Année internationale de l’agriculture familiale 2014 - Dialogue régional Asie et Pacifique

22 novembre 2013, Bangkok – Les petites exploitations agricoles familiales ont une grande capacité d’adaptation qui leur permet d’accroître rapidement leur production; elles sont essentielles pour garantir une production alimentaire durable, à condition que des politiques appropriées soient en place, a affirmé aujourd’hui la FAO durant une consultation entre de multiples parties prenantes de la Région Asie-Pacifique, réunies pour préparer le lancement de l’Année internationale de l’agriculture familiale 2014 (AIAF).  

La proclamation de l’Année internationale de l’agriculture familiale 2014, par l’Assemblée générale des Nations Unies, marque la reconnaissance du rôle majeur que jouent les petits agriculteurs. Les petites exploitations agricoles contribuent à l’éradication mondiale de la faim et de la pauvreté.   

«L’AIAF offre une occasion de faire mieux connaître l’agriculture familiale, de préconiser des politiques pertinentes et de mettre en place des plateformes de dialogue entre les multiples parties prenantes», a déclaré Hiroyuki Konuma, représentant de la FAO pour la région Asie-Pacifique.

Selon la FAO, les petits agriculteurs représentent 90 pour cent de la main-d’œuvre agricole totale employée dans cette région, et ils assurent 80 pour cent de la production alimentaire de la région sur des exploitations d’une taille très inférieure à la dimension moyenne des fermes exploitées dans d’autres régions du monde. 

Ces petits agriculteurs sont confrontés à d’énormes défis résultant de la mondialisation rapide du secteur alimentaire, et des modifications de l’environnement qui se produisent depuis peu.

«Nous devons placer l’agriculture familiale, en particulier la petite agriculture, dans ce contexte mondial et identifier et formuler les bonnes réponses pour soutenir ce secteur crucial», a ajouté M. Konuma. 

Depuis 2006, le Forum rural mondial – un réseau mondial d’organisations de la société civile qui compte 11 membres en Asie – a été le fer de lance de la campagne visant à promouvoir l’adoption, par l’Assemblée générale des Nations Unies, de l’Année internationale de l’agriculture familiale 2014.

«Nous espérons que l’AIAF incitera les décideurs à élaborer d’urgence des politiques pour résoudre les problèmes et les difficultés que rencontrent les agriculteurs familiaux, afin que nous puissions atteindre nos objectifs qui sont de réduire la pauvreté et de garantir la sécurité alimentaire et une alimentation saine pour tous», a déclaré Esther Penunia, Secrétaire générale de l’Association des agriculteurs asiatiques, représentante du Forum rural mondial.   

Avec cette occasion unique et irremplaçable de promouvoir une reconnaissance internationale de l’agriculture familiale, «le FIDA est convaincu que l’AIAF réussira à mobiliser un appui des pouvoirs publics en faveur des agriculteurs familiaux, en particulier des femmes, qui sont généralement les segments les plus pauvres des populations rurales», a dit le représentant du FIDA, Jean-Philippe Audinet.

Il est primordial d’investir pour que l’agriculture familiale devienne l’agriculture de demain, a-t-il ajouté, et pour que 2014 soit non seulement une année de célébration mais aussi et surtout une année de changement, marquée par des progrès concrets sur la voie de l’éradication de la pauvreté rurale et de la réalisation du droit à l’alimentation pour tous.  

«Les agriculteurs familiaux et les petits exploitants sont cruciaux pour garantir la sécurité alimentaire et permettre aux femmes et aux jeunes de saisir les opportunités», a souligné Kim Sung Ryun, de l’Organisation internationale des coopératives agricoles, qui représentait l’Alliance coopérative internationale (ACI).

Les coopératives mettent en commun des ressources qui permettent d’acheter des intrants agricoles tels que semences, engrais et équipements; elles permettent également aux agriculteurs d’influencer les marchés des produits alimentaires en garantissant aux agriculteurs familiaux de meilleurs prix et des revenus plus élevés, a en outre déclaré le représentant de l’ACI.    

La consultation tenue à Bangkok les 21 et 22 novembre était la première d’une série de plusieurs réunions régionales; elle a réuni environ 70 participants venus de 20 pays de la région Asie-Pacifique, représentant diverses parties prenantes, notamment des gouvernements, des organisations d’agriculteurs, des organisations de la société civile et des organisations non gouvernementales, ainsi que des partenaires de développement et des organisations internationales. 

En juillet 2014, la FAO organisera le principal événement régional de l’AIAF en Inde.

Pour en savoir plus, contacter Gerard.Sylvester@fao.org

29/11/2013