Journées portes ouvertes: une expérience d’apprentissage pour les agriculteurs familiaux de Turquie

La FAO a présenté aux agriculteurs familiaux les méthodes de gestion intégrée des cultures et des ravageurs et l’approche des écoles pratiques d’agriculture

Durant les quatre Journées portes ouvertes, qui ont eu lieu du 21 au 25 mai 2014, à Izmir (Turquie), la représentation de la FAO en Turquie a lancé, en coopération avec la Banque Garanti, de petits ateliers afin d’initier les agriculteurs qui y participaient aux méthodes de gestion intégrée des ravageurs et à l’approche des écoles pratiques d'agriculture.

Les ateliers ont été dispensés par deux consultants de la FAO qui ont travaillé sur le projet intitulé «Promotion de la gestion intégrée des ravageurs dans les cultures de légumes, de raisins et les vergers fruitiers en Turquie». Jusqu’à présent, ce projet a touché sept provinces turques, soit 51 comtés, et a bénéficié à 4 000 agriculteurs.

«Nous accordons de l’importance au partage des connaissances et à la capitalisation de l’expérience», a expliqué Mustapha Sinaceur, Représentant de la FAO en Turquie, dans son discours d’ouverture de la foire. La FAO est une organisation qui apprend continuellement et elle met cet idéal en pratique en partageant des méthodes écologiquement, économiquement et socialement durables. Ces méthodes ont été testées et validées et méritent d’être partagées afin qu’un grand nombre d’agriculteurs puissent les adopter».

Initier les exploitants familiaux aux pratiques de gestion intégrée des ravageurs

Si l’utilisation des pesticides pose problème en Turquie, c’est avant tout parce que les agriculteurs ne sont pas informés sur la question. Les pesticides continuent d’être utilisés en quantité excessive ou à mauvais escient, ce qui a des effets néfastes sur l’environnement et des conséquences irréversibles.

Les agriculteurs tendent à employer des pesticides synthétiques plutôt que d’autres méthodes de lutte. Très peu d’entre eux ont adopté des méthodes durables, en utilisant par exemple des agents de lutte biologique ou des méthodes biotechniques, comme celles reposant sur l’emploi de pièges jaunes collants et de phéromones. Les activités de formation et de sensibilisation sur les pratiques de protection intégrée sont essentielles et elles ont lieu dans le cadre d’évènements liés au projet, comme ces Journées portes ouvertes.

En complément des publications de la FAO dans ce domaine, du matériel promotionnel sur l’agriculture familiale était également disponible dans les stands de la FAO pour souligner le vaste potentiel qu’offre l’agriculture familiale pour éradiquer la faim et préserver les ressources naturelles. «Nous reconnaissons le rôle majeur que l’agriculture familiale et la petite agriculture peuvent jouer pour promouvoir la sécurité alimentaire et l’éradication de la pauvreté et atteindre les objectifs de développement convenus au niveau international», a déclaré M. Sinaceur.

En soulignant l’importance des plans d’action menés en collaboration avec les gouvernements, les organisations internationales, les organisations de la société civile et le secteur privé, il a également ajouté: «L’Année internationale de l’agriculture familiale nous offre une opportunité de mettre en lumière le rôle stratégique des exploitants familiaux dans le développement agricole et rural et de renforcer leurs capacités.»

Outre des présentations et des formations sur les méthodes de lutte biologique et biotechnologique, les agriculteurs ont aussi accès à des manuels sur les légumes, les fruits et les raisins publiés par la FAO pour fournir des informations pratiques aux agriculteurs.

Un projet aux objectifs à long terme

L’objectif final du projet est de promouvoir les écoles pratiques d’agriculture pour assurer la formation des agriculteurs et de mettre en œuvre la lutte intégrée contre les ravageurs dans tout le pays. Bien que le projet se soit achevé en 2013, les activités menées dans le cadre de ces journées portes ouvertes démontrent les objectifs à long terme et la durabilité du projet. C’est seulement le début d’un processus continu de formation et de partage des connaissances qui œuvre pour l’avenir de l’agriculture familiale en Turquie.

Visitez la galerie photos de l’évènement



30/07/2014