Les pays andins s’engagent en faveur de l’agriculture familiale

Les pays membres du Parlement andin approuvent des lois et des politiques visant à promouvoir l’Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF)

Santiago du Chili, 7 février 2014 – Le Bulletin de l’Amérique latine et des Caraïbes sur l’agriculture familiale (en espagnol) signale que, à la fin de l’année 2013, le Parlement andin a approuvé une déclaration sur la mise en œuvre de politiques publiques en faveur du développement durable de systèmes agricoles  reposant sur la famille dans la région andine.

Le Pérou fait partie des pays qui doivent constamment élaborer et réévaluer leurs politiques et leurs programmes agricoles  pour parvenir à un développement rural inclusif et intégré.

«En raison de leur accès limité à l’éducation, à l’assistance technique, au crédit et aux marchés, les petits producteurs de bétail n’ont pas pu exploiter pleinement leur potentiel et devenir une composante clé du programme de développement rural et de lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire», a déclaré Tito Diaz, chef du programme FAO de développement de l’élevage en Amérique latine.  

Dans des pays comme la Bolivie, la création du Comité de l’agriculture familiale de l‘AIAF, composé de représentants d’organisations de producteurs, de représentants de la société civile et du gouvernement, témoigne de l’engagement envers l’agriculture familiale.

Hugo Dután, Directeur du Programa Buen Vivir Rural du Ministère équatorien de l’agriculture, de l’élevage et des pêches a déclaré: «L’agriculture familiale est une composante stratégique de l’économie équatorienne car elle est la principale source d’emploi et de revenus et elle offre une possibilité de gestion durable de la production.»

Dans le même temps, à la fin de l’année 2013, la République bolivarienne du Venezuela a annoncé son adhésion au Fonds d’appui à l’agriculture familiale du MERCOSUR, qui finance le développement de petites et moyennes unités de production dans la région. 

13/02/2014