FAO.org

Accueil > Themes_collector > L'Emploi rural décent > Domaines d’activité > Les femmes et le travail décent
L'Emploi rural décent

Les femmes et le travail décent

En moyenne, les femmes représentent 40% de la population active agricole dans les pays en développement, ce pourcentage oscillant entre 20% en Amérique Latine et 50% ou plus dans certaines régions d’Afrique et d’Asie. En général, les femmes pratiquent une agriculture de subsistance, travaillent dans les exploitations familiales parfois sans être rémunérées, ou gèrent des entreprises agricoles ou non agricoles. En outre, ce sont essentiellement elles qui s’occupent des membres de la famille et des tâches ménagères dans les régions rurales, sans être payées, préparant ainsi les générations actuelles et futures de travailleurs ruraux au sein de leur foyer et de leur communauté.

Malgré leur contribution importante au secteur agricole, les femmes rurales sont généralement défavorisées par rapport aux hommes, car elles ont un accès plus limité aux ressources et aux actifs productifs, aux services financiers et à la protection sociale. Des normes sociales, des lois et des pratiques sexistes limitent également leur accès aux activités rémunératrices et leur participation à des organisations de travailleurs et de producteurs, en particulier à des organismes structurés de protection des travailleurs, tels que les syndicats. La lutte contre ces discriminations est une composante majeure des stratégies de développement durable. Il est crucial d’élargir l’accès des femmes rurales aux opportunités d’emplois décents pour améliorer leur productivité et leur autonomie financière, et ce faisant d’accroître les revenus et la sécurité alimentaire des ménages.

Rôle de la FAO :

La FAO vise à autonomiser les femmes rurales grâce à un travail décent, afin de leur permettre de réaliser leur potentiel inexploité. Cela aura des retombées positives sur le plan économique et social, non seulement pour elles-mêmes, mais pour leur famille, leur communauté et pour les économies rurales en général. La FAO œuvre en particulier à :

  • Améliorer les connaissances sur la contribution des femmes à l’économie rurale et sur l’impact des interventions en faveur de l’emploi rural, sensibles aux questions de genre. La FAO a notamment produit des profils de pays détaillés sur les inégalités entre les sexes dans l’emploi rural, pour le Ghana, le  Malawi et la Tanzanie continentale.
  • Soutenir les gouvernements dans la formulation et la mise en œuvre de stratégies adaptées aux spécificités de chaque sexe, pour promouvoir l’emploi rural décent. Le programme conjoint FAO/FIDA/PAM/ONU-Femmes "Accélérer les progrès vers l'autonomisation économique des femmes rurales" est un exemple des efforts constants que déploie la FAO pour promouvoir l’emploi décent des femmes rurales à l’échelon national.
  • Renforcer le dialogue sur les politiques et la coordination entre les principales parties prenantes pour promouvoir l’autonomisation des femmes rurales. La FAO travaille avec les gouvernements, la société civile et le secteur privé afin d’identifier des options réalisables pour corriger les inégalités entre les hommes et les femmes sur les marchés ruraux du travail.