FAO.org

Accueil > Themes_collector > Mécanisation agricole durable > Stratégies > Stratégies de mécanisation
Mécanisation agricole durable

Toute analyse concernant la mécanisation agricole doit prendre en considération non seulement les aspects techniques, économiques et d’ingénierie mais également leurs relations et leurs interdépendances avec d’autres secteurs ainsi que leur rôle à l’intérieur des chaines d’offre d’outils et de machines agricoles. La nécessité d’améliorer la production agricole tout en affrontant les défis environnementaux et sociaux n’est pas une action isolée mais fait partie d’une vue holistique de l’agriculture.

Il existe de complexes interactions entre de nombreuses parties prenantes, des plus importantes (comme les gouvernements ou des grandes entreprises manufacturières) aux plus petites exploitations agricoles et fournisseurs de services. La nature et les intérêts de ces acteurs varient également (profit, non profit, public, etc…).

Stratégies de Mécanisation

Les Stratégies de Mécanisation Durable doivent fournir un cadre de travail qui permettra de décider comment allouer les ressources, comment affronter les enjeux actuels et comment saisir les occasions qui se présentent. Il faudrait que ce soit un processus participatif structuré mais flexible qui permette la définition d’un plan cohérent d’actions et de programmes réalisables.

Formulation d’une stratégie
L’objectif de la Stratégie de Mécanisation Durable est de créer un cadre politique favorable ainsi qu’un environnement institutionnel et un marché à l’intérieur desquels les agriculteurs et les autres utilisateurs finals ont accès à un large choix d’énergies et d’équipements agricoles correspondant à leurs besoins, dans un système cohérent, efficace et durable.

Les résultats de la formulation de la stratégie incluront un ensemble de recommandations politiques et institutionnelles supportées, si nécessaire, par des programmes et des projets utiles à leur réalisation. La mise en œuvre d’une stratégie de mécanisation implique un certain nombre d’acteurs différents. Il est donc fortement recommandé de mettre l’accent sur l’adoption d’une approche de formulation participative (impliquant toutes les parties prenantes à tous les stades du processus). Les principaux groupes sont les agriculteurs utilisateurs de la mécanisation, les fournisseurs privés d’équipement et de services de mécanisation et le secteur public.

Avant de prendre une décision sur la formulation de stratégie, il faut identifier et définir les conditions qui sont déjà en place. Le développement du secteur agricole peut être entravé par des blocages et des limites existant à l’intérieur du sous-secteur de mécanisation agricole.

Dans le développement de stratégies de mécanisation, la FAO prend en considération les trois pilliers de la durabilité :

  • Economique. Des investissements adéquats dans la mécanisation agricole assurent des rendements supérieurs des cultures et de la plus value. Certains agriculteurs peuvent dévolopper des entreprises de service de location – pour louer des services de machines agricoles aux autres agriculteurs. La FAO participe au développement des relations commerciales et financières entre les agriculteurs et les autres parties prenantes, détaillants, distributeurs, producteurs, importateurs et fournisseurs de services pour construire un secteur agro-alimentaire durable.
  • Social. Les bénéfices de l’utilisation et de l’accès à la mécanisation incluent une réduction du travail agricole pénible impliquant une libération de temps pour d’autres activités, une amélioration du statut de l’agriculteur dans la communauté locale, et un renouveau d’attraction du secteur agricole auprès des jeunes ruraux. L’augmentation de rendement des cultures peut réduire la vulnérabilité des petits exploitants agricoles face aux crises socio-économiques et environnementales. L’impact de la mécanisation sur l’emploi agricole peut réellement créer de nouvelles opportunités de travail telles que la fabrication, la réparation et l’approvisionnement de services de mécanisation.
  • Environnemental. La productivité et la sécurité alimentaire doivent être améliorées en préservant et renforçant les ressources naturelles et l’environnement. Les limites physiques des terrains et la disponibilité d’eau dans les écosystèmes sont souvent aggravées par le changement climatique. En incluant la mécanisation durable dans ses projets, la FAO favorise le développement de pratiques agricoles de conservation qui contribuent à la conservation des sols et à une utilisation efficace de l’eau.

Processus de formulation de stratégies

  1. Préparer un plan de travail détaillé
  2. Entreprendre une étude détaillée de la situation nationale existantec
  3. Définir les objectifs de la stratégie et identifier et classer par ordre de prorité les éléments qui auront un impact sur sa réalisation
  4. Établir un plan d’action

La stratégie devra être pilotée par un coordinateur de projet, qui guidera l’équipe de projet. Cette équipe sera responsable de l’élaboration du plan d’action en effectuant une analyse des parties prenantes et en collectant et analysant les informations nécessaires. Les informations collectées permettront d’établir une base de départ concernant l’état de la mécanisation dans le pays, base qui inclura les données générales concernant le pays (démographiques, économiques, politiques…) et des informations détaillées concernant la mécanisation agricole.