Le droit à l’alimentation dans le contexte du VIH/SIDA

Télécharger
Auteur: Arne Vandenbogaerde (Equipe pour le droit à l’alimentation, FAO)

Etude sur le droit à l'alimentation, 2009.

Les rapports annuels du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) signalent que peu de progrès ont été accomplis dans la lutte contre l’épidémie. Les chiffres continuent de grimper et le dernier rapport indique que 38,6 millions de personnes sont atteintes du VIH/SIDA. Les causes de l’infection par le VIH sont connues depuis très longtemps, mais comme le montre cette étude, il existe une compréhension nouvelle des facteurs qui attisent l’épidémie de VIH/SIDA. La reconnaissance de la nécessité d’adopter une approche des droits humains en vue d’obtenir des résultats positifs et d’appréhender les causes profondes de l’épidémie fut le changement le plus caractéristique dans la manière d’aborder la crise du VIH/SIDA. La Conférence sur le VIH/SIDA et la sécurité alimentaire et nutritionnelle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tenue en 2005 à Durban, en Afrique du Sud, a examiné les preuves du lien qui existe entre la sécurité alimentaire et le VIH/sida, et lancé un appel à l’intégration de la nutrition dans l’ensemble des soins, traitements et appuis au profit des personnes atteintes du VIH/SIDA.

Les recherches menées sur le cercle vicieux du VIH/SIDA et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ont modifié l’objet d’attention des programmes consacrés au VIH/SIDA et à la sécurité alimentaire : les aspects liés à la sécurité alimentaire sont maintenant inclus dans les programmes de traitement et inversement. Toutefois, une attention réduite a été accordée à la prévention et au traitement par le biais du droit à l’alimentation, bien que le caractère déterminant d’une approche de l’épidémie basée sur les droits soit aujourd’hui reconnu.

Cette étude sur le droit à l'alimentation vise à préciser la pertinence du droit à l’alimentation dans la lutte contre le VIH/SIDA et montre qu’il existe des raisons de fond pour appuyer l’intégration du droit à l’alimentation aux programmes de prévention et de traitement afin d’en faire des instruments vraiment efficaces. L’étude souligne que l’appel à une approche exhaustive de la prévention du VIH/SIDA basée sur les droits exige l’identification des droits qui, en cas de violation, rendent les personnes vulnérables au VIH/SIDA, et que le droit à l’alimentation constitue un tel droit. En outre, l’étude conclut également que le droit humain à une alimentation adéquate doit être consacré dans les législations nationales au même titre que d’autres droits, tels que le droit à la santé, à un logement adéquat et à l’éducation.


Seulement disponible en anglais.


ÉTUDES
Sécurité alimentaire et nutritionnelle,Obligations,Droit international,Renforcement du pouvoir d'action,Politiques

Catégories

Rechercher

Liste de distribution

INSCRIVEZ-VOUS pour recevoir des mises à jour sur les enjeux pertinents
pour le droit à l'alimentation et les activités du Forum

Email