FAO.org

Accueil > Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM) > SIPAM autour du monde > SIPAM reconnus > Asie et Pacifique > Système composite Zhagana basé sur la foresterie et l'élevage > Informations détaillées
Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM)

Système composite Zhagana basé sur la foresterie et l'élevage

Résumé

Informations détaillées

Partenaires

Annexes

Informations détaillées

Importance mondiale

Le système Zhagana est situé dans les trois principaux reliefs du plateau tibétain, le plateau de Loess et le Chengdu en Chine. Elle se situe également dans la zone de convergence des trois zones climatiques qui conditionnent la végétation naturelle et les sols. Grâce à leur adaptation, les agriculteurs ont développé de précieuses connaissances et techniques pour recycler et utiliser rationnellement les ressources des terres, des forêts, des prairies et des espèces. L'emplacement spécial a créé un mélange de paysage naturel et culturel unique, nomade, bouddhiste tibétain et de culture populaire.

La culture nomade, la culture paysanne, la culture forestière et la culture bouddhiste tibétaine sont des cultures complémentaires à long terme, qui forment l'agriculture irriguée, dans les rivières, les montagnes et les forêts ainsi que les pâturages et les pâturages de ces montagnes.

Sécurité alimentaire et des moyens de subsistance

La production combinée de l'agriculture, de la sylviculture et de l'élevage contribue à répondre aux besoins de la population locale: chaque unité familiale peut disposer d'une variété de matériels de production et de produits de première nécessité. En effet, ce système forme une unité économique relativement complète et autosuffisante, qui peut assurer l'approvisionnement alimentaire et la sécurité des moyens de subsistance des populations locales. Tout d'abord, il permet d'assurer les besoins de la vie normale des agriculteurs fournissant farines, légumes et autres aliments mais aussi des protéines avec du lait, de la viande mais aussi de la fourrure.

Le système forestier fournit également de nombreux matériaux pour les habitations traditionnelles tibétaines, des outils agricoles mais aussi des produits médicinaux, des champignons, des herbes, de la gomme à mâcher mais aussi de la térébenthine, des épices, etc. 545 types de médicaments ont été répertoriés dans la liste des ressources médicinales tibétaines. 

Agro-biodiversité et fonctions écosystémiques

A la limite de différentes zones écologiques, l’agro-biodiversité est entretenue et adaptée à chaque habitat en fonction de l'altitude mais aussi du climat. Les cultures cultivées sont au nombre de 23 et sont principalement l'orge, les haricots et le colza. La faune est abondante et participe au maintien de la stabilité du système et à la fonction d'écologie. En effet, la biodiversité naturelle et sauvage est très riche et rassemble 1600 espèces parmi lesquelles, 11 espèces de plantes sauvages et rares et 10 espèces animales protégées au niveau national. 

La superficie du système forestier est la plus importante, représentant 58 % de la superficie totale. Les pâturages représentent 30 % de la superficie totale et les terres arables près de 20 %. L'entretien et la protection de la forêt jouent un rôle très important dans la réduction de l'érosion du sol et de l'écosystème des prairies en évitant le surpâturage et les sols non couverts. Il joue également un rôle dans la conservation de l'eau grâce à son infiltration dans les sols. Il peut réduire le débit de pointe, retarder l'heure d'arrivée des prélèvements, etc. 

Connaissances et technologies adaptées

Les résidents exercent différentes professions comme l'agriculture nomade, la chasse, la coupe de bois, etc. Ce système forme l'agriculture irriguée, en rivière, l'interphase en montagne et en forêt ainsi que les prairies et pâturages de montagne, comme une économie verticale et tridimensionnelle multiple type d'économie. 

La production animale est principalement basée sur une production nomade. Les cultures sont gérées grâce à un système de rotation des jachères. Le système de rotation des jachères des terres agricoles est mis en œuvre afin de maintenir la fertilité du sol. L'orge-pomme de terre-large haricot, le blé de printemps-colza- haricot sont les formes du système de rotation. Il aide à maintenir la vitalité du sol. L'orge est plantée la première année, les pommes de terre sont plantées la deuxième année, les fèves sont plantées la troisième année et les terres en jachère la quatrième année. La période de jachère dure 1 an. La protection des cultures est principalement basée sur la méthode de prévention et la lutte intégrée globale, en sélectionnant principalement des variétés résistantes.

L'ensemble du système comprend des systèmes agroforestiers avec des terrasses construites à haute altitude, la co-dépendance entre l'agriculture et l'élevage fournissant des engrais, mais aussi la sylviculture et l'élevage notamment pour élever les porcs locaux Juema. Les porcs trouvent la nourriture par eux-mêmes pendant les basses saisons de production. 

Cultures, systèmes de valeurs et organisations sociales

L'agriculture est fortement liée à la culture: les tabous aident à contrôler les pratiques de déforestation, de chasse, etc. contenant la conscience de la protection de l'environnement. Cela comprend également la prière pour le Dieu des terres avant de creuser dans les zones de culture.

La culture locale est très riche avec des influences de la culture bouddhiste tibétaine et de la culture agricole de Han qui ont été introduits et adaptés aux conditions particulières de l'écosystème composite de l'agriculture, la foresterie, l'élevage des animaux, qui a progressivement formé les caractéristiques culturelles spéciales et l'organisation sociale de Zhagana. Plusieurs cultures festives sont célèbres et liées à la louange des Dieux des Montagnes ou des éléments naturels. La cuisine, la culture de la médecine tibétaine, architectures, moulins à eau sont des exemples de l'immense culture locale.

Caractéristiques des paysages terrestre et marin

Le paysage local est tout à fait unique en raison de son emplacement particulier qui rassemble plusieurs éco-habitats. Orienté par la rivière Yiwa, le paysage est régulièrement parsemé de terres agricoles en pente, de champs, de rivières, de rivières, de résidences et de temples qui accrochent l'éclat aux montagnes environnantes, formant un espace de vie rural au charme persistant. L'ensemble de la séquence spatiale progresse linéairement, qui s'organise au fur et à mesure que les paysages naturels changent et forme des scènes dans des combinaisons de mouvement et de restauration dynamique de densité et d'imagerie artistique, de sorte que le paysage rural de Zhagana puisse être réalisé et montré pleinement.