Intégration

icon

L'intégration concerne la prise en compte consciente, systématique et concrète de certaines valeurs et normes dans les politiques, plans, programmes, priorités, processus, produits et résultats d'une organisation. L'intégration d'une perspective des droits humains aux interventions de développement permet de garantir un meilleur ciblage, une efficacité accrue des programmes et une durabilité à long terme. La qualification, en 1997, des droits humains comme un « problème transversal » devant être « intégré » à tous les programmes, politiques et activités des Nations Unies s'est traduite par un changement des politiques et de programmation au sein des agences, des programmes et des fonds des Nations Unies.

La FAO s'est engagée dans ce processus d'intégration, en particulier en ce qui concerne le droit à une alimentation adéquate. Cette démarche est soutenue par l’équipe du droit à l’alimentation de l’ESA. En termes opérationnels, l'approche basée sur le droit à l'alimentation est axée sur trois grandes questions :

  • La réalisation du droit à l'alimentation est-elle un objectif global ou un cadre de référence ?
  • Les principes PANTHER (participation, obligation redditionnelle, non discrimination, transparence, dignité humaine, habilitation et état de droit) servent-ils à orienter les processus de la formulation, de la mise en œuvre, du suivi et de l'évaluation ?
  • Les programmes renforcent-ils la notion de droits et obligations, la capacité des ayants droit et des ayants obligations, et contribuent-ils aux mécanismes de reddition des comptes ?
Intégration des droits humains aux Nations Unies

Les organismes des Nations Unies en déployaient des efforts à la fois séparément et en commun pour intégrer les droits humains à leur action. Le groupe de développements des Nations Unies a servi de plate-forme commune pour l'intégration des droits humains dans le système des Nations Unies. Le mécanisme d'intégration des droits humains de l'Organisation vise à renforcer le soutien cohérent et coordonné fourni aux coordonnateurs résidents des Nations Unies, aux équipes des pays et aux états membres. Il existe d'autres instruments importants tels que :

Intégration du droit à l'alimentation à la FAO

La FAO intègre le droit à l'alimentation dans les différentes sphères interdépendantes du travail normatif, analytique et opérationnel. Les Directives sur le droit à l'alimentation adoptées par le Conseil de la FAO en 2004 fournissent le cadre de base en matière normative. Les avancées se traduisent, entre autres, par l'introduction de dispositions sur les droits humains des Directives volontaires pour la Gouvernance responsable de la Tenure des Terres (VGGT) et des principes des droits humains dans le cadre de programmation des pays. L'équipe du droit à l'alimentation fournit des orientations quant aux activités opérationnelles et réalise un travail analytique collaboratif avec d'autres divisions. Ce partenariat comprend notamment :

  • Etude et fiches d’information sur la façon d'intégrer le droit à l'alimentation dans les stratégies mondiales de sécurité alimentaire

  • Note d'orientation sur la façon d'intégrer le droit à l'alimentation dans le programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle

  • Boîte à outils sur l'intégration du droit à l'alimentation dans le secteur des produits forestiers non ligneux

  • Etude sur la façon dont le droit à l'alimentation peut renforcer la mise en œuvre des Directives volontaires pour la Gouvernance responsable de la Tenure des Terres

Ressources