FAO.org

Accueil > agriculture > Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique > Activités
Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique
Photo: ©FAO/Riccardo Gangale

Le programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) de la FAO s’appuie sur la formation, la diffusion et la participation communautaire afin d’aider les agriculteurs à augmenter durablement la production agricole, à réduire leur utilisation de pesticides hautement toxiques et à commercialiser plus efficacement leurs produits.

Activités

Réduction des risques liés aux pesticides

La GIPD aide les gouvernements à créer un environnement politique favorable pour la réduction de l’utilisation de pesticides dans l’agriculture et forme les agriculteurs à des pratiques culturales améliorées qui reposent moins sur les engrais chimiques et les insecticides toxiques, tout en sensibilisant davantage la communauté aux risques associés à l’utilisation sur leurs terrains de pesticides hautement toxiques.

Adaptation au changement climatique

L’augmentation des défis climatiques, notamment la sécheresse, les inondations et les pluies saisonnières imprévisibles, fait que les agriculteurs vont avoir des difficultés à cultiver des denrées alimentaires et à élever du bétail. Le programme s’emploie à rendre plus résilients les systèmes de production agricole en renforçant les capacités des parties prenantes locales et nationales à intégrer des stratégies d’adaptation au changement climatique dans leurs initiatives, politiques et programmes de développement agricole.

Commercialisation d’aliments sains et nutritifs

Aider les agriculteurs à commercialiser avec succès ce qu’ils cultivent est tout aussi important que de les aider à augmenter leur production. Le programme GIPD s’emploie à développer les capacités des producteurs de légumes et des organisations de producteurs à améliorer la sécurité et l’attrait commercial de leurs produits; à planifier et organiser plus efficacement la production et à s’engager dans l’étude de marché, le commerce et la commercialisation groupée.

Autonomisation des communautés

La GIPD cherche à autonomiser les agriculteurs et les communautés à travers des activités qui développent les compétences organisationnelles et les interactions sociales productives. À présent, la GIPD collabore avec les clubs d’écoute communautaires Dimitra au Sénégal et avec des clubs similaires au Mali, en Mauritanie et au Niger pour améliorer la discussion ouverte, l’accès à l’information et l’échange de connaissances dans les communautés rurales, en particulier chez les femmes et les jeunes.

Formation de facilitateurs

Le programme forme des facilitateurs aux activités de la GIPD en faisant appel à des maîtres formateurs et des spécialistes. Ces facilitateurs – souvent des agriculteurs qui ont eux-mêmes précédemment suivi une formation dans un champ école de producteurs (CEP) – partagent alors leurs connaissances et compétences acquises avec les agriculteurs de leurs propres communautés au cours de toute une saison d’un CEP, permettant de faire se développer des pairs bien informés qui poursuivront ultérieurement le processus d’apprentissage au fil du temps.