Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
Ressources génétiques forestières





DES SOLUTIONS POUR LA GESTION DURABLE DES FORÊTS

 

Les forêts couvrent 30 pour cent des terres émergées de la planète et procurent des habitats à d'innombrables espèces. Ces écosystèmes complexes sont également indispensables pour assurer des moyens d'existence à de nombreux humains et contribuer au développement économique et social, car ils fournissent des aliments ainsi que des matières premières pour le bâtiment et les travaux publics, l'énergie et l'industrie manufacturière. Ils jouent en outre un rôle vital dans la protection de l'environnement et la conservation des ressources naturelles. Les forêts contiennent plus de carbone que l'atmosphère. Dans un monde qui doit faire face au changement climatique, les forêts, de par leur double fonction de productrices et de consommatrices de carbone, acquièrent de l'importance.

La diversité génétique constitue le fondement de l'évolution des essences forestières. Elle a permis aux forêts et aux arbres de s'adapter à des conditions défavorables et changeantes, processus qui a donné naissance à une palette unique et irremplaçable de ressources génétiques forestières.

La vaste majorité de ces ressources demeurent inconnues, en particulier celles des forêts tropicales. Selon les estimations, le nombre d'essences se situe entre 80 000 et 100 000, mais moins de 500 d’entre elles ont fait l'objet d'une étude quelque peu approfondie de leurs potentiels actuel et futur. Jusqu'à récemment, les études se sont concentrées sur le petit nombre des espèces jugées les plus aptes à la production de bois, de fibres et de combustible dans le cadre de plantations et de systèmes agroforestiers. Cependant, on assiste à une prise de conscience croissante de la valeur cruciale que représente la diversité génétique forestière, en elle-même et comme base pour relever des défis mondiaux tels que le changement climatique.

Du fait des pressions s'exerçant sur les terres forestières et de l'exploitation non durable des ressources, l'énorme potentiel de la diversité génétique forestière risque d'être perdu à tout jamais, avant même d'avoir été recensé et, a fortiori, mis à profit. La disparition et la dégradation des forêts restent des préoccupations majeures dans le monde malgré les efforts considérables qui ont été déployés pour promouvoir une gestion durable de ces écosystèmes.

Les ressources génétiques forestières menacées

Déforestation
Chaque année, 13 millions d'hectares de forêts disparaissent, à la suite essentiellement de la conversion des terres à d’autres utilisations. Bien que cette perte soit en partie compensée par les 5,7 millions d’hectares annuels de boisement et de régénération de forêts, la planète perd encore néanmoins quelque 200 km2 de forêts par jour. Faute d’une connaissance générale suffisante des ressources génétiques forestières, il est impossible d’estimer avec précision la perte génétique qu'entraînent la déforestation et la dégradation des forêts. Il fait cependant peu de doute qu'il se produit une érosion génétique en de nombreux endroits.

Changement climatique
Les changements météorologiques modifient les conditions de croissance des essences forestières ainsi que la dynamique des populations de ravageurs et des maladies qui attaquent ces arbres. Au Canada, l’expansion du scolyte était autrefois contenue par des hivers froids. Le réchauffement actuel permet à cet insecte d'envahir progressivement de nouvelles zones et de s'attaquer aux pins, dépourvus de résistance. Cet exemple montre qu'il devient de plus en plus important, pour la gestion des forêts, de mieux connaître la diversité génétique forestière, et notamment la résistance génétique aux organismes nuisibles.

Gestion durable des forêts
Les ressources génétiques forestières au premier plan

Il est important de comprendre et de gérer la diversité génétique des essences forestières pour tous les types de forêts. Le suivi de la diversité des populations d’arbres des forêts primaires peut contribuer à nous faire mieux comprendre le processus aboutissant aux biens et aux services écosystémiques forestiers. Dans les plantations et les systèmes agroforestiers, les populations d'arbres font l'objet d’une sélection et d’une amélioration génétiques intensives.

La gestion durable des forêts passe par une meilleure compréhension des caractères spécifiques des essences forestières et de leur diversité génétique. Les essences forestières sont généralement pérennes et extrêmement diversifiées. Une espèce donnée peut être naturellement présente dans des conditions écologiques très diverses. De plus, les essences forestières ont traversé plusieurs périodes de changement climatique. Grâce à leur variabilité génétique, elles sont capables de s’adapter à de nouvelles conditions climatiques. Différents mécanismes de dispersion naturelle des semences permettent aux arbres de migrer sur de grandes distances. Cette aptitude risque toutefois de ne pas être suffisante pour de nombreuses espèces, et celles-ci pourraient ne pas survivre à l'évolution actuelle rapide des zones climatiques.

