FAO.org

Accueil > Pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture > Présentation > Objectif
Pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture
©FAO/Yvette DieiOuadi

Objectif

De nombreux travaux ont été réalisés pour évaluer les pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur du poisson et des autres produits d’origine aquatique et y apporter une solution. Ce site web est une plateforme qui permet d’accéder à ces informations, notamment concernant les causes des pertes et gaspillages de nourriture aux principales étapes de la chaîne de valeur, ainsi qu’à des solutions. Il a pour objectif de faciliter l’accès à des informations qui contribueront à apporter des solutions pérennes au problème des pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture.

Informations générales

L’offre de produits issus de la pêche et de l’aquaculture a connu une croissance spectaculaire et, selon les estimations, elle devrait dépasser les 200 millions de tonnes d’ici à 2030. Depuis 2013, la majeure partie des poissons et autres produits d’origine aquatique destinés à la consommation humaine proviennent de l’aquaculture. Au niveau mondial, le poisson représente environ 17 pour cent de l’apport en protéines animales et la consommation apparente de poisson par habitant est actuellement supérieure à 20 kg. Une grande partie de la production halieutico-aquacole est exportée et les produits alimentaires de cette filière sont parmi les plus échangés dans le monde. Au niveau mondial, environ 200 millions de personnes travaillent dans la pêche et l’aquaculture, à la fois dans le secteur primaire et le secteur secondaire, dont une majorité dans les pays en développement et un grand nombre de femmes, qui travaillent principalement dans les activités de transformation.

Alors que la population mondiale devrait atteindre 9,8 milliards de personnes d’ici à 2050, la durabilité du secteur de la pêche et de l’aquaculture sera une composante essentielle de la sécurité alimentaire, car la demande croissante de produits de la mer constituera un véritable problème ces prochaines décennies. La plupart, sinon la totalité, des chaînes d’approvisionnement accusent des pertes et gaspillages de denrées alimentaires. Il devient de plus en plus important de réduire ces pertes et gaspillages, car la demande de produits comestibles de la mer ne cesse de croître.

Contribution à une ressource en ligne sur les pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur de la pêche

À la trente-deuxième session du Comité des pêches, en juillet 2016, l’accent a été mis sur l’importance de la réduction des pertes et gaspillages de nourriture, en particulier à leur réduction dans la chaîne de valeur après capture/abattage. Le Comité a encouragé l’élaboration de directives techniques de la FAO sur les causes des pertes et gaspillages de nourriture et les solutions pour y remédier. Le Ministère norvégien du commerce, de l’industrie et de la pêche a accepté d’apporter un soutien financier au processus et de collaborer avec la FAO en vue de l’élaboration d’une ressource en ligne qui réunirait les informations importantes sur les pertes et gaspillages de nourriture dans les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture.

Objectifs de développement durable

Compte tenu des nombreux défis que représente un accroissement de l’offre de produits de la mer en vue de satisfaire une demande croissante, la réduction des pertes et gaspillages de nourriture contribuera à aux moins cinq objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.