Plateforme globale des Champs-Écoles des Producteurs

Élevage et champs-écoles des producteurs

Dans de nombreux pays à travers le monde, l'élevage fait partie intégrante des moyens de subsistance des populations pauvres, contribuant au revenu des ménages, à la sécurité alimentaire et à la nutrition. Ils peuvent fournir des aliments de qualité (viande, lait et œufs), du capital (vente, troc et location), des engrais (fumier), de l'électricité pour la culture et le transport, des matériaux de construction (fibres et peaux) et du carburant (fumier). Dans certaines sociétés, l'élevage a également d'importantes fonctions socioculturelles et religieuses.

Au cours des deux dernières décennies, la FAO a commencé à intégrer dans plusieurs de ses projets et programmes des champs-écoles producteurs (CEP) axées sur l'élevage. Depuis, les CEP sur l’élevage ont été mis en œuvre/appuyé par la FAO et de nombreux autres acteurs du développement, notamment le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'Institut international de recherche sur l'élevage (ILRI), la Banque mondiale et plusieurs ONG (VSF, Heifer International, etc.). L'amélioration de la capacité de production des élevages a profité à des milliers de communautés dépendantes de l'élevage dans le monde entier.

Initialement axée sur les cultures, l'approche CEP a été adaptée pour renforcer les capacités d'analyse critique, de prise de décision et de communication des petits éleveurs, hommes et femmes, dans de nombreux contextes et environnements différents, leur permettant de créer des systèmes plus efficaces et durables, tout en s'appuyant sur les connaissances locales.

Agro-ecosystem analysis (©FAO/Solomon Nega)

Au fil des années, l'approche a été appliquée à de nombreux systèmes d'élevage différents, notamment le pastoralisme et l'agropastoralisme, l'élevage laitier, la production avicole, les systèmes intégrés de riziculture, la production de lapins, la production porcine, l'apiculture, la production bovine, la production de chameaux et de petits ruminants. Aujourd'hui, les gouvernements, les ONG, le secteur privé et d'autres parties prenantes s'intéressent de plus en plus à l'utilisation de cette approche pour le développement de l'élevage.

Livestock FFS group meeting (©FAO/Solomon Nega)

More

Lutter contre la sécheresse au Kenya par le biais des champs-écoles agropastoraux  

Le changement climatique peut entraîner des sécheresses plus longues et plus fréquentes - un problème particulier pour les éleveurs de la Corne de l'Afrique, où il entraîne des pertes de bétail, une insécurité alimentaire accrue et une pauvreté galopante. En 2016, le programme de partenariat sur la résilience à la sécheresse entre la FAO et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a aidé les champs-écoles agropastoraux (CEAP) à apprendre à produire, gérer et utiliser le fourrage. Les participants étudient chaque étape de la production et de la conservation des aliments pour animaux. Le cycle d'apprentissage dure quatre mois et peut être entrepris deux fois par an, en fonction des saisons des pluies. L'expérimentation comparative est essentielle : par exemple, les participants comparent la production d'aliments pour animaux avec et sans utilisation de fumier et discutent de techniques novatrices et de résolution de problèmes. Les CEAP introduisent et explorent également de nouvelles pratiques de reproduction du bétail et de pratiques d’élevage. La participation aux sessions des CEAP est égalitaire entre les hommes, les femmes et les jeunes, aidant à surmonter les obstacles traditionnels.  Les femmes et les jeunes bénéficient de l'expérimentation ainsi que du processus d'apprentissage dans son ensemble, puisqu'au départ, ils ne participaient pas à la prise de décision dans la communauté.

 Grâce aux CEAP, les femmes peuvent produire, stocker et vendre des balles de foin et ne dépendent donc plus des hommes pour l'essentiel de leur entretien.

(Shanqaray Hassan Mohamed, vice-président, Girissa APFS group, Mandera)

Les CEAP apportent de nombreux avantages: une amélioration de la disponibilité des pâturages et de la restauration des terres dégradées a été observée, tandis que l'état de santé du bétail s'est amélioré et que la mortalité a été réduite. Pour les familles pastorales, la sécurité alimentaire est améliorée et les revenus sont plus élevés. En somme, les collectivités sont devenues beaucoup plus résilientes.

(Khalif Ibrahim Barrow, point focal pour le Programme de partenariat FAO/IGAD du comté de Mandera.)

En quoi l’approche CEP est-elle pertinente et utile pour un élevage soutenable et du développement rural ?

  • Les éleveurs de bétail sont souvent confrontés à des défis particulièrement complexes, dynamiques et spécifiques à un site, qui ne peuvent être relevés par des recommandations générales et des méthodes de vulgarisation conventionnelles.
  • Étant donné que le bétail est souvent au cœur des moyens de subsistance des petits producteurs, ils peuvent être réticents à changer leurs pratiques d'élevage simplement parce que quelqu'un leur dit quoi et comment changer.
  • De nombreux CEP pour l'élevage aboutissent à la création ou au renforcement d'associations et de groupes de commercialisation.
  • L'approche CEP peut être appliquée à un large éventail de systèmes et d'espèces d'élevage, du bétail à la volaille et des petits ruminants aux insectes.
  • Les CEP en élevage peuvent développer des réseaux nouveaux/renforcés entre les éleveurs, les institutions locales, les prestataires de services et les chercheurs.
  • Les CEP pour l'élevage se sont révélés être un véhicule efficace pour l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes parce qu'ils peuvent conduire à des changements dans la dynamique et la prise de décision des ménages en matière de genre.
  • Les CEP peuvent être utilisés pour introduire la production animale en tant que nouvelle activité génératrice de revenus au sein des communautés qui ne pratiquent pas traditionnellement l’élevage.

Videos

Community Fodder Production in Mandera - Kenya

'Schools without walls', (agro)pastoralist field schools in the Horn of Africa

Uganda's Young Agro-pastoralists - Developing future leaders today