FAO.org

Accueil > Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM) > Devenir un SIPAM > Critères et caractéristiques
Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM)
Réunion des commités scientifiques et de Direction, 29-30 Octobre 2012, Siège de la FAO, Rome, Italie © FAO/Natalia Acosta.

Critères et caractéristiques

Cette section procure un aperçu des principales caractéristiques SIPAM et des critères pour leur sélection.

Les caractéristiques des SIPAM potentiels devraient inclure leur importance globale (ou nationale). L’importance globale (ou nationale) est un critère selon lequel la valeur générale d’un système agricole traditionnel/historique est reconnue comme un patrimoine de l’humanité (ou d’un pays). Cette importance de la valeur de « bien commun » mondiale (ou nationale/locale) est représentée par les 5 critères de sélection décrits plus bas. En identifiant les éléments de complexité et de connectivité qui existent entre ces 5 critères, il devient possible de les intégrer en un système holistique. Les caractéristiques uniques du système devraient être abordées en fonction de leur pertinence par rapport aux défis portant sur le développement durable et la gestion des écosystèmes et du patrimoine agricole. Les 5 critères pour la sélection des SIPAM couvrent l’ensemble des fonctions et des biens et services que procure un système. Ces critères sont les suivants :

1. Alimentation et sécurité des moyens de subsistance

1. Alimentation et sécurité des moyens de subsistance

Le système agricole proposé contribue à la sécurité alimentaire et / ou de subsistance des communautés locales. Cela inclut une grande variété de types agricoles tels que l'agriculture de subsistance et de semi-subsistante où l’approvisionnement et les échanges ont lieu entre les communautés locales contribuant à l'économie rurale. 

2. Agro-biodiversité

2. Agro-biodiversité

L’agro-biodiversité[1]  est définie par la FAO comme la variété des animaux, des plantes et des micro-organismes utilisés directement ou indirectement pour l'alimentation et l'agriculture, y compris les cultures, l'élevage, la foresterie et la pêche. Le système doit être doté d'une biodiversité et de ressources génétiques d'importance mondiale pour l'alimentation et l'agriculture (par exemple variétés et espèces de cultures et d'animaux endémiques, domestiquées, rares et menacées).


[1] La FAO définit l’agro-biodiversité comme la variété et variabilité des animaux, des plantes et des micro-organismes utilisés directement ou indirectement pour l'alimentation et l'agriculture, y compris les cultures, l'élevage, la foresterie et la pêche. Cela comprend la diversité des ressources génétiques (variétés, races) et des espèces utilisées pour la nourriture, le fourrage, la fibre, le carburant et les produits pharmaceutiques. Elle inclut également la diversité des espèces non récoltées qui soutiennent la production (micro-organismes du sol, prédateurs, pollinisateurs) et celles de l'environnement plus large qui soutiennent les agroécosystèmes (agricoles, pastoraux, forestiers et aquatiques) ainsi que la diversité des espèces des agroécosystèmes. 

3. Savoirs traditionnels et technologies adaptées

3. Savoirs traditionnels et technologies adaptées

Le système doit conserver des connaissances et des pratiques traditionnelles locales et précieuses, une technologie d'adaptation ingénieuse et des systèmes de gestion des ressources naturelles, y compris le biote, la terre et l'eau, qui ont appuyé des activités agricoles, forestières et / ou halieutiques.

4. Cultures, systèmes de valeurs et organisations sociales

4. Cultures, systèmes de valeurs et organisations sociales

L'identité culturelle et le sens du lieu sont ancrés et appartiennent à des sites agricoles spécifiques. Les organisations sociales, les systèmes de valeurs et les pratiques culturelles associés à la gestion des ressources et à la production alimentaire peuvent assurer la conservation et la promotion de l'équité dans l'utilisation et l'accès aux ressources naturelles. Ces organisations[1] et pratiques sociales peuvent prendre la forme de lois et de pratiques coutumières, cérémonielles, religieuses et / ou spirituelles. 


[1] Les organisations sociales locales peuvent jouer un rôle crucial dans l'équilibre entre les objectifs environnementaux et socio-économiques, en renforçant la résilience et en reproduisant tous les éléments et processus essentiels au fonctionnement des systèmes agricoles.

[2] L'organisation sociale se définit comme des individus, des familles, des groupes ou des communautés qui jouent un rôle clé sur l'organisation des systèmes agricoles et la conservation dynamique

5. Paysages terrestres et marins remarquables

5. Paysages terrestres et marins remarquables

Les sites SIPAM doivent représenter des paysages terrestres ou marins ayant été développés au fil du temps grâce à l'interaction durable entre l’Homme et son environnement et semblent s'être stabilisés ou évoluer très lentement. Leur forme et leurs interconnexions sont caractérisées par une continuité historique et un fort lien avec les systèmes socio-économiques locaux qui les ont produites. Leur stabilité ou leur lente évolution témoignent de l'intégration de la production alimentaire, de l'environnement et de la culture dans cette région donnée. Ils peuvent avoir la forme de systèmes complexes d'utilisation des terres, comme les mosaïques de l'utilisation des terres, l'eau et les systèmes de gestion côtière.


Plan d’action pour la durabilité du système

Plan d’action pour la durabilité du système

Un plan d'action pour la conservation dynamique du site SIPAM proposé doit être joint dans le dossier de candidature. Les éléments recommandés à inclure dans le plan d'action consisteraient en une analyse des menaces et des défis et des descriptions détaillées des politiques, des stratégies, des actions et des résultats qui sont déjà en cours d'exécution ou qui seront mis en œuvre pour la conservation dynamique du site SIPAM avec les informations complémentaires suivantes:

  • Identifier et analyser les menaces et les défis, y compris les pressions socio-économiques et les changements environnementaux qui s’appliquent au système;
  •  Quelles sont les politiques, les stratégies et les actions proposées et comment viendront-elles contrer les menaces décrites?
  • Comment ces politiques, stratégies et actions contribueront à la conservation dynamique du site SIPAM proposé ;
  • Comment les multiples parties prenantes sont impliquées, y compris les communautés locales, et appuient la mise en œuvre du Plan d'action aux niveaux local, national et international;
  • Comment les politiques, stratégies et actions peuvent être utilisées pour mobiliser des ressources au niveau local, national et / ou international;
  • Comment le suivi et l'évaluation des progrès et de l'impact de la mise en œuvre du Plan d'action seront entrepris.