Programme de coopération technique (TCP)
Qui sommes-nous? Projets Le PCT en action Ressources Prix Saouma
Venezuela
Liban
Cuba
Croatie
Chine
Egypte
Îles du Pacifique
Nicaragua
Influenza aviaire
Chili
Bangladesh
Guinée
Kosovo, Serbie et Monténégro
Niger
Ouganda
Kazakhstan

NAMIBIE: LA CULTURE D'ARBRES INDIGÈNES PORTE SES FRUITS

La Namibie est un vaste pays, peu peuplé, situé sur la côte sud-ouest de l'Afrique. Les principales cultures sont le mil, le maïs et le blé, cultivés essentiellement dans les zones fertiles du nord du pays. Un projet PCT sur la récolte et la transformation des fruits autochtones a démarré en 2004. Le projet contribue à promouvoir l'utilisation des arbres fruitiers sauvages pour compléter l'alimentation et accroître les revenus dans les communautés rurales.

"Caprivi, une bande de terre plate et étroite au nord-est de la Namibie, coincé entre l'Angola, le Botswana, la Zambie et le Zimbabwe, est largement constitue de vertes plaines inondables et de terres humides pérennes.

La région renferme 500 kilomètres d'herbages et de forêts, irrigués par les fleuves Okavango et Zambezi, dont les crues saisonnières forcent les gens à évacuer leurs habitations et leurs terres chaque année.

Les communautés du nord-est cultivent le sorgho, le mil et le maïs sur les sols fertiles, mais avec leurs fruits sauvages la brousse et les forts voisines ont toujours constitué une source importante de nourriture.

Dans les régions de Caprivi et de Kavango, quelque 66 espèces d'arbres fruitiers sauvages ont été recensés, contribuant au régime alimentaire et aux revenus des communautés locales, essentiellement durant la saison des pluies lorsque les cultures ne sont pas encore prêtes pour la récolte."

Pour en savoir plus, cliquez ici

http://www.fao.org/newsroom/fr/

Eembe cru prêt à la transformation


Un membre du groupe de femmes Egunda à Rundu fait de la confiture de marula


Les femmes vendent de l'eembe au marché de Rundu
print Page d'accueil du PCT    Page d'accueil de la CT    Page d'accueil de la FAO    Contactez-nous    © FAO, 2014