Marchés et commerce

À propos

La Division des marchés et du commerce (EST) traite les questions de caractère international concernant le commerce agricole, fournit des informations analytiques du point de vue des politiques, maintient un service de renseignements détaillés sur les marchés des principaux produits agricoles, abrite les Secrétariats du Comité des produits (CP), des Groupes intergouvernementaux subsidiaires sur les produits et du Système d’information sur les marchés agricoles (AMIS), et se charge des alertes rapides sur les pénuries alimentaires.

Comité des produits (CP)

La Division assure le Secrétariat du CP et des Groupes intergouvernementaux subsidiaires. Ceux-ci rendent compte de leurs activités audit Comité. Le CP, en tant que comité permanent du Conseil de la FAO, se penche sur les questions de caractère international qui influent sur la production, le commerce, la distribution et la consommation des produits agricoles, et prépare une étude qui comprend un exposé de fait et une interprétation de la situation économique mondiale des produits. Il identifie les problèmes spécifiques relatifs aux produits et propose des mesures d’atténuation au niveau international. 

Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture et perspectives à moyen terme

La Division suit de près les marchés mondiaux et les perspectives des principaux produits agricoles, dont les produits alimentaires de base, les produits tropicaux et les matières premières. Parmi les publications régulières on peut citer: l’indice mensuel FAO des prix des produits alimentaires, le Moniteur des prix alimentaires mondiaux, la publication semestrielle Perspectives de l’alimentation, les rapports trimestriels Perspectives de récoltes et situation alimentaire, et les Perspectives agricoles annuelles de l’OCDE et de la FAO. Celles-ci, modèle économétrique conjoint élaboré par les deux organisations, constituent la base des projections agricoles mondiales à moyen terme.

Système mondial d’information et d’alerte rapide sur l’alimentation et l’agriculture (SMIAR)

La Division est chargée du fonctionnement du SMIAR. Créé suite à la crise alimentaire mondiale du début des années 1970, il suit en permanence les perspectives mondiales de l’offre et de la demande des aliments de base. Perspectives de récoltes et situation alimentaire, les rapports spéciaux sur les Missions d’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire, et les rapports de synthèse par pays continuellement mis à jour, sont autant de publications qui font du SMIAR la principale source d’informations sur la production et la sécurité alimentaires mondiales. Après la crise des prix alimentaires de 2007-08, le SMIAR a mis en place l’outil en ligne de suivi et d’analyse des prix alimentaires qui couvre les prix intérieurs des aliments de base dans plus de 80 pays, et les prix internationaux des exportations de céréales. Le SMIAR fournit des informations détaillées sur les produits agricoles et soutient les initiatives nationales et régionales visant à améliorer les systèmes d’alerte rapide.

Système d’information sur les marchés agricoles (AMIS)

Les Ministres de l’agriculture du G20 ont lancé AMIS en 2011 après avoir reconnu l’importance d’obtenir en temps opportun des informations précises et transparentes pour lutter contre la volatilité des prix alimentaires. Il est administré par un Secrétariat conjoint composé de dix organisations internationales (la FAO, l’Initiative de suivi géographique de l’agriculture mondiale, l’IFPRI, le FIDA, le CIC, l’OCDE, le CNUCED, le Groupe de la Banque mondiale, le PAM et l’OMC). Le Secrétariat, qui est hébergé par la FAO, élabore des méthodologies et des indicateurs pour rendre compte des évolutions des marchés et partage des informations relatives à la situation actuelle et future des marchés et des politiques alimentaires.

Accords commerciaux et politiques commerciales

Les activités de la FAO relatives aux politiques commerciales et au renforcement des capacités ont évolué en collaboration avec des partenaires bilatéraux et autres organisations internationales, et en fonction des demandes d’assistance. Le travail de l’Organisation en matière de politiques liées au commerce se divise en activités normatives (travaux d’analyse des politiques au siège de la FAO) et opérationnelles (renforcement des capacités en lien avec le commerce aux niveaux régional, sous-régional et national). Ces activités complémentaires créent des liens et des mécanismes de retour entre le travail effectué au siège et les besoins des praticiens, notamment ceux des missions des pays à Genève engagées dans les négociations sur l’agriculture à l’OMC.

Partenariats public-privé

La Division s’est engagée dans des partenariats avec le secteur privé afin de favoriser le commerce des produits agricoles durables. Elle soutient les alliances des secteurs public et privé qui visent à rendre la production et le commerce plus durables, notamment pour les bananes et les fruits tropicaux.
À titre d’exemple, la Division facilite le travail du Forum mondial de la banane, partenariat essentiel entre divers acteurs publics et privés ayant pour objectif de renforcer la durabilité de la production et du commerce. Elle fournit par ailleurs un appui technique et logistique au Comité directeur du Forum et aux groupes de travail spécialisés. Ceux-ci formulent des recommandations et décrivent des pratiques optimales intéressant l’industrie en ce qui concerne les méthodes de production durables,  la répartition de la valeur le long de la filière de commercialisation et les conditions de travail.

Investir dans l’agriculture

La Division fournit aux pays développés et en développement des informations objectives sur les tendances et incidences de l’investissement direct à l’étranger (IDE) dans l’agriculture. Elle promeut les principes d’investissement agricole responsable, en encourageant notamment l’établissement d’un consensus international.