La gestion des essences forestières se fait généralement en rotation longue (temps écoulé entre la régénération et l’exploitation): de 5 à 10 ans pour les essences à croissance rapide, et jusqu'à 150 à 200 ans pour celles à croissance lente. En raison du changement climatique, on ne peut plus être sûr que, dans une centaine d’années, les conditions de croissance seront encore les mêmes qu’aujourd’hui. La nécessité de s'adapter à des changements qui se produisent sur de longues périodes de rotation deviendra donc un facteur de plus en plus important à prendre en compte dans la gestion des forêts.

Dans le passé, la diversité génétique forestière a fourni le potentiel d’adaptation nécessaire, et elle devra encore le faire si l'on veut relever le défi que constitue l'atténuation des effets des changements climatiques ou l'adaptation à ces changements. Le maintien des processus évolutifs et de la diversité génétique au sein des populations d’essences forestières nécessite une démarche de «conservation génétique dynamique». Celle-ci peut se fonder sur la gestion des populations d’arbres dans l’environnement auquel ils sont adaptés (in situ) ou sur l'utilisation dynamique de populations d’arbres sortis de leur habitat naturel (ex situ).

Au cours des dernières décennies, les pays ont établi des zones de conservation, telles que les zones de conservation génétique forestière. Cependant, la sélection, la gestion et le suivi de ces zones se trouveraient renforcées de façon générale par une planification et une coordination de meilleure qualité, qui leur permettraient d’assurer plus efficacement la conservation de la diversité génétique d’espèces dont la répartition géographique s'étend sur plusieurs pays ou régions. L’échange d’informations, de méthodes et de données d’expérience ainsi que la coordination des initiatives seront essentiels à cet égard.

L’utilisation durable des ressources génétiques forestières, et notamment la sélection appropriée des semences et la gestion du matériel génétique, est fondamentale pour la gestion des plantations forestières. Le bon assortiment des espèces et des sources de semences selon les conditions du site, conjugué à des pratiques appropriées de sylviculture, peut accroître la productivité de bien plus de 20 pour cent. Les ressources génétiques forestières présentent des caractères qui augmentent la productivité, améliorent la qualité des produits et permettent l’adaptation aux facteurs de stress biotiques et abiotiques.

La Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture
Intégration du potentiel des ressources génétiques forestières

D'importants changements sont à l'œuvre dans le domaine de la gestion des ressources génétiques forestières. Alors que cette discipline portait traditionnellement sur les aspects techniques de la conservation génétique, de l’amélioration des essences et de l’approvisionnement en semences, elle s'étend à présent pour inclure la fourniture des services écosystémiques. Les progrès des biotechnologies et l’évolution du droit relatif aux échanges de ressources génétiques sont porteurs de nouvelles possibilités et de nouveaux défis, qui appellent la mise en place d’un cadre d'action favorable.

La Commission est bien placée pour faire le lien entre la gestion des ressources génétiques forestières et les grands enjeux mondiaux qui s'y rapportent, et pour intégrer cette gestion dans des stratégies intersectorielles. Dans le cadre de son programme de travail pluriannuel, la Commission a guidé l'élaboration du Rapport sur l'état des ressources génétiques forestières dans le monde.

Le rapport sur L'état des ressources génétiques forestières dans le monde reconnaît que les ressources génétiques forestières apportent une importante contribution au développement durable grâce au bois, à la nourriture, au combustible et aux divers services environnementaux qu'elles fournissent. Il évalue la situation et les tendances concernant ces ressources au niveau mondial, sur la base de rapports de pays et des synthèses régionales. Les thèmes qui y sont abordés sont notamment la situation relative à la conservation et à la gestion des ressources génétiques forestières, les tendances qui influent sur le secteur forestier et leur incidence sur les ressources génétiques, les cadres institutionnels et politiques pour la conservation et la gestion des ressources génétiques forestières, l'état des connaissances sur les technologies actuelles et nouvelles, ainsi que les exigences futures et les mesures à prendre pour y répondre. L'élaboration de ce rapport a permis de recenser les priorités autour desquelles s'articule le Plan d'action mondial pour la conservation, l'utilisation durable et la mise en valeur des ressources génétiques forestières