Plateformes nationales AGRIS – Fédération de Russie

On présente dans ce document succinct l’activité et l’expérience de la plateforme nationale AGRIS en Fédération de Russie, avec un aperçu des sciences alimentaires et agricoles et du rôle d’AGRIS dans le pays.

Les sciences alimentaires et agricoles en Fédération de Russie

Les sciences agraires emploient quelque 10 000 chercheurs dans 235 instituts de recherche et 57 établissements d’enseignement supérieur de la Fédération de Russie (voir figure 1). Le Département de la coordination des activités de sciences agricoles des organisations (Ministère des sciences et de l’enseignement supérieur) [site en anglais] gère tous les projets relevant des sciences agricoles. Le Département des sciences agricoles de l’Académie russe des sciences [site en russe] supervise et coordonne tous les travaux en cours concernant l’agriculture, dont des projets spécifiques.

Le Gouvernement de la Fédération de Russie a élaboré et approuvé un programme de recherche fondamentale pour 2021-2030. Le chapitre 4 du programme [site en russe] concerne les sciences agricoles, et comprend les domaines suivants :

  • agriculture, sylviculture, pêches ;
  • élevage et industrie laitière ;
  • science vétérinaire ;
  • biotechnologie agricole.

Une liste de 34 sujets prioritaires a été établie, dont les suivants :

  • développement social des villages et mécanismes propres à améliorer la qualité de vie de la population rurale ;
  • mise au point d’un complexe de technologies génétiques-embryonnaires permettant la création accélérée et la reproduction des meilleurs génotypes d’animaux, d’oiseaux, d’insectes et de poissons dans l’aquaculture à des fins agricoles.

Agrarian sciences in the Russian Federation (2019)

Figure 1. Les sciences agraires dans la Fédération de Russie (2019). Source : traitement de données de la Bibliothèque centrale (CSAL)

Les figures 2 et 3 montrent les publications de scientifiques russes dans les bases de données internationales (Scopus et Web of Science).

Publications from Russian scientists in Scopus

Figure 2 (à gauche). Publications de scientifiques russes dans la base de données internationale
Scopus
Figure 3 (à droite). Publications de scientifiques russes dans la base de données internationale Web of Science

Un projet de recherche agricole de grande ampleur est prévu dans le projet national de la Fédération de Russie intitulé "Science" [site en russe], comportant la création d’au moins cinq parcs agrobiologiques, et la définition puis l’application de 100 résultats de sélection animale. On prévoit de créer, puis de cultiver ou engraisser dans le cadre du projet [site en russe] une centaine de nouvelles variétés ou races marchandes.

La Bibliothèque centrale de sciences agricoles

La Bibliothèque centrale de sciences agricoles (CSAL) [site en anglais] est une institution scientifique fédérale financée sur le budget de l’État, fondée en 1930. C’est la plus grande bibliothèque de la Fédération de Russie, qui compte plus de trois millions de pièces (CSAL, 2021). Elle produit des catalogues électroniques, des bases de données de résumés et de textes intégraux, et des bibliothèques électroniques. Centre d’information moderne au niveau fédéral, elle s’occupe des problèmes liés au complexe agro-industriel, et publie tous les trimestres des résumés électroniques de publications concernant divers domaines de ce complexe.

La CSAL, centre bibliographique agricole du pays, publie des informations bibliographiques courantes et rétrospectives. Elle est chargée aussi de l’enregistrement numérique de la bibliographie nationale agricole, avec l’index systématique « Littérature agricole », où elle enregistre chaque année plus de 42 000 fiches (CSAL, 2021).

Les spécialistes de la CSAL font des recherches en informatique, bibliothéconomie et bibliographie en rapport avec l’agriculture. Ils mettent au point des outils linguistiques sectoriels tels que le thésaurus national de recherche d’information sur l’alimentation et l’agriculture [site en russe], l’index de classification sectorielle pour l’alimentation et l’agriculture, et les tables de classification décimale universelle spécialisées pour le complexe agro-industriel.

La Bibliothèque a créé en 1992 AGROS, la plus grande base de données en russe du monde, qui contient des informations sur les livres et les articles publiés en russe, et sur des publications étrangères, périodiques ou publications en série. En 2020, AGROS contenait plus de deux millions d’entrées, les additions annuelles représentant environ 40 000 entrées (CSAL, 2021).

La CSAL et AGRIS

La CSAL est depuis 2007 la plateforme nationale AGRIS, qui a pour objet de promouvoir à l’échelle internationale les connaissances et les résultats de recherche des scientifiques russes parus dans les publications scientifiques russes.

Devenue plateforme nationale AGRIS, la Bibliothèque a pu se familiariser avec les normes des bases de données internationales. L’utilisation du logiciel linguistique d’AGRIS et le travail de traduction en russe des concepts et des termes d’AGROVOC ont facilité aux usagers russes la recherche thématique, et en ont accru l’efficacité (FAOe, 2021). D’année en année se sont améliorés la qualité des critères d’évaluation des publications à inclure dans AGRIS, de même que les règles et le protocole de l’évaluation d’experts. On a élaboré des recommandations pour la rédaction des résumés, et mis en place désormais un système d’interaction avec le personnel de rédaction des revues agricoles.

La Bibliothèque ne choisit, pour les inclure dans AGRIS, que les revues répondant aux critères ci-après :

  • correspondre aux domaines d’intérêt de la FAO pour les sujets couverts ;
  • présenter un caractère scientifique ou pratique scientifique ;
  • être dotée d’un numéro d’enregistrement national ;
  • être dotée d’un ISSN (International Standard Serial Number – Numéro international normalisé) ;
  • pratiquer l’examen par les pairs ;
  • avoir été publiée depuis plus de deux ans en respectant la périodicité annoncée ;
  • donner accès aux articles sur le site Web de la revue considérée ou par une autre source accessible au public.

