FAO.org

Accueil > Portail d'information sur les sols > Gestion > Gestion des sols à problèmes > Gestion des sols gypseux
Portail d'information sur les sols

Gestion des sols gypseux

Gypsisol Brun pâle dans un loess avec structure massive poreuse, Chine

Les sols contenant plus de 25 pour cent de gypse peuvent gêner la croissance des plantes. Les composants du sol manquent de plasticité, ne collent pas ensemble et le sol devient complètement instable dans l'eau. En conséquence, l'érosion des sols gypseux peut être très grave. Les sols avec d'importantes quantités de gypse se trouvent plus particulièrement dans les zones les plus arides de la planète.

L’amélioration de la productivité des sols gypseux en conditions pluviales peut être obtenue par :

  • la culture en terrasses sur les terres très accidentées pour prévenir l'érosion;
  • une irrigation supplémentaire quand les ressources en eau sont disponibles;
  • le hersage de la terre après la récolte et avant la saison des pluies pour améliorer l'infiltration de l'eau et conserver l'humidité du sol;
  • le remplacement de la jachère par une culture de légumineuses à petites graines dans les rotations blé-jachère pour améliorer la teneur en matière organique du sol;
  • le sous-solage pour briser le sous-sol cimenté gypsique pour améliorer la pénétration des racines et réduire la vulnérabilité des plantes à la sécheresse;
  • l’utilisation d'engrais, en particulier azote et phosphore, pour les céréales.

Lorsque l'eau d'irrigation est disponible, le lessivage du gypse est nécessaire pour conserver une faible teneur en sel. Un système de drainage efficace est nécessaire pour maintenir une nappe d'eau relativement basse et garder la salinité sous contrôle. Du fait des cavités créées par le lessivage du gypse à partir de la surface du sol, il est nécessaire de niveler la surface de la terre chaque année. Les canaux d'irrigation doivent être revêtus pour éviter que les parois du canal s’effondrent. Les sols avec une couche gypsique cimentée peuvent empêcher l'installation de systèmes de drainage. En agriculture irriguée sur les sols gypseux ayant un faible niveau de matière organique et d'azote total, l'application régulière d'engrais azotés est indispensable pour assurer des rendements adéquats avec la plupart des cultures. La productivité potentielle des sols gypseux est liée à la profondeur de la couche gypsique. Dans les sols avec une couche gypsique en dessous de 60 cm de profondeur, les racines des plantes pénètrent librement et il y a un volume de sol suffisant pour les éléments nutritifs. La fertilisation de ces sols améliore la croissance des plantes et le rendement augmente. Dans les sols peu profonds, avec une couche gypsique près de la surface, le volume de sol est limité et les plantes ne se développent généralement pas.

Lorsque les sols gypseux ne contiennent que peu de gypse dans les 30 premiers centimètres du sol, ils peuvent être utilisés pour la production de petites céréales, de coton, luzerne, etc. Les cultures sèches sur un sol gypseux profond nécessitent l'utilisation d'années de jachère et des techniques de collecte d'eau, et cela donne peu de résultats dans des conditions climatiques défavorables. De nombreux sols gypseux dans les (jeunes) dépôts alluviaux et colluviaux ont relativement peu de gypse. Ces sols peuvent être très productifs s'ils sont correctement irrigués. Même les sols contenant 25 pour cent de gypse en poudre ou plus peuvent encore produire d'excellents rendements en luzerne, blé, abricots, dattes, maïs et raisins, s’ils sont irrigués à des doses élevées en combinaison avec un drainage forcé. L'application d'engrais est nécessaire pour avoir de bons rendements. La plupart des zones de sols gypseux sont utilisées pour les pâturages extensifs.