FAO.org

Accueil > Ressources génétiques aquatiques - Une réserve précieuse et inexplorée de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture > French home
Ressources génétiques aquatiques - Une réserve précieuse et inexplorée de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture
 
Previous

Harvesting seaweed

Cages

fish on hand

Seabass

Tant dans le secteur de la pêche que dans celui de l'aquaculture, la production dépend des ressources génétiques aquatiques pour l'alimentation et l'agriculture. Ces ressources génétiques sont essentielles pour que les activités aquacoles et halieutiques continuent à exister et à croître durablement. Elles permettent aux organismes de se reproduire et de se développer, de s'adapter aux incidences des phénomènes naturels et aux effets anthropiques, notamment au changement climatique, de résister aux maladies et aux parasites et de continuer à évoluer. La diversité des ressources génétiques aquatiques a une influence sur la capacité d'adaptation et la résilience des espèces dans des environnements en mutation et contribue à la grande diversité des formes, couleurs et autres caractéristiques des espèces aquatiques. La variabilité des ressources génétiques aquatiques est également au fondement de l'amélioration génétique au service de l'aquaculture.

Les Ressources génétiques aquatiques pour l'alimentation et l'agriculture comprennent l'ADN, les gènes, les chromosomes, les tissus, les gamètes, les embryons et les autres éléments relevant des premiers stades du cycle biologique, les individus, les souches, les stocks et les communautés d'organismes qui présentent un intérêt effectif ou potentiel pour l'alimentation et l'agriculture. La productivité et la viabilité à long terme de l'aquaculture et des pêches de capture au niveau mondial et les services essentiels fournis par les écosystèmes aquatiques en eau marine, saumâtre ou douce dépendent de ces ressources génétiques aquatiques.

Les ressources génétiques pour l'agriculture terrestre sont mises en valeur depuis des millénaires et une multitude de races d'animaux d'élevage et de variétés de végétaux sont utilisées dans l'agriculture. Nous nous servons d'un grand nombre d'espèces aquatiques dans l'aquaculture et les pêches de capture, mais l'on ne distingue qu'un nombre relativement faible de souches d'espèces aquatiques. D'une manière générale, nous connaissons mal la diversité génétique des ressources biologiques aquatiques à l'état sauvage ou domestiquées, en particulier à un niveau inférieur à celui de l'espèce.

En outre, un large éventail de technologies peuvent être utilisées pour améliorer génétiquement les espèces exploitables en aquaculture et de rapides progrès sont actuellement réalisés dans les domaines de la génomique et des autres approches moléculaires. Malgré l'existence de ces technologies et la confirmation du gain génétique qu'elles engendrent (dans le cadre d'un élevage sélectif bien géré, par exemple), les améliorations génétiques n'ont pas encore eu d'effet majeur sur la production aquacole. L'adoption généralisée et justifiée des technologies d'amélioration génétique pourrait contribuer à une augmentation durable et à grande échelle de la production aquacole.

La FAO, par le biais du Département des pêches et de l'aquaculture et de la Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture, est chargée de mettre un terme à l'appauvrissement des ressources génétiques et d'assurer la sécurité alimentaire et le développement durable en favorisant la conservation,l'utilisation durable et la mise en valeur des ressources génétiques aquatiques, et notamment leur échange, leur accès et le partage juste et équitable de leurs avantages.