FAO.org

Accueil > Global Livestock Environmental Assessment Model (GLEAM)
Global Livestock Environmental Assessment Model (GLEAM)

GLEAM, c’est quoi?

Le Global Livestock Environmental Assessment Model est un modèle basé sur le SIG qui simule les processus et les activités bio-physiques le long des filières d'élevage selon une approche d'analyse en cycle de vie (ACV).

Le but de GLEAM est quantifier la production et l’utilisation de ressources naturelles de l’élevage, et d’identifier ses impacts environnementaux afin de contribuer à l'évaluation de scénarios d'adaptation et d'atténuation pour améliorer la durabilité du secteur.

GLEAM en bref

GLEAM est un modèle qui simule l'interaction des activités et des processus de production de l'élevage avec l'environnement. Le modèle peut être utilisé à différentes échelles : (infra-)nationale, régionale et mondiale.

GLEAM différencie les étapes clés le long des filières d'élevage tels que la production, la transformation et le transport des aliments du bétail; la dynamique des troupeaux, l'alimentation animale et la gestion des effluents; et la transformation et le transport des produits animaux. Le modèle tient compte des impacts spécifiques de chaque étape, offrant une image complète et désagrégée des impacts environnementaux de la production animale et de son utilisation des ressources naturelles.

Caractéristiques du modèle

GLEAM est conçu pour analyser différentes dimensions environnementales, telles que les l’utilisation des aliments pour animaux, les émissions de gaz à effet de serre, l'utilisation des terres et la dégradation des sols, l’utilisation des éléments nutritifs et de l'eau et les interactions avec la biodiversité. Les principales caractéristiques de la version actuelle de GLEAM sont:

  • Une couverture mondiale et systématique de six espèces animales et de leurs produits: viande et lait de bovins, buffles, ovins et caprins; viande de porc, volaille et œufs.
  • Une modélisation spatialement explicite de la distribution des animaux d’élevage, des données climatiques, des rendements en aliment et des processus biophysiques qui permet d’appréhender les déterminants et/ou les contraintes de production, les impacts environnementaux et l'identification des mesures d'intervention.
  • Une estimation des émissions de gaz à effet de serre à chaque étape de production. Le modèle couvre les émissions de méthane (CH4), le dioxyde de carbone (CO2) et d'oxyde nitreux (N2O).
  • L'utilisation de méthode de niveau 2 (Tier 2) et la production d’informations plus précises sur la façon dont les options de gestion du troupeau, de l'alimentation animale et des effluents peuvent contribuer à l'atténuation.
  • La possibilité d’évaluer des scénarios d’interventions pour le secteur de l’élevage, et d’être couplé avec d’autres types de modèles (portant par exemple sur la séquestration du carbone dans les prairies ou sur des données économiques et le coût des options d’atténuation).

Résultats du modèle

Une simulation complète de GLEAM produit un grand nombre de résultats qui peuvent être soit des indicateurs et des cartes finales ou des calculs intermédiaires pour des opérations ultérieures. Dans sa version actuelle, les résultats de GLEAM 2.0 comprennent:

  • Le nombre d'animaux d'élevage, les systèmes de productions et leur distribution spatiale;
  • La production d’effluents (fumier, lisier, fientes) et leur gestion;
  • L’apport d’aliments, la composition des rations alimentaires des animaux d’élevage et leur qualité;
  • L’utilisation des terres associée à l’alimentation des animaux
  • Les produits de l’élevage;
  • Les émissions de GES découlant de chaque étape de la production;
  • L’utilisation d’azote à chaque stade de la production.

Résolution spatiale

GLEAM est destiné à l’évaluation du secteur de l'élevage à l’échelle globale. Beaucoup des processus impliqués dans la production animale , cependant, ont lieu à de petites échelles et sont déterminés par les conditions environnementales et sociales locales ou sub-nationales. Ainsi, les moyennes et les indicateurs moyens à l’échelle mondiale sont généralement trompeurs et ne permettent pas une compréhension suffisante des problèmes réels et de la façon de les aborder.

Pour capturer cette variabilité, GLEAM utilise ou l'information régionale, nationale ou sub-nationale sur les pratiques de production et les paramètres d’élevage. Des données supplémentaires sur le nombre d'animaux, les surfaces ne pâturages et la disponibilité en aliment du bétail sont intégrés avec une résolution minimum de 5 minutes d'arc (environ 10 x 10 km à l'équateur). Cette résolution spatiale est également celle de GLEAM, pour la modélisation des processus et la production des résultats.