Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
Instruments globaux





Plans d'action mondiaux

La Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture négocie des Plans d'action mondiaux visant à mettre en place un système efficace pour la conservation et l'utilisation durable des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture. Les Plans d'action mondiaux serviront de cadres de référence pour guider et catalyser l'action aux niveaux communautaire, national, régional et international grâce à une collaboration, une coordination et une planification plus efficaces et au renforcement des capacités. On y trouve un ensemble de recommandations et d'activités prioritaires à mettre en œuvre pour satisfaire aux exigences et aux priorités recensées dans les évaluations mondiales, c'est-à-dire dans les rapports sur l'état des ressources génétiques mondiales pour l'alimentation et l'agriculture. Les Plans d'action mondiaux sont adoptés par les organes directeurs compétents de la FAO, à savoir la Conférence ou le Conseil, ou encore à l'occasion de conférences intergouvernementales spécialement convoquées à la demande de ces instances. La Commission supervise, contrôle et évalue la mise en œuvre des Plans d'action mondiaux

 

Le Plan d'action mondial pour les ressources génétiques forestières

Le Plan d'action mondial pour la conservation, l'utilisation durable et la mise en valeur des ressources génétiques forestières a été approuvé par la Commission à sa quatorzième session ordinaire, puis adopté par la Conférence de la FAO en 2013. 

Les domaines d'action prioritaires sont les suivants: amélioration de la disponibilité et de l'accessibilité des informations sur les ressources génétiques forestières; conservation in situ et ex situ des ressources génétiques forestières; utilisation durable, mise en valeur et gestion des ressources génétiques forestières; et politiques, institutions et renforcement des capacités.

 

Le deuxième Plan d'action mondial pour les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

Le deuxième Plan d'action mondial pour les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture offre un cadre stratégique pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité phytogénétique. Il a été adopté par le Conseil de la FAO en novembre 2011 et réaffirme l’engagement des gouvernements en faveur de la promotion des ressources phytogénétiques en tant qu'élément essentiel de la sécurité alimentaire grâce à une agriculture durable dans le contexte du changement climatique.

Le deuxième Plan d'action mondial est un plan d'action à évolution continue. Il a été établi en tenant compte des conclusions du Deuxième Rapport sur l’état des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, des éléments recueillis à l'occasion d'une série de consultations régionales et de diverses contributions d'experts. Il constitue une mise à jour du Plan d'action mondial pour la conservation et l'utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, adopté en 1996 lors de la Conférence technique internationale sur les ressources phytogénétiques, organisée par la FAO et pour laquelle la Commission avait fait office de comité préparatoire. Le Plan d’action mondial à évolution continue est également l'un des éléments d’appui du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture.

 

Le Plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques

En 2007, la Conférence technique internationale sur les ressources zoogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, qui s'est tenue à Interlaken (Suisse), a adopté le Plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques et la Déclaration d'Interlaken. Les résultats de la Conférence d'Interlaken ont ensuite été approuvés par la Conférence de la FAO qui a reconnu leur contribution majeure au cadre général international sur la biodiversité agricole. La Conférence de la FAO a demandé à la Commission de superviser et d'évaluer la mise en œuvre du Plan d'action mondial.

La Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique a accueilli avec satisfaction le Plan d'action mondial et invité ses Parties contractantes, les autres gouvernements, les communautés autochtones et locales, les agriculteurs, les pasteurs, les éleveurs d’animaux, les organisations concernées et les autres parties prenantes à en assurer la mise en œuvre efficace (Décision IX/1). 

Le Plan d'action mondial vise à fournir un cadre permettant de renforcer l'efficacité des efforts mis en œuvre aux niveaux national, régional et mondial pour assurer l'utilisation durable, la mise en valeur et la conservation des ressources zoogénétiques, à faciliter la mobilisation de ressources suffisantes, notamment financières, et à promouvoir une approche globale pragmatique, systématique et efficace, qui assure de manière cohérente le développement des institutions, la mise en valeur des ressources humaines et l’élaboration de cadres de coopération pour la gestion des ressources zoogénétiques.

En 2009, la Commission a adopté la Stratégie de financement pour la mise en application du Plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques.