 1993, après avoir été négocié par le truchement de la Commission, qui est également chargée d'en superviser la mise en œuvre et l'examen. 


Directives techniques pour une pêche responsable – Développement de l’aquaculture 3. Gestion des ressources génétiques

À sa onzième session ordinaire, tenue en 2007, la Commission a reconnu l'importance et la vulnérabilité des ressources génétiques aquatiques, leurs rôles dans une approche écosystémique de l'alimentation et de l'agriculture et leur contribution à la résolution des problèmes engendrés par le changement climatique. Elle a également confirmé la nécessité d'élaborer des directives techniques pour la conservation et l'utilisation durable des ressources génétiques aquatiques dans le cadre du Code de conduite pour une pêche responsable de la FAO. Au titre du Programme ordinaire de la FAO et en collaboration avec le World Fisheries Trust et un certain nombre d'experts techniques, la Commission a contribué à la mise au point des directives techniques publiées par le Département des pêches et de l'aquaculture de la FAO sous le titre Développement de l'aquaculture - 3. Gestion des ressources génétiques. Ces directives, qui ont été élaborées à l'appui du Code de conduite pour une pêche responsable de la FAO, offrent un ensemble d'instruments visant à améliorer de la gestion des ressources génétiques dans le secteur de l'aquaculture. Elles s'adressent tant aux décideurs qu'aux fonctionnaires de haut niveau chargés des ressources, aux consommateurs et à tous ceux qui souhaitent promouvoir une pêche et une aquaculture responsables.

Réalisation d’enquêtes et de suivi pour les ressources zoogénétiques

La connaissance des ressources zoogénétiques est fondamentale pour leur utilisation durable, leur mise en valeur et leur conservation. Ces directives  indiquent comment élaborer une stratégie permettant de satisfaire aux besoins nationaux en matière de données et d'informations sur les ressources zoogénétiques. On y trouve également des conseils pratiques pour la planification et la réalisation d’une enquête sur les ressources zoogénétiques. Elles ont été approuvées par la Commission à sa treizième session ordinaire, en 2011.

Caractérisation phénotypique des ressources génétiques animales

Ces directives  indiquent comment réaliser une étude de caractérisation phénotypique bien ciblée et d'un bon rapport coût-efficacité, qui contribue à améliorer la gestion des ressources zoogénétiques dans le contexte de la mise en œuvre du Plan d'action mondial. Elles ont été approuvées par la Commission à sa treizième session ordinaire, en 2011.

Caractérisation génétique moléculaire des ressources zoogénétiques

Ces directives donnent un bref aperçu des éléments nouveaux dans le domaine de la caractérisation moléculaire, ainsi que des conseils pratiques à l'intention des chercheurs désireux d'entreprendre une étude de caractérisation moléculaire. Elles soulignent combien il est important d'obtenir des échantillons de matériel biologique qui soient représentatifs et de grande qualité et permettent ainsi de recueillir des données normalisées susceptibles d'être intégrées dans des analyses d'envergure internationale. Elles ont été approuvées par la Commission à sa treizième session ordinaire, en 2011.

Stratégies d’amélioration génétique pour la gestion durable des ressources zoogénétiques

L'amélioration génétique est une composante essentielle de la gestion des ressources génétiques animales et peut apporter une contribution importante à la sécurité alimentaire et au développement rural. Ces directives, qui ont été approuvées par la Commission à sa douzième session ordinaire, en 2009, visent à aider les pays à élaborer des programmes d'amélioration génétique à la fois efficaces et durables, en fonction de leurs objectifs de développement de l'élevage et des caractéristiques de leurs systèmes de production. 

Cryoconservation des ressources zoogénétiques

Ces directives offrent des conseils pratiques pour la planification et la mise en œuvre d'un programme de cryoconservation {conservation basée sur l'entretien de matériel génétique congelé}: de l'établissement des priorités et du renforcement des institutions aux modalités pratiques de la conception et de la construction d'une banque de gènes et de la cryoconservation de différents types de matériel génétique.  Elles ont été approuvées par la Commission à sa treizième session ordinaire, en 2011.

Conservation in vivo de ressources zoogénétiques

Ces directives  offrent des conseils pour la planification et la mise en œuvre d'un programme de conservation in vitro {conservation basée sur l'entretien d'animaux vivants}: de l'élaboration d'une stratégie nationale de conservation à la mise en œuvre de programmes de sélection pour les petites populations et au choix des méthodes à suivre pour promouvoir une plus grande autosuffisance au niveau des races à risque. Elles ont été approuvées par la Commission à sa quatorzième session ordinaire, en 2013.

Préparation de stratégies et de plans d’action nationaux pour les ressources zoogénétiques

Grâce à la préparation et à la mise en œuvre des stratégies et des plans d’action nationaux, les pays pourront transformer le Plan d’action mondial pour les ressources zoogénétiques en une approche nationale efficace et globale en faveur de l’utilisation durable, de la mise en valeur et de la conservation de la biodiversité des animaux d'élevage. Ces directives  ont été approuvées par la Commission à sa douzième session ordinaire, en 2009. Elles offrent une approche pratique pour l'élaboration des stratégies et plans d’action nationaux et indiquent comment lancer et mener à bien le processus de planification, jusqu'à l’approbation du plan d'action de la part du gouvernement. Elles peuvent également être utiles pour la révision et la mise en œuvre de stratégies et de plans d'action nationaux en matière de biodiversité.

Mise en place de cadres institutionnels pour la gestion des ressources zoogénétiques

Un cadre institutionnel solide assure les bases pour une gestion efficace des ressources zoogénétiques tant sur le plan national qu’international. Ces directives  présentent une vue d’ensemble des composantes du réseau mondial pour la gestion des ressources zoogénétiques et suggèrent des méthodes pour les renforcer aux niveaux national et régional. Elles ont été approuvées par la Commission à sa treizième session ordinaire, en 2011.