FAO.org

Accueil > À propos > Réunions > LARC33

33ème Conférence régionale pour l'Amérique latine et les Caraïbes

33 Conférence régionale pour l'Amérique latine et les Caraïbes

6–9 mai, Santiago, Chili

La trente-troisième Conférence régionale de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes se tiendra à Santiago (Chili) du 6 au 9 mai 2014.

La région Amérique latine et Caraïbes est celle qui a le plus progressé dans la lutte contre la faim au cours des deux dernières décennies. Huit pays ont réussi à éradiquer la faim et quinze ont déjà atteint le premier Objectif du Millénaire pour le développement qui est de réduire de moitié le pourcentage de personnes sous-alimentées.

La Conférence, qui réunira les ministres de l’agriculture, de l’environnement et du développement social ainsi que des représentants des gouvernements de 33 pays, visera principalement à consolider les progrès accomplis par la région dans la lutte contre la faim, la malnutrition et l’extrême pauvreté, le développement durable de l’agriculture, et la mise en place de systèmes alimentaires efficaces et ouverts.

Les participants discuteront aussi de la gouvernance de la sécurité alimentaire dans la région, de l’adaptation au changement climatique, du développement de l’agriculture familiale, du commerce et de la production alimentaires et de la coopération Sud-Sud entre les pays de la région.

La Conférence offrira aussi aux gouvernements, aux représentants de la société civile, aux organisations paysannes et autochtones, aux ONG, aux organisations intergouvernementales, aux organes d’intégration régionale et à d’autres institutions des Nations Unies une occasion d’examiner ensemble les défis à relever pour éradiquer la faim dans la région.

Les gouvernements participants examineront les activités menées par la FAO dans la région au cours de la période 2012-2013, et ils fixeront ses priorités d’action pour les deux ans à venir.

Accréditations

Pour assister à la séance d'ouverture mercredi 7 mai à 14h30 (Santiago), et à la conférence de presse vendredi 9 mai à 11h30, les journalistes doivent s'inscrire en communiquant avec Mlle Goizargi de las Heras par e-mail à l´adresse goizargi.delasheras@fao.org.

Communiqués de presse

Le Bureau Régional de la FAO facilite quotidiennement des communiqués de presse, disponibles pour les médias à la demande. Pour les recevoir, prière de contacter Mlle Goizargi de las Heras, goizargi.delasheras@fao.org pour les médias nationaux, et Mlle Maria Santacreu, maria.santacreu@fao.org pour les médias internationaux.

Vendredi 9 mai à 11h30 à l´Hôtel Santiago Marriott, avec José Graziano da Silva, Directeur Général de la FAO et Carlos Furche, Ministre de l'Agriculture du Chili.

Entretiens

Les entretiens désirés avant, pendant ou après la conférence, doivent être préalablement accordés avec Mlle Goizargi de las Heras, joignable à l´adresse goizargi.delasheras@fao.org.

Photos

Les photos de la conférence seront disponibles sur Flickr du Bureau Régional de la FAO pour l'Amérique Latine et les Caraïbes, flic.kr/s/aHsjXvaCjn

Vidéos

Une liste de reproduction avec les vidéos peuvent être utilisés en tant qu'images d'archives pour les communications autout de la conférence http://bit.ly/1pr0i1X

Sujets

Défis à relever pour éliminer la faim, l'insécurité alimentaire, la malnutrition et l'extrême pauvreté

Un an avant l'échéance prévue pour la réalisation des Objectif du Millénaire pour le Développement (2000-2015), 16 des 33 pays de la région ont atteint la cible consistant à "réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim" et six d'entre eux sont parvenus à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de ce fléau, conformément à l'objectif défini lors du Sommet Mondial de l'alimentation. Ces résultats témoignent du fort engagement politique des gouvernements concernés et montrent que dans le domaine de l'éradication de la faim, les progrès sont à la portée de la présente génération, mais ne sauraient faire oublier que 47 millions d'habitants de la région Amérique latine et Caraïbes sont encore victimes de la faim. Par ailleurs, la malnutrition prend des formes alarmantes, qui mènent à l'obésité et à des habitudes alimentaires qui sont néfastes pour la santé, surtout chez les enfants. La région a progressé en ce qui concerne la conception et la mise en œuvre de systèmes et de mécanismes de gouvernance ouverts à tous, auxquels la société civile, les entreprises du secteur privé, les parlementaires et les autorités sont largement invités à participer.

Certains défis doivent encore être vaincus. Il s'agit d'ajuster et d'améliorer constamment les processus de coordination des politiques publiques qui influent sur la sécurité alimentaire, de généraliser l'application des politiques et programmes destinés à améliorer le sort des populations vulnérables - notamment les systèmes de protection sociale existants, en mettant l'accent sur les programmes de prestations conditionnelles et les programmes d'alimentation scolaire -, d'améliorer le fonctionnement des marchés ruraux du travail et d'encourager l'agriculture familiale.

