FAO.org

Accueil > Thèmes > Droit à l’alimentation

Droit à l’alimentation

©FAO/Paballo Thekiso

Dans son acception générale de droit à se nourrir dans la dignité, le droit à une alimentation adéquate est un droit universel de l’homme, acquis de longue date, que de nombreux pays se sont engagés à honorer. Réciproquement, au cours des dernières décennies, plusieurs pays ont élaboré et mis en application des amendements constitutionnels, des législations, stratégies, politiques et programmes visant à concrétiser le droit à l’alimentation pour tous. 

Rôle de la FAO dans la réalisation du Droit à l’alimentation

Avec plus de 842 millions de personnes qui souffrent de faim chronique, le droit à une alimentation adéquate est loin d’être concrétisé. L’éradication permanente de la faim et la réalisation du droit à une alimentation adéquate pour tous sont pourtant des objectifs atteignables.

De par sa nature juridiquement contraignante, la réalisation du droit à une alimentation adéquate n’est pas un acte de charité. C’est un droit de chaque homme, femme et enfant, qui demande des mesures appropriées de la part des gouvernements et des acteurs non étatiques.

La route est longue

Des progrès significatifs ont été accomplis à différents niveaux au fil des ans. A l’échelle mondiale, le droit à une alimentation adéquate est un droit universel de l’homme à caractère exécutoire depuis plus de 35 ans. Depuis, des garanties légales supplémentaires ont été octroyées à certains groupes spécifiques, tels que les femmes, les enfants et les personnes en situation de handicap.

En 2004, les Etats membres de la FAO ont adopté par consensus les Directives volontaires à l’appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale (Directives sur le droit à l’alimentation) qui offrent des orientations concrètes sur les moyens de mettre en application le droit à une alimentation adéquate dans toute une série de domaines politiques et programmatiques.

La concrétisation de ce droit acquiert désormais une priorité grandissante dans l’agenda international, que ce soit par le biais de documents internationaux consensuels axés sur la réalisation du droit à l’alimentation, tels que les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale, ou en tant qu’objectif réitéré par le Secrétaire général de l’ONU dans le cadre du Défi Faim Zéro.

De la théorie à la pratique

La FAO joue un rôle de plus en plus décisif dans la mise en œuvre du droit à une alimentation adéquate aux niveaux mondial, régional et national. Elle met également au point des méthodologies et des outils d’analyse destinés à différents acteurs. Les diverses parties prenantes à l’échelon des pays, des régions et du siège de la FAO exécutent toute une palette d’actions liées à la promotion du droit à l’alimentation.
La FAO concentre son action sur le soutien aux Etats membres et aux partenaires dans plusieurs domaines:

Par le biais de ces six domaines d’action, la FAO  contribue de façon concrète à accroître le nombre des pays ayant inséré le droit à une alimentation adéquate dans leurs constitutions, leurs lois et leurs stratégies nationales, et dans les politiques et programmes visant à satisfaire le droit à une alimentation adéquate pour tous. 

Partagez