FAO.org

Accueil > Droit à l'alimentation > Nouvelles et Evènements > news fr
Droit à l'alimentation

Collaborer avec les organisations de consommateurs

News - 10.06.2019

10 juin 2019, Rome – Les consommateurs ont le pouvoir de créer des changements, et avec une capacité adéquate quant à la façon d’adresser les droits humains dans leurs demandes, l’impact peut avoir un effet multiplicateur. Ainsi, en marge de la collaboration entre la FAO et Consumers International –fédération mondiale de groupes de défense des droits des consommateurs, des efforts sont menés afin d’accroitre l’habilitation des consommateurs pour la réalisation du droit à l’alimentation (DAA). 

Au cours des prochains mois, la FAO analysera comment le rôle et les responsabilités des organisations de consommateurs peuvent affecter positivement ce droit de l’Homme. Un Guide des consommateurs pour le DAA sera produit et visera les organisations de consommateurs et leurs réseaux, mondialement et dans les différentes régions.

Les consommateurs, comme toute autre personne, ont le droit à une alimentation adéquate et leurs demandes, sensibilisation et éducation devraient être formées par la compréhension de ce que représentent des habitudes alimentaires saines et durables. Juan Carlos García y Cebolla, chef de l’équipe du droit à l’alimentation de la FAO, fait remarqué : « Ils doivent mieux comprendre ce qu’avoir le droit à une alimentation adéquate signifie et ce qu’ils peuvent faire afin de contribuer à sa réalisation ». Sinon, ajoute-t-il, leurs actions pourraient s’avérer contre-productives.

Les consommateurs sont affectés par les choix des décideurs politiques qui peuvent mener à des risques alimentaires, une manipulation insalubre des aliments, et de faibles standards dans la préparation des aliments le long de la chaine alimentaire. Ils agissent comme levier face aux opinions des pays et des industries tout en offrant une perspective publique. Des groupes de consommateurs bien organisés peuvent fournir une pression grandissante sur les gouvernements aux quatre coins du globe afin de protéger les gens face à des aliments de faible qualité, contribuant ainsi à la jouissance du DAA pour les générations présentes et futures.

Il y a un besoin croissant de gérer la demande d’aliments et de changer les préférences alimentaires malsaines des gens en fonction des habitudes et des contextes socioéconomiques, culturels et traditionnels. Il s’agit d’un enjeu crucial qui empêche la pleine réalisation du droit à l’alimentation en plus d’être un endroit où les organisations de consommateurs ont un important rôle à jouer. 

Reconnaitre les consommateurs en tant que solution à l’atteinte de la faim zéro

Les consommateurs sont ainsi une partie intégrale de l’Agenda 2030 et vitaux pour l’atteinte des Objectifs de développement durable qui sont ancrés dans les droits humains. La salubrité des aliments et la protection des consommateurs sont des éléments clés contenus dans les Directives sur le droit à l’alimentation, lesquelles touchent à une panoplie de droits humains interliés et interdépendants tels que le droit à l’eau et à l’assainissement, le droit à la santé, le droit à l’éducation, le droit à l’information et la liberté d’expression. Les Directives sur le droit à l’alimentation encouragent les États à autonomiser les citoyens par l’entremise de connaissances et capacités nécessaires à la réalisation de leur droit à l’alimentation. Plus particulièrement, la Directive 9 souligne les liens importants entre la salubrité des aliments et la protection des consommateurs.

Partagez