FAO.org

Accueil > Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM) > À propos > Buts et objectifs
Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM)
Repiquage © FAO / Lena Gubler

Buts et objectifs

L’objectif général de ce partenariat est d’identifier et de sauvegarder des Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial, les paysages qui leur sont associés ainsi que la biodiversité agricole et les systèmes de savoirs, et cela en suscitant l’établissement d’un programme à long terme afin de soutenir les SIPAM et d’être profitable au niveau global, national et local grâce à leur conservation dynamique, leur gestion durable et l’amélioration de leur viabilité.

Les principaux objectifs permettant d’atteindre ce résultat sont :

  1. De susciter une reconnaissance globale et nationale de l’importance des systèmes du patrimoine agricole et de susciter un soutien institutionnel pour leur sauvegarde:
    • La reconnaissance au niveau global grâce à la création de la classe des Systèmes Agricoles du Patrimoine, avec le soutien des gouvernements, des instances dirigeantes de l’OAA, de l’UNESCO, du Centre du Patrimoine Mondial et d’autres partenaires.
    • La reconnaissance au niveau national, la prise de conscience et la compréhension des dangers qui menacent ces systèmes agricoles, la sensibilisation à leur importance globale et aux bénéfices qu’ils offrent à tous les niveaux.
  2. Le renforcement institutionnel des communautés locales d’agriculteurs ainsi que celui des institutions locales et nationales afin de permettre aux systèmes d’agriculture de générer des revenus et d’apporter une plus-value aux biens et aux services fournis de façon durable :
    • identifier les moyens afin de maîtriser le risque d’érosion de la biodiversité et des savoirs traditionnels, d’arrêter la dégradation des terres et de réagir face aux menaces créées par la mondialisation et par des politiques et des systèmes de subvention biaisés.
    • Conforter la conservation et une utilisation durable de la biodiversité et des ressources naturelles, en réduisant la vulnérabilité face au changement climatique et en stimulant une agriculture et un développement rural durables, ce qui se traduira par une amélioration de la sécurité alimentaire et une réduction de la pauvreté.
    • Augmenter les bénéfices que tirent les populations locales de la conservation et de l’utilisation durable de leurs ressources en les rémunérant par le paiement des services environnementaux rendus, par la mise en place d’écolabels, le développement de l’écotourisme et par d’autres mécanismes incitatifs ou par la création d’opportunités marchandes.
  3. La promotion d’un cadre politique, ainsi que d’une réglementation et d’un système d’incitations en vue de permettre la conservation et l’adaptation évolutive des SIPAM.
    • Evaluation des politiques existantes et des dispositifs incitatifs ainsi que l’identification des mesures à mettre en œuvre afin de soutenir les pratiques agricoles durables.
    • Promotion de processus nationaux et internationaux conduisant à l’amélioration des politiques et des dispositifs incitatifs.