FAO.org

Accueil > Portail d'information sur les sols > Gestion > Gestion des sols à problèmes > Gestion des calcisols
Portail d'information sur les sols

Gestion des calcisols

Calcisol avec couche de carbonate de calcium cimentée près de la surface dans un environnement désertique, Etats-Unis d'Amérique

Les sols calcaires contiennent souvent plus de 15% de CaCO3 qui peut exister sous différentes formes (poudre, nodules, croûtes, etc ...). Les sols à haute teneur en CaCO3 appartiennent aux Calcisols et aux sous-groupes calciques d'autres types de sols. Ils sont relativement répandus dans les régions les plus sèches de la terre.

Le potentiel de productivité des sols calcaires est élevé, quand l'eau et les nutriments adéquats peuvent être apportés. La saturation élevée en calcium tend à maintenir les sols calcaires dans une forme bien agrégée et une bonne condition physique. Mais les sols qui présentent une carapace calcaire imperméable (horizon pétricalcique), doivent être profondément labourés afin de briser cette carapace. Ce labour doit être suivi de la mise en place d'un système de drainage efficace. L’irrigation au sillon est plus adaptée que l'irrigation en nappe sur les sols calcaires avec battance. Sur les terres vallonnées, les irrigations en courbe de niveau et par asperseur sont de meilleurs choix que l'irrigation par inondation. L’irrigation au goutte à goutte peut également être pratiquée. Les sols calcaires ont généralement une faible teneur en matière organique et manquent d'azote. L'engrais azoté peut être appliqué à n'importe quel moment: juste avant le semis et jusqu'au moment où la plante est bien établie. L’apport d'azote par épandage en bandes latérales de chaque côté de la ligne de culture est un moyen efficace d'application d'azote. Il faut faire attention de ne pas appliquer l'azote à proximité de la graine car cela peut empêcher la germination. Les engrais azotés (ammoniacaux et uréiques) ne doivent pas être laissés à la surface des sols calcaires, car des pertes considérables d'ammoniac par volatilisation peuvent se produire: ces engrais doivent être incorporés dans le sol.

Le phosphore est souvent absent des sols calcaires. Les quantités à appliquer dépendent du niveau de déficience dans le sol et des besoins des cultures. Le phosphore appliqué en excès peut conduire à une carence en zinc ou en fer. Pour être efficace sur les sols calcaires, l'engrais phosphaté doit être appliqué sous une forme soluble à l'eau. L'application localisée du phosphate est plus efficace qu’une application à la volée. L’application au moment du semis a été jugée plus appropriée, car le phosphore est nécessaire surtout pendant les jeunes stades de croissance des plantes.

Les sols calcaires souffrent généralement d'un manque d’oligoéléments, en particulier de zinc et de fer. La carence en zinc est plus prononcée dans le maïs, en particulier dans les systèmes de culture intensive à rendement élevé. Le sulfate de zinc est une source efficiente de zinc et c’est la forme la plus utilisée. Pour l'application au sol, le sulfate de zinc est diffusé à la volée et incorporé dans le sol. Une seule application est efficace pendant plusieurs années. Les applications foliaires de zinc sont utilisées sur les arbres fruitiers. Les fortes applications de fumier sont utiles pour la prévention de la carence en fer et en zinc.