L'agriculture familiale, clef de voûte de l'Afrique – Interviews FAO/AMARC

A l'occasion de la Conférence régionale de la FAO pour l'Afrique (Tunis, 24-28 mars 2014), l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) et la FAO ont diffusé quatre interviews audio (en anglais) sur le thème de l'agriculture familiale dans la région. 

En Afrique subsaharienne, près de 239 millions de personnes se heurtent à de graves difficultés de sécurité alimentaire et nutritionnelle. L'agriculture familiale est un modèle efficace qui peut offrir des solutions. Lors du Dialogue régional sur l'agriculture familiale en Afrique (6-7 novembre 2013, Le Cap, Afrique du Sud), les participants ont identifié des mesures spécifiques pour une collaboration efficace et durable visant à promouvoir la sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le continent. Ils ont également reconnu que l'agriculture familiale est un mode de vie qui contribue à la transmission des savoirs d'une génération à l'autre, et à la préservation de l'environnement, des ressources naturelles et du patrimoine culturel. Il faut toutefois des investissements durables pour financer l'agriculture et des politiques en faveur des agriculteurs familiaux.

Les interviews suivantes (en anglais) évoquent les opinions et recommandations des participants au dialogue.

Audio 1 – Moderniser l'agriculture familiale et mobiliser les jeunes

Lily Musaya, Alliance des femmes dans l'agro-industrie en Afrique subsaharienne (WASAA) et chargée de projet, Programme Liu Lathu (Malawi).

L'agriculture familiale – Mme Musaya décrit l'agriculture familiale comme une méthode de culture reposant sur une longue tradition. Elle explique qu'à l'origine, l'agriculture familiale était uniquement un moyen pour les familles de se nourrir, mais plus récemment, les ménages africains l'utilisent comme source de revenus. Selon Mme Musaya, le concept traditionnel d'agriculture familiale doit être modernisé, car elle ne sert pas seulement à donner à manger à un cercle familial restreint, mais a tout le potentiel pour devenir une affaire prospère ayant un impact beaucoup plus vaste.

Questions de genre Il faut donner aux agricultrices africaines les moyens d'assumer davantage de responsabilités à un niveau entrepreneurial supérieur. Mme Musaya souligne toutefois qu'il est capital que les chambres paysannes analysent les problématiques existantes hommes-femmes au sein des communautés où des projets vont être mis en œuvre. Traditionnellement, les femmes et les hommes africains ont des rôles distincts dans l'agriculture familiale; il faut donc les prendre en considération pour exploiter efficacement les ressources.  Les projets devraient être adaptés en fonction des besoins et des structures de la communauté.

Mobiliser les jeunes – L'avenir de l'agriculture familiale dépend des jeunes, c'est pourquoi il est crucial de la rendre plus attrayante. En bénéficiant de conditions favorables, l'agriculture familiale peut s'avérer une affaire rentable. La modernisation et la mécanisation permettraient de la rendre plus alléchante pour les jeunes générations.

Audio 2 – Promotion des coopératives agricoles et rôle des femmes

Veronica Vries, Directrice générale du Département de l'agriculture, des forêts et des pêches (Afrique du Sud)

Dans cette interview, Mme Vries souligne l'importance d'un potentiel à exploiter celui de chaque famille de cultiver sa terre. Elle se réfère à l'initiative Une famille, un potager lancée en Afrique du Sud. Mme Vries évoque le temps où les potagers permettaient à la plupart des familles de se nourrir, et comment cette pratique a désormais été "supplantée par les supermarchés". Elle précise que les pays s'efforcent de reconnaître et de renforcer l'agriculture familiale, et que le Dialogue régional africain est l'occasion d'en tirer des leçons et de formuler un message fort qui permettra au bout du compte à l'Afrique de se nourrir par ses propres moyens. Mme Vries cite deux exemples de comment optimiser le potentiel de l'agriculture familiale:

Les coopératives agricoles – Si les ménages commençaient à créer des coopératives, celles-ci pourraient jouer un rôle important pour atteindre la sécurité alimentaire.

Les femmes – Si les femmes disposaient des mêmes ressources que les hommes (accès à la terre, à la propriété foncière et à d'autres intrants), elles seraient en mesure de produire assez de nourriture pour libérer des millions de personnes de la faim.

 

Audio 3 – Enjeux auxquels sont confrontés les agriculteurs familiaux en Afrique

Série de brèves interviews avec les participants (agriculteurs et représentants de la société civile) durant le Dialogue régional de la FAO en Afrique

Les participants au Dialogue citent divers enjeux auxquels doivent faire face les agriculteurs familiaux, notamment:

  • Le manque d'investissements et de soutien financier – Même si les agriculteurs représentent plus de 55% de la population d'Afrique, l'appui et l'investissement demeurent faibles. Les contributions des gouvernements visent souvent les agriculteurs commerciaux au détriment des petits exploitants et des agriculteurs familiaux.  Il serait également utile d'offrir à tous les agriculteurs familiaux une sorte de "kit de démarrage".
  • Des politiques agricoles incohérentes
  • Des prix déloyaux et un accès inéquitable aux marchés
  • Un manque de coopération et de participation – La plupart des agriculteurs n'ont pas connaissance des politiques nationales en faveur de l'agriculture. Les agriculteurs familiaux et petits exploitants devraient être plus impliqués dans la formulation des politiques, car ils sont pleinement conscients de leurs besoins et enjeux.
  • Le manque de technologie et de connaissances – Pour aider les agriculteurs à réaliser leur plein potentiel, il faut non seulement davantage d'investissements dans les technologies et l'accès aux machines agricoles modernes, mais aussi une formation aux nouvelles méthodes, notamment face aux défis du changement climatique.
  • Le changement climatique  – Les systèmes culturaux doivent s'adapter à l'évolution du climat.
  • Exode rural – Il faut investir dans la jeunesse en rendant l'agriculture familiale plus attrayante pour les jeunes générations.

Audio 4 – Pour une agriculture familiale rentable en Afrique subsaharienne

Professeur Wale Adekunle, Directeur des partenariats et des alliances stratégiques du Forum pour la recherche agricole en Afrique

Dans cette interview, le Professeur Wale Adekunle décrit l'agriculture familiale comme un système où l'exploitation appartient à une famille et est transmise de génération en génération. Le plus souvent, la main-d’œuvre est familiale.  M. Adekunle fait remarquer que l'agriculture familiale est pratiquée dans le monde entier et peut être parfois très rentable. Toutefois, ce n'est pas le cas de l'Afrique où elle va souvent de pair avec la pauvreté. Un des principaux enjeux en Afrique subsaharienne consiste à mobiliser les jeunes en rendant l'agriculture familiale plus rentable dans la région.

26/03/2014