FAO.org

Accueil > Themes_collector > L'Emploi rural décent > Domaines d’activité > Emploi des jeunes > Formation professionnelle
L'Emploi rural décent

Formation professionnelle

Le chômage, le sous-emploi et la pauvreté qui affectent de façon chronique les jeunes sont en partie dus à leur accès limité à la formation professionnelle. Dans de nombreux pays en développement, l’enseignement conventionnel ne parvient pas à doter les jeunes ruraux des compétences et des connaissances nécessaires pour saisir les rares opportunités d’emploi productif et décent. En conséquence, ils ont du mal à trouver d’autres moyens d’existence viables, notamment en créant leur propre entreprise en milieu rural.

Dans le même temps, les programmes d’enseignement technique et de formation professionnelle (ETFP) ignorent souvent les caractéristiques particulières des marchés ruraux du travail et ne parviennent pas à répondre aux besoins spécifiques des travailleurs des zones rurales dans ce domaine. Même si les institutions ETFP proposent un enseignement pertinent pour le secteur agricole et les zones rurales, les jeunes ruraux ont souvent du mal à accéder à ces opportunités, à cause de l’éloignement ou du coût prohibitif de la formation.

Pour surmonter ces difficultés, la FAO a élaboré la méthodologie des Écoles pratiques d’agriculture et d’apprentissage à la vie pour les jeunes (JFFLS), une approche innovante qui inculque aux jeunes ruraux vulnérables les compétences dont ils auront besoin en agriculture, en gestion d’entreprises et dans la vie pour gagner leur vie de manière décente, et participer de façon plus active et plus productive  à la vie de leurs communautés. Guidés par un animateur, les participants des JFFLS reçoivent un enseignement sur des sujets et des techniques en rapport avec l’agriculture et la gestion d’entreprise, qu’ils peuvent ensuite réutiliser dans la vie courante. Par exemple, les étudiants peuvent apprendre à  protéger leurs cultures contre les maladies, et se servir des connaissances ainsi acquises pour apprendre à se protéger contre d’autres maladies qui peuvent de la même manière constituer une menace pour leurs moyens d’existence et leur bien-être.

Grâce à la souplesse et à l’adaptabilité de l’approche JFFLS, chaque animateur peut définir le contenu spécifique de la formation qu’il va conduire, en fonction des besoins locaux. Jusqu’à présent, cette flexibilité a permis aux JFFLS de fournir un soutien adapté au contexte et efficace à plus de 25 000 jeunes des deux sexes dans plus de 20 pays.