Portail d’appui aux politiques et gouvernance
©Ilse Kohler Roleffson

Pastoralisme

Le pastoralisme est un moyen d’existence basé sur l’élevage extensif.  Constituant l’un des principaux systèmes de production des régions arides partout dans le monde, il se caractérise principalement par la mobilité des troupeaux et l’usage commun des ressources naturelles, deux stratégies essentielles pour gérer les chocs et le changement environnemental. On estime que 200 millions de pasteurs élèvent du bétail (bovins, ovins, chèvres et chameaux) dans les régions arides infertiles qui couvrent plus d’un tiers de la surface terrestre.

Promouvoir la concertation en faveur de politiques et de réglementations favorables aux pasteurs.

En dépit de leur contribution sociale, économique et environnementale à leurs communautés, les pasteurs sont souvent mal compris et exclus des processus politiques qui les concernent. De ce fait, la FAO axe notamment son action sur la sensibilisation à leur contribution aux économies nationales et au développement local, ainsi que sur la justification du mode de gouvernance des terres et de la mobilité transfrontière qu’ils pratiquent. Avec la Plateforme des connaissances pastorales, la FAO encourage, appuie et dirige la concertation mondiale visant à promouvoir des politiques et des réglementations favorables aux pasteurs.

Messages clés

  • La pastoralisme est un système de production durable sur le plan environnemental qui dispense divers services écosystémiques tels que la conservation et la restauration de la biodiversité sur les parcours et de la fertilité des sols des terres arables ainsi que la fourniture aux marchés de produits alimentaires et dérivés d’origine animale. Elle met en lumière son rôle clé pour l’avenir du secteur de l’élevage et, plus largement, pour les systèmes alimentaires mondiaux.
  • Le pastoralisme a démontré ses larges capacités d’adaptation aux variations du climat et son aptitude à surmonter les chocs externes. Les conséquences du changement climatique (hausse des températures, périodes de sécheresse prolongées ou évolution des variations saisonnières) influent sur la disponibilité des pâturages et raréfient les sources d’eau. Afin de soutenir la résilience des pasteurs, la Plateforme des connaissances pastorales plaide en faveur de leur droit à la mobilité et démontre la complémentarité de leur contribution  avec d’autres moyens d’existence et systèmes de production tels que l’agriculture pluviale ou l’agroforesterie.
  • Afin que le pastoralisme jouisse d’une plus grande reconnaissance, il faut impérativement collecter des données en vue de l’élaboration de politiques fondées sur des éléments factuels. La collecte de données est essentielle pour comprendre l’importance du pastoralisme, ainsi que sa contribution aux sociétés locales et nationales et pour élaborer des politiques éclairées. La Plateforme des connaissances pastorales soutient et dirige des activités de terrain visant à évaluer la véritable valeur des systèmes pastoraux, telle que leur valeur économique matérielle et immatérielle totale.
  • Le pastoralisme ne se limite pas à un système de production. Il constitue plus largement un moyen d’existence et un système d’utilisation des terres nécessitant une approche pluridimensionnelle (alimentaire du point de vue humain et animal, environnementale, économique, sociale, etc.) des politiques. Dans ce contexte, la Plateforme des connaissances pastorales encourage et dirige la concertation avec les institutions politiques à différents échelons (local, national, régional et international) afin que les politiques tiennent compte des spécificités du pastoralisme.

Ressources mises en avant

Share this page