FAO à Haïti

Programmes en Haïti

Le Cadre de Programme Pays (CPP-Haïti, 2017-2020) est le fruit d’un processus consultatif et participatif entre essentiellement, les Ministères de l’Agriculture (MARNDR), de l’Environnement (MDE) et d’autres Ministères, ainsi que les experts de la FAO. Il découle des priorités nationales telles que définies dans la vision du Chef de l’État et dans les différents documents de politiques dont: (i) le Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH) ; (ii) le Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement (PCAD) ; (iii) le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) ; (iv) le Plan Triennal de Relance Agricole (PTRA); (v) le Plan d’Action National de Lutte Contre la Désertification (PAN-LCD) ; (vi) le Plan d’Action National d’Adaptation au Changement Climatique (PANA).

Ce CPP-Haïti s’est fixé comme objectif principal : « d’améliorer la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (SAN) des communautés de manière durable tout en protégeant leur situation socio-économique et l’environnement et en favorisant une gestion durable des ressources naturelles ». Il contient quatre domaines prioritaires :

- Renforcement des capacités institutionnelles sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle ;

- Développement des filières agricoles ;

- Conservation et gestion des ressources naturelles ;

- Renforcement de la résilience aux catastrophes naturelles et aux crises alimentaires.

Le coût de mise en œuvre du CPP est estimé à environ 53,3 millions de dollars des États-Unis (USD). Environ 5,6 millions d'USD sont disponibles et le solde des 47,6 millions d'USD est à mobiliser auprès des sources de financement extérieures.

Afin que les résultats définis pour chaque domaine prioritaire du CPP soient atteints dans le respect des objectifs fixés par le Gouvernement d’Haïti, sa mise en œuvre sera guidée par une approche axée sur les résultats, la durabilité environnementale, l’égalité des sexes et le renforcement des capacités. L’exécution de ce CPP, par ailleurs, s’inscrit dans le cadre d’un large partenariat et en alignement avec les efforts conjoints du Gouvernement d’Haïti et les bailleurs de fonds pour renforcer la coordination et l'efficacité de l'aide. Le Gouvernement d’Haïti et la FAO chercheront la collaboration et le soutien des partenaires concernés en vue de sa mise en œuvre effective et réussie.

Domaine prioritaire 1 : Renforcement des capacités institutionnelles sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN)

Les interventions de FAO se concentreront sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Le pays a besoin d’avoir des institutions capables de mener une coordination efficace des interventions dans le domaine de la SAN avec des systèmes de collecte des données et d’information fonctionnels et intégrés. De plus, la coordination des interventions se base sur des politiques agricoles adaptées au contexte national.

Domaine prioritaire 2 : Développement des filières agricoles

La FAO accompagnera les efforts du Gouvernement pour renforcer la compétitivité des filières agricoles au niveau national et régional à travers l’implication de toutes les parties prenantes dans une approche « chaînes de valeurs » qui améliore la productivité, la durabilité, la qualité et la rentabilité des systèmes agricoles, pastoraux et halieutiques.

Domaine prioritaire 3 : Conservation et la gestion des ressources naturelles

La FAO accompagnera les efforts du Gouvernement en matière de conservation des ressources naturelles à travers une approche intégrée de gestion des écosystèmes (sols, eaux, végétaux, biodiversité).

Domaine prioritaire 4 : Renforcement de la résilience aux catastrophes naturelles et aux crises alimentaires.

La FAO compte poursuivre son appui technique au Gouvernement pour renforcer la résilience des communautés face aux catastrophes naturelles qui deviennent de plus en plus récurrentes.