FAO.org

Accueil > Themes_collector > Mécanisation agricole durable > Guides et opérations > Production de produits agricoles
Mécanisation agricole durable

 

Le niveau de productivité est un bon indicateur des conditions du sol puisque la productivité reflète directement les changements dans la qualité et dans les contraintes liées à la terre. L’objectif principal de la gestion du sol en agriculture est de créer les conditions favorables à une croissance optimale des récoltes, à la germination des graines, à l’émergence des jeunes pousses, à la croissance des racines, au développement des plantes, à la formation des grains et aux récoltes. Une productivité durable marche de pair avec de bonnes pratiques de gestion agricole.

Production de produits agricoles

La préparation du sol
La préparation du sol est la première opération qui permet d’obtenir de meilleurs rendements dans les récoltes. Il est essentiel de fournir aux plantes des conditions de sol optimales pour leur bon développement. Un lit de semis adéquat offre aux semences les substances nutritives et les conditions appropriées qui leur permettront, en premier lieu, de germer et, ensuite, de se développer jusqu’à leur maturité. Traditionnellement, cette étape était réalisée à travers l’utilisation de pratiques agressives telles le labour, le débroussaillement et le brulis, etc. Ces pratiques, non seulement, ne sont pas durables à long terme mais elles sont également lourdes en termes de charge de travail, spécialement dans des contextes de basse mécanisation, ce qui représente un poids pour des petits exploitants qui doivent préparer le sol manuellement avec des outils de base.

La FAO encourage des modes alternatifs de préparation du sol qui visent, à la fois, à réduire les besoins en main d’œuvre et la pénibilité du travail, tout en améliorant la durabilité des activités de préparation du sol. Un travail réduit du sol ainsi que l’emploi d’outils et d’équipements adéquats contribuent à cet objectif.

Les tâches concernant la préparation du sol et le désherbage peuvent être réalisées de façon à exiger moins de travail grâce à l’emploi de houes améliorées, de semis en ligne, de défonceuses à traction animale, de herses et de planteurs. L’utilisation de tracteurs mono-axes représente une option à prendre en considération s’il existe les infrastructures et les services appropriés, les capacités des agriculteurs et les conditions économiques et sociales nécessaires. Les autres tâches concernant l’entretien de la couverture du sol et la préparation du sol peuvent être réalisées grâce à l’emploi du Zamwipe (ou balai de Zambie) et de techniques de pulvérisation appropriées qui éliminent en grande partie le désherbage. Ceci devrait être fait à l’intérieur de systèmes de travail du sol limité ou minimum, comme par exemple des platebandes surélevées et l’agriculture de conservation.

Les opérations de récoltes
Différentes opérations déterminent les résultats d’une récolte, y compris la plantation et le désherbage. Des taux appropriés de semis, l’espacement des graines et leurs placements sont cruciaux pour le développement de la plante. Celui-ci sera également influencé par les conditions du sol et le système de culture. Entre l’ensemencement manuel et l’utilisation d’un semoir pneumatique de précision, il existe une vaste gamme d’outils et d’équipements qui peuvent améliorer les opérations de semis dans le contexte socio-économique et environnemental des agriculteurs.

La combinaison de travail réduit du sol et de semis direct, à travers l’application des principes de l’Agriculture de Conservation, contribue à préserver les conditions du sol et à améliorer le placement des semences. Des semoirs et des planteuses spécifiques peuvent être employés dans des conditions de travail du sol réduit, comme par exemple des planteuses manuelles, des semoirs directs à traction animale, des semoirs et des planteuses à tracteurs à deux roues (adaptés aux différentes récoltes) et des semoirs directs attachés et tirés par des tracteurs à quatre roues (avec différents types de modèles et niveaux de sophistication). La réduction de la pénibilité et le respect des délais représentent des bénéfices immédiats découlant de l’utilisation du semis direct ; ils créent pour les petits exploitants des opportunités de rendements plus élevés ainsi qu’une meilleure utilisation de la main d’œuvre.

Le désherbage
Le désherbage manuel réalisé avec des houes traditionnelles permet à une personne de désherber un hectare en environ 140 heures (qui deviennent 65 heures par hectare au troisième désherbage). Le désherbage doit être réalisé à un moment spécifique pour éviter l’établissement des mauvaises herbes et des dommages aux cultures. Le désherbage tardif des récoltes précédentes est effectué pour empêcher l’établissement des graines de mauvaises herbes. L’utilisation d’outils et d’équipements appropriés permet l’accomplissement de ces tâches plus rapidement et avec moins de main d’œuvre, ce qui améliore le niveau de vie des agriculteurs et l’utilisation de leur temps. Il y a deux manières de contrôler les mauvaises herbes : mécaniquement et chimiquement. L’option mécanique vise à déraciner les mauvaises herbes, l’option chimique à les éliminer en utilisant un agent chimique sélectif qui est habituellement pulvérisé.