FAO.org

FAO au Sénégal

Lancement du projet «Sécurité Alimentaire: une Agriculture adaptée (SAGA-Sénégal)»

(c)FAO/Olivier Asselin
30/09/2019

Le Sénégal, le Québec et la FAO font front commun pour lutter contre les effets du changement climatique

Le 26 septembre 2019 s’est tenu, à Dakar, l’atelier de lancement officiel de la Composante Sénégal du Projet de renforcement des capacités de planification de l’adaptation pour la sécurité alimentaire et la nutrition intitulé «Sécurité Alimentaire: une Agriculture adaptée (SAGA-Sénégal)».

Financé par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du gouvernement du Québec, ce projet de collaboration multi-acteurs, mené par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), permettra de renforcer la résilience des secteurs agricoles pour un développement durable au Sénégal.

SAGA-Sénégal a pour but de mettre en évidence l’importance des systèmes agricoles et alimentaires dans la lutte contre le changement climatique et de présenter des solutions concrètes et multisectorielles pour réduire la vulnérabilité de ces systèmes aux effets du changement climatique.

Assurer la sécurité alimentaire et la nutrition à l’ère du changement climatique constitue l’un des défis les plus importants pour les années à venir. En travaillant à la fois sur les dimensions politique, développement terrain et recherche, et ce, aux niveaux local, national et international, SAGA-Sénégal offre une opportunité pour mettre en pratique une approche holistique de la planification de l’adaptation aux changements climatiques.

«Le gouvernement du Québec est fier d’être partie prenante du projet SAGA, résultat d’une collaboration durable établie au cours des années entre le Québec et la FAO. Que le Sénégal ait été sélectionné comme bénéficiaire nous fait un immense plaisir, car c’est dans ce pays qu’est située la première délégation générale du Québec sur le continent africain.», s’est réjouie la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du gouvernement du Québec, Nadine Girault.

«Nous veillerons à ne ménager aucun effort pour accompagner l’exercice de planification de l’adaptation qui devra aboutir à une nouvelle génération de projets et programmes à l’ère du changement climatique.», a assuré le Secrétaire d’État à la Bonne Gouvernance du gouvernement du Sénégal, Mamadou Salif Sow.

«SAGA-Sénégal s’aligne sur les priorités majeures de l’État du Sénégal et de la FAO. Le projet présente l’opportunité non seulement de renforcer la résilience des secteurs agricoles, mais aussi de favoriser les synergies et les échanges d’expériences, fondés sur une réflexion novatrice de coopération et de solidarité. », a souligné le Coordonnateur du Bureau sous-régional pour de la FAO l’Afrique de l’Ouest et Représentant de la FAO au Sénégal, Gouantoueu Robert Guei.

D’une durée de trois ans (2019-2021), SAGA-Sénégal apportera un appui à la révision et la mise en œuvre de la composante adaptation de la Contribution déterminée au niveau national (CDN) du Sénégal pour le secteur agricole. Il facilitera également la réalisation de trois études dans les domaines de l’eau, de l’élevage et de l’agroforesterie, et permettra d’accompagner les populations rurales des Niayes, du Bassin arachidier, de la Casamance, du Fleuve Sénégal et de Matam pour l’implémentation et la mise à l’échelle de bonnes pratiques d’adaptation au changement climatique. Enfin, le projet propose de bâtir sur l’existant, d’exploiter les synergies et de créer des liens entre l’ensemble des secteurs, des acteurs et des échelles du projet à travers une approche systémique.