Production durable dans les secteurs de l'agriculture, de l'élevage, des forêts et des pêches, réduction des risques et l'amélioration de la résilience des moyens d'existence face aux menaces et aux crises dans le contexte du changement climatique

Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes ont vu leur production agricole, forestière et halieutique augmenter à un rythme supérieur à la moyenne mondiale au cours des dix dernières années. Ils accusent cependant d'importants problèmes de détérioration des sols, de tarissement et de pollution des ressources hydriques, de déboisement et d'appauvrissement de la diversité biologique, qui sont autant de menaces pesant sur la durabilité et aggravant les risques liés au changement climatique. En outre, compte tenu de la grande vulnérabilité des ressources foncières, hydriques et biologiques, les catastrophes naturelles et les phénomènes climatiques tels que les sécheresses, les inondations, les gelées et les ouragans ont donné lieu à des situations d'urgence récurrentes et fragilisé les moyens de subsistance de milliers de personnes. Autre menace croissante, les organismes nuisibles et les maladies émergentes qui s'abattent sur les animaux et les plantes ont des répercussions non négligeables sur le commerce, la santé publique et la sécurité alimentaire. Il est nécessaire de modifier structurellement les modèles de production agricole, de manière à favoriser un meilleur équilibre entre les fonctions productives, d'une part, et les fonctions de régulation et de protection des écosystèmes, d'autre part; il est urgent d'améliorer la gouvernance pour une gestion responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux forêts et aux pêches; il faut réduire la vulnérabilité, gérer les risques et améliorer la résilience des moyens de subsistance de la population rurale face aux crises et menaces et il est tout aussi urgent de veiller à l'adaptation des secteurs agricole, forestier, aquacole et halieutique au changement climatique.

La région est riche de connaissances, de technologies et de pratiques en matière de production durable de biens et de services et de gestion des risques dans le secteur rural. Il n'en est pas moins nécessaire d'accroître les investissements, de renforcer les politiques publiques, les cadres juridiques ainsi que la coordination intersectorielle et les capacités institutionnelles pour l'adoption de mesures en ce sens et, enfin, de renforcer la coopération Sud-Sud dans la région. Dans ce contexte, la FAO soutiendra le Plan d'action 2014 de la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC).

Vers des systèmes agricoles et alimentaires inclusifs et efficaces aux niveaux local, national et international

Compte tenu des changements considérables qui ont eu pour effet de renforcer la concentration des systèmes alimentaires dans la région Amérique latine et Caraïbes au cours des deux dernières décennies, il est impératif d'avoir des systèmes agricoles et alimentaires plus ouverts et efficaces aux niveaux local, national et international. La mondialisation, la libéralisation des échanges et la commercialisation ont modifié les modes de production, de distribution et de consommation des produits agricoles.

Les systèmes agricoles et alimentaires se caractérisent par des chaînes d'approvisionnement de plus en plus intégrées, de plus en plus axées sur des concepts scientifiques et à intensité de capital croissante. L'urbanisation rapide a entraîné une augmentation de la demande de produits, prêts à consommer, à plus forte valeur ajoutée. En raison des attentes des consommateurs en matière de sécurité sanitaire des aliments, de nutrition et de santé, il a fallu accorder plus d'attention aux normes à tous les niveaux de la production et de la distribution, pour fournir rapidement et régulièrement des produits sains, de bonne qualité et nutritifs.

Les chaînes d'approvisionnement se sont mondialisées, complexifiées et diversifiées, tandis que les marchés agricoles sont dans l'ensemble plus intégrés et plus exposés aux risques. Ces changements ont eu des répercussions très diverses selon les pays et les communautés. En règle générale, les petits pays, les petits exploitants, les femmes et les jeunes ont peu profité des opportunités, c'est pourquoi la FAO s'attachera davantage à promouvoir des systèmes agricoles et alimentaires plus ouverts et plus efficaces aux niveaux local, national et international, au titre de l'Objectif stratégique 4 (OS4). Les activités menées au titre de l'OS4 pour promouvoir des systèmes alimentaires et agricoles qui profitent à tous comprennent des incitations permettant aux petits exploitants agricoles et aux petites et moyennes entreprises agro-industrielles de participer de manière durable aux marchés. En améliorant l'efficacité de ces systèmes, on contribuera à garantir l'utilisation responsable et productive des ressources naturelles disponibles, à améliorer les revenus, à réduire les pertes et les gaspillages alimentaires et à promouvoir la fourniture de produits sains pouvant être consommés sans danger. La proposition relative à la mise en œuvre de l'OS4 dans la région de l'Amérique latine et des Caraïbes repose sur une stratégie globale ciblée sur les besoins spécifiques des sous-régions et des pays.