FAO.org

Accueil > En action > projects > La Plate-forme pour l'agriculture tropicale (TAP) > Context
La Plate-forme pour l'agriculture tropicale (TAP)

Promouvoir l'innovation agricole sous les tropiques

Pour nourrir une population croissante et affronter les enjeux du changement climatique, il faut  intensifier la production agricole durablement et l'innovation est la clef pour y parvenir. Sous les tropiques, cette intensification durable de l'agriculture se révèle particulièrement nécessaire, c'est pourquoi, la FAO s'est investie dans la Plate-forme pour l'agriculture tropicale (TAP).

Initiée par le G20 et généreusement soutenue par l’Union Européenne, l'objectif principal de la TAP est le renforcement des capacités nationales pour l'innovation agricole sous les tropiques, où sont concentrés la plupart des pays en voie de développement et où les lacunes en matière de capacité sont considérables. En aidant à combler ces lacunes en matière de capacité, la TAP veut ouvrir la voie aux innovations agricoles qui répondent aux demandes de ses utilisateurs principaux – les petits agriculteurs, les petites et moyennes entreprises du secteur agro-alimentaire et les consommateurs. 

Pour atteindre ces buts, la TAP s'appuie sur la notion de Systèmes d'innovation agricole (AIS), agissant comme un mécanisme de facilitation dynamique multilatéral qui permet une meilleure coordination et un plus grand impact des actions de renforcement de capacités (CD) dans les AIS.

Le G20 instaure la TAP

La TAP a été lancée lors du premier Meeting of Agriculture Chief Scientists (MACS) animé par le G20 en septembre 2012, au Mexique, au cours duquel il a été demandé à la FAO de conduire son développement. La direction du G8 a également approuvé le développement de la TAP. 

La TAP rassemble plus de 40 partenaires: des institutions nationales de la recherche agricole, de l'éducation et de la vulgarisation, des acteurs de la société civile, des organisations paysannes, des forums régionaux et internationaux majeurs, des réseaux et des organismes.

Pour consolider les diverses approches existantes de l'innovation agricole, les Partenaires de la TAP ont approuvé le Plan d'Action de la TAP, qui a inclus en 2015 le développement d'un Cadre commun sur le CD pour les AIS. En janvier 2016, après un processus d'élaboration approfondi et hautement participatif, les Partenaires de la TAP ont approuvé le Cadre Commun qui sera employé par les partenaires de la TAP ainsi que d'autres acteurs. 

Les concepts et les principes du Cadre commun de la TAP sont en cours d'évaluation dans huit pays d'Afrique (Angola, Burkina Faso, Éthiopie, Rwanda), d'Asie (Bangladesh, Laos) et d'Amérique centrale (Guatemala, Honduras), dans une initiative baptisée CDAIS, ou Renforcement des capacités pour les systèmes d'innovation agricole.

La mise en oeuvre du Plan d’action de la TAP et le travail en cours dans 8 pays est possible grâce aux contributions financières de l’Union Européenne au projet CDAIS, à l’engagement du personnel de la FAO, au Gouvernement allemand qui a financé un Cadre associé et aux partenaires de la TAP engagés dans le Comité de pilotage et les groupes de travail.