Voices of the Hungry

Suivi des ODD

L'échelle de mesure FIES dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030

En mars 2016, la Commission de statistique de l'ONU a approuvé la proposition du Groupe d'experts des Nations Unies et de l'extérieur chargé des indicateurs relatifs aux objectifs de développement durable d'utiliser la prévalence de l'insécurité alimentaire modérée ou grave dans la population, fondée sur l'échelle de mesure de l'insécurité alimentaire vécue (FIES), comme indicateur pour la cible 2.1 du Programme de développement durable à l'horizon 2030. Les indicateurs fondés sur l'échelle de mesure FIES serviront à suivre l'évolution de l'insécurité alimentaire aux niveaux mondial, régional et national et fourniront des informations utiles à l'élaboration de politiques aux niveaux international et national.

Interprétation des indicateurs fondés sur l'échelle de mesure FIES

Deux indicateurs fondés sur l'échelle de mesure FIES peuvent être utilisés à des fins de suivi, aux niveaux national et mondial. Le premier indicateur est une estimation de la somme du segment de la population en situation d'insécurité alimentaire modérée et du segment en situation d’insécurité alimentaire grave.

FImod+sev (IAmodérée+grave): proportion de la population en situation d'insécurité alimentaire modérée à grave
FIsev (IAgrave): proportion de la population en situation d'insécurité alimentaire grave

En général, les personnes victimes d'insécurité alimentaire à un degré modéré ont une alimentation de mauvaise qualité et peuvent aussi, à certains moments de l'année, être contraintes de manger moins que ce qu'elles mangent en temps normal; les personnes victimes d'insécurité alimentaire grave peuvent passer des jours entiers sans rien manger en raison d'un manque d'argent ou d'autres ressources permettant d'obtenir de la nourriture. La prévalence de l'insécurité alimentaire grave devrait en principe être fortement corrélée, dans tous les pays, à la prévalence de la sous-alimentation.

Pour la première fois, le rapport sur "L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019’’ publie l’indicateur des ODD 2.1.2 : la prévalence d’insécurité modérée ou grave, basée sur le module FIES. Cette mesure vient en complément de l’indicateur traditionnel de la FAO pour mesurer la faim : la prévalence de sous-alimentation – PoU (indicateur ODD 2.1.1). Fondés sur des sources de données et des méthodologies différentes, ces indicateurs offrent deux approches différentes pour mesurer les progrès accomplis vers la réalisation de l’Objectif 2 de Développent Durable : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. Le PoU aide à mesurer les progrès accomplis vers la cible que constitue l’éradication de la faim, tandis que l’indicateur basé sur le FIES aide à mesurer les progrès accomplis vers la cible qu’est l’accès à l’alimentation pour tous.

En incluant l’indicateur basé sur le FIES dans le cadre mondial de suivi des ODD, l’agenda 2030 reconnaît que le concept d’insécurité alimentaire va au-delà de la faim. L’objectif de « faim zéro » vise, non seulement à «éradiquer la faim », mais aussi à «assurer l’accès par chacun, […] tout au long de l’année à une alimentation saine, nutritive et suffisante » (ODD cible 2.1) ainsi qu’à «éradiquer toutes formes de malnutritions » (ODD cible 2.1).

Interpreting FIES indicators