La sécurité dans le secteur de la pêche

Assurance

Photo credit: © Yugraj Yadava, BOBP-IGO

L'assurance joue un rôle important dans la sécurité de la pêche, car elle fournit une compensation financière pour les pertes ou les dommages causés par des événements échappant au contrôle de l'assuré.

L'assurance offre de nombreux avantages au secteur de la pêche, notamment:

Le Code de conduite pour une pêche responsable de la FAO reconnaît l'importance de l'assurance dans le domaine de la pêche. Son article 8.2.8 souligne que «Les États du pavillon devraient faciliter l'accès des propriétaires et des affréteurs des bateaux de pêche aux services d'assurance. Les propriétaires ou affréteurs de navires de pêche devraient être suffisamment assurés pour protéger les équipages de ces navires et leurs intérêts, pour indemniser les tierces parties en cas de perte et de dommages et pour protéger leurs propres intérêts».

Néanmoins, le pourcentage de navires de pêche et de pêcheurs couverts par des services d'assurance est faible à l'échelle mondiale. Selon la Review of the current state of world capture fisheries insurance (un examen de la situation actuelle de l'assurance dans le secteur des pêches de capture dans le monde) réalisé par la FAO en 2009, quelque 500 000 navires de pêche étaient couverts par une assurance coque marine en 2007. Si l'on considère que la flotte de pêche mondiale se compose d'environ 4,5 millions de navires, on peut conclure qu'il existe de grandes lacunes en matière de couverture d'assurance. En Europe, en Océanie et au Japon, tous les types et toutes les tailles de navires de pêche peuvent être assurés. Toutefois, dans de nombreux pays d'Asie et d'Afrique, les pêcheurs ne disposent pas de services d'assurance adéquats ou ne bénéficient pas de primes abordables.

Les principales raisons pour lesquelles la plupart des petits pêcheurs et leurs navires ne sont pas assurés sont les suivantes:

  • La faible sensibilisation aux avantages de l'assurance.
  • Le manque d'assureurs actifs dans les communautés de pêcheurs.
  • Les primes d'assurance qui existent sont considérées comme trop élevées.
  • Les polices d'assurance et les processus de règlement des sinistres ne sont ni compris ni fiables.
  • Les revenus de la pêche sont variables, en raison du caractère saisonnier de cette activité, et le paiement des primes d'assurance n'est pas flexible.

Les assureurs ont souvent peu d’intérêt à fournir leurs services aux petits pêcheurs en raison de:

  • Une connaissance limitée des opérations de pêche et des besoins des pêcheurs.
  • Une connaissance limitée de la demande des pêcheurs en matière d'assurance.
  • Une faible rentabilité de l'assurance des navires de pêche (coûts de transaction élevés + petites primes + coûts élevés pour assurer un suivi).
  • L’absence de mandats d'assurance pour les navires de pêche.
  • Peu de coopératives de pêcheurs qui fonctionnent bien et qui peuvent agir comme agents d'assurance. 

Les assureurs, les gouvernements, les investisseurs et les pêcheurs eux-mêmes ont tous un rôle à jouer dans la création d'un environnement qui favorise la sécurité dans le secteur de la pêche en augmentant l'accès aux services d'assurance.

La fourniture de services d’assurance aux pêcheurs peut être facilitée par:

  • La politique et la législation – par ex., en rendant l'assurance obligatoire pour l'immatriculation des navires et pour les autorisations de pêche.
  • En répondant aux besoins d'information et en améliorant la compréhension et la sensibilisation à l'assurance en tant que filet de sécurité.
  • En testant, en pilotant et en promouvant des produits innovants, tels que l'assurance paramétrique, la création de régimes d'assurance, de fonds de risque et de régimes d'assurance mutuelle modernes.
  • Utiliser la technologie (par ex. les téléphones portables) pour faciliter le paiement des primes d'assurance, l'enregistrement des dommages et des pertes et la présentation des demandes d'indemnisation.

La FAO encourage le développement de services d'assurance adéquats dans le domaine des pêches, par la sensibilisation et le renforcement des capacités, ainsi que par la réalisation d’évaluations de la demande parmi les pêcheurs et le soutien à la préparation de programmes d'assurance au niveau national.

En 2020, la FAO a lancé le Réseau mondial pour le renforcement des capacités afin d'accroître l'accès des pêcheurs artisanaux aux services financiers (Réseau CAFI SSF), produit d'une collaboration en cours avec l’Asia-Pacific Rural and Agricultural Credit Association (APRACA) (l’Association de crédit rural et agricole d'Asie-Pacifique). Le réseau CAFI SSF est lié au Centre d’apprentissage en finance et investissement rural (CAFIR) de la FAO. Le réseau offre une plateforme qui catalyse la participation des principaux acteurs du secteur privé (par ex., les banques rurales, les associations de crédit agricole, les sociétés de pêche, les organisations de pêcheurs, les experts financiers et de la pêche) afin de partager les expériences et les connaissances, et de promouvoir le renforcement des capacités pour accroître l'accès des pêcheurs aux services financiers et d'assurance.

Pour plus d'informations sur les activités de la FAO en matière d'assurance dans le secteur de la pêche, veuillez contacter [email protected].