Partenariat mondial sur les sols
 

Termes de mandat

Etant donné la contribution essentielle des sols à la sécurité alimentaire et aux services écosystémiques, il a été demandé à la FAO – sur la base de la recommandation adressée au Directeur général par le Comité externe de haut niveau sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (Rome, 13-14 octobre 2009) et compte tenu des conclusions de la vingt-deuxième session du Comité de l'agriculture (Rome, 16-19 juin 2010) – de mettre en place un Partenariat mondial sur les sols1. À l'issue d'un premier processus participatif mené à bien par la FAO, une réunion a été convoquée à Rome du 7 au 9 septembre 2011 dans le but de présenter aux Membre de la FAO et aux principales parties prenantes la proposition visant la création du Partenariat mondial sur les sols et de recueillir des réactions et des recommandations sur la voie à suivre.

La question de l’importance et de l’opportunité de ce partenariat a fait l’unanimité parmi les participants à la réunion, lesquels sont convenus:

  1. de mettre en place un groupe de travail technique composé de pédologues issus d’un grand nombre d’institutions nationales et internationales, chargé de préparer l'avant-projet de mandat du Partenariat mondial sur les sols;
  2. d'organiser l’examen d’une version préliminaire du mandat par un groupe de travail à composition non limitée composé de représentants permanents auprès de la FAO.

Il a été constitué un groupe de travail technique (formé de 76 membres volontaires de par le monde) qui a travaillé pendant quatre mois à la formulation d'un projet de mandat pour le Partenariat mondial sur les sols. Par la suite, ce mandat a été examiné et modifié par un groupe de travail à composition non limitée constitué de Membres de la FAO. Cette version a été soumise au COAG à sa vingt-troisième session (Rome, 21-25 mai 2012). Ayant obtenu le soutien préalable de nombreux pays, le COAG a approuvé l'initiative visant la constitution d'un Partenariat mondial sur les sols et a suggéré d'en mettre au point le mandat au sein d'un groupe de travail à composition non limitée avant de le soumettre aux organes directeurs de la FAO.

L'examen du mandat s'est déroulé de manière ouverte dans le cadre du groupe de travail à composition non limitée et, à l'issue de trois cycles de consultations, la plupart des propositions ont été incorporées dans la version finale, reproduite dans le présent document.

Au cours de la 145ème session du Conseil de la FAO, les pays membres ont examiné les termes de mandant et ont déclaré : "Le Conseil a approuvé les termes de mandat du Partenariat mondial sur les sols et a recommandé la mise en œuvre de l'initiative".

©FAO/Saeed Khan

Nature

Le Partenariat mondial sur les sols est une initiative volontaire qui n'entraîne, pour ses partenaires ou pour un organisme quel qu'il soit, aucun droit ni aucune obligation juridiquement contraignants en vertu du droit d'un pays ou du droit international.

Quelques-uns des objectifs clés

  • faire prendre conscience aux parties prenantes que la gestion durable des sols est une condition préalable au bien-être humain;
  • traiter les grandes questions pédologiques qui permettent la fourniture durable de services écosystémiques obtenus grâce aux sols;
  • soutenir l'acquisition de connaissances spécialisées et la conduite de travaux de recherche ciblés sur les sols;
  • favoriser les liens entre les initiatives et organismes multilatéraux existants afin de faire progresser les connaissances techniques et la recherche scientifique.