La Bibliothèque recommande de traduire en anglais l’ensemble des principales informations concernant les revues (titre, contenu, etc.) et les articles (titre, information sur les auteurs, mots-clefs, résumé, etc.). Ne sont choisis dans chaque numéro de revue que quelques articles de scientifiques russes. Il faut que ces articles aient reçu une appréciation favorable des analystes, et qu’ils contiennent les sections pertinentes telles que résumé, mots-clefs, présentation, documentation et méthodes, résultats et discussion, ainsi que des références bibliographiques.

Les résumés doivent rendre compte de la structure de l’article, présenter des faits nouvellement découverts et des conclusions étayées, assortis de données chiffrées ou graphiques, et être d’une taille prédéterminée, de 1 000 à 2 000 caractères. Toute l’information doit être présentée de manière succincte mais complète. Ces paramètres imposés ont vu s’améliorer notablement la qualité des revues et publications agricoles russes, qui répondent désormais aux normes internationales.

Enfin, sa participation à AGRIS permet maintenant à la Bibliothèque d’inclure dans sa collection électronique d’intéressantes revues étrangères.

Pertinence d’AGRIS dans la Fédération de Russie

La plateforme nationale d’AGRIS a été établie à la Bibliothèque en 2007, et plus de 10 000 entrées ont été ajoutées à AGRIS de 2007 à 2020, dont 1 459 pour la seule année 2020, où la CSAL a traité des données de revues lui ayant communiqué leurs métadonnées à traiter ensuite dans AGRIS. La CSAL établit chaque année une liste des revues lui ayant communiqué des métadonnées en russe pendant l’année considérée. En 2020, cette liste contenait 79 titres de revues.

Number of visits to Russian records created by CSAL as AGRIS Hub

Figure 4. Nombre de visites pour les entrées russes créées par la CSAL en tant que plateforme nationale AGRIS (Google Analytics). Source : FAO, 2021

En juin 2021, AGRIS contenait quelque 31 000 entrées de la Fédération de Russie, dont un tiers environ envoyé par la CSAL. La figure 5 donne le nombre d’entrées créées par la plateforme AGRIS de la CSAL, la partie en vert indiquant les entrées créées à l’aide de Zotero (logiciel gratuit servant à collecter, organiser, citer et partager les résultats de recherche).

Les articles les plus demandés concernaient l’industrie alimentaire, les cultures végétales et les aspects économiques. Les utilisateurs, en allant des plus aux moins nombreux, se branchent surtout depuis la Fédération de Russie, l’Inde, les États-Unis d’Amérique et la Chine.

Il y a différents groupes de la Fédération de Russie qui, dans des buts divers, tirent avantage d’Agris :

  • Les chercheurs
    • pour chercher des informations bibliographiques, des résumés et des textes intégraux ;
    • pour trouver des co-auteurs possibles et des sujets de nouvelle recherche.
  • Les bibliothécaires
    • pour extraire des informations répondant à des demandes d’usagers ;
    • pour extraire des informations répondant à des demandes d’usagers ;
  • Les spécialistes de bibliométrie
    • pour avoir des revues disponibles dans des domaines spéciaux de connaissances agricoles (pays, langue) ;
    • pour disposer de documents tels que revues et articles sur différents sujets (pays, langue).

Number of records generated by CSAL’s AGRIS Hub
Figure 5. Nombre d’entrées créées par la CSAL en tant que plateforme nationale AGRIS. Source : données traitées par la CSAL

Le réseau de fournisseurs de données est en cours de création autour de la plateforme CSAL d’AGRIS. Il comprend surtout des représentants d’institutions agricoles scientifiques et d’enseignement, des maisons d’édition etc. Les principaux membres du réseau communiquent des informations partiellement préparées sur un choix d’articles, en vue de faciliter le traitement des données au centre AGRIS. La Bibliothèque est disposée à parler avec toute autre partie qui souhaiterait contribuer à AGRIS

Activités à venir

La Bibliothèque continuera à offrir de nouvelles publications, en améliorant la qualité et accroissant la popularité d’AGRIS, comme source d’information et comme possibilité pour les scientifiques russes de partager les résultats de leurs propres recherches.

La CSAL mettra en service et diffusera toutes les technologies et tous les outils de moissonnage modernes disponibles mis au point par la FAO afin de fournir à terme les meilleures informations agricoles.

Bibliographie

CSAL. 2021. Bibliothèque centrale de sciences agricoles (CSAL) [en ligne]. Moscou. [consulté le 16 juillet 2021]. http://www.cnshb.ru/  [site en russe].

FAOa. 2021a. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [en ligne]. Rome. [consulté le 16 juillet 2021]. www.fao.org/ home/fr/

FAO. 2021b. Objectifs de développement durable. In : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [en ligne]. Rome. [consulté le 16 juillet 2021]. https://www.fao.org/sustainable-development-goals/fr/

FAO. 2021c. AGRIS. In : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [en ligne]. Rome. [consulté le 16 juillet 2021]. https://www.fao.org/agris/fr

FAO. 2021d. AGRIS. In : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [en ligne]. Rome. [consulté le 16 juillet 2021]. https://www.fao.org/agris/fr/data-providers

FAO. 2021e. AGROVOC. In : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [en ligne]. Rome. [consulté le 16 juillet 2021]. https://www.fao.org/agrovoc/fr