FAO.org

Accueil > agriculture > Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique > Ressources > Documents
Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique
Photo: ©FAO/Olivier Asselin

La communication et les connaissances jouent un rôle clé dans l'appui d'initiatives inclusives et centrées sur l'être humain pour une agriculture innovante et des moyens de subsistance durables.

Documents

Depuis 2001, le programme GIPD de la FAO a travaillé avec plus de 180 000 agriculteurs en Afrique de l’Ouest pour aider au développement de systèmes agricoles plus productifs et résilients. En utilisant l’approche participative des champs écoles, le programme concentre son attention sur les petits exploitants agricoles – les acteurs les plus impliqués dans les actions quotidiennes de l’agriculture.

Ce document fait partie d’une série de guides élaborés dans le cadre du programme sous-régional en Gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) en Afrique de l’Ouest, coordonné par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le programme utilise l’approche par Champ école des producteurs ou Champ école paysans (CEP). Ce guide est destiné aux facilitateurs qui animent la formation participative en gestion intégrée de la production et des déprédateurs du coton à travers les CEP en Afrique de l’Ouest.
Ce document fait partie d’une série de guides élaborés dans le cadre du programme sous-régional en Gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) en Afrique de l’Ouest, coordonné par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ce guide est destiné aux facilitateurs qui animent les formations participatives en gestion intégrée de la production et des déprédateurs à travers les Champs écoles des producteurs ou Champs écoles paysans (CEP). Il est une synthèse et une capitalisation des expériences de terrain des facilitateurs après plusieurs années d’animation des CEP au Bénin, au Burkina Faso, en Guinée, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal.
Une approche unique. Les clubs d’écoute communautaires Dimitra de la FAO sont des groupes de femmes, d’hommes ou de jeunes – mixtes ou non – qui décident de s’auto-organiser pour agir ensemble sur leur propre environnement. Ils se réunissent régulièrement pour discuter des problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur vie quotidienne, pour prendre des décisions et passer à l’action afin de les résoudre.

This case study reports on how the Farmer Field School (FFS) model has been used in the context of the programme to catalyze important changes among stakeholders in the savannah zones of West Africa.

The Improved Global Governance for Hunger Reduction programme seeks to concretely improve the way in which the global community works together to eradicate hunger and malnutrition. The programme is funded by the European Union (EU) and the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO).

A strategic and localized approach to increasing national and regional agricultural production in a sustainable way. The combined pressure from growing populations, unsustainable agronomic practices, limited access to markets, weak infrastructure, deforestation, degraded soils and climate variability threaten the livelihoods and food and nutrition security of farming communities in the poorest developing countries.

We provide results from a study of two separate sectors within the cotton-growing region of southern Mali. In one sector, farmers have engaged in a farmer field school (FFS) training programme since 2003 — the other not. One goal of the training was the adoption of alternatives to the use of hazardous insecticides, through integrated pest management (IPM) methods.

We outline an approach to pesticide risk assessment that is based upon surveys
of pesticide use throughout West Africa. We have developed and used
new risk assessment models to provide, to our knowledge, the first detailed,
geographically extensive, scientifically based analysis of pesticide risks for
this region.

It is difficult to assess pollution in remote areas of less-developed regions owing to the limited availability of energy, equipment, technology, trained personnel and other key resources. Passive sampling devices (PSDs) are technologically simple analytical tools that sequester and concentrate bioavailable organic contaminants from the environment.

1 2 3