FAO.org

Accueil > Droit à l'alimentation > Sphères d'activité > Politiques et programmes > formulation-caricom-action-plan
Droit à l'alimentation

Formulation du Plan d'action de la CARICOM pour mettre en œuvre la Politique régionale 2010 en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle

Les quinze états membres de la communauté des Caraïbes (CARICOM) ont adopté en octobre 2010 une politique régionale en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cette politique est l'aboutissement d'un processus de consultation et du soutien technique de la FAO. La politique contient plusieurs dispositions relatives au droit à l'alimentation. La pauvreté, l'exclusion sociale et le manque de participation à la prise de décision politique y sont considérés comme les causes principales de l'insécurité alimentaire. La politique cherche à accorder la priorité aux groupes de populations les plus vulnérables et à s'attaquer aux causes structurelles de la faim dans la région. La politique vise à promouvoir une participation accrue des groupes marginalisés à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des programmes nationaux. Des mécanismes de  recours y sont également prévus et renforcés.

L'équipe du droit à l'alimentation de la FAO a été invitée, en 2011, à fournir un soutien à la formulation d’un Plan d’action régional visant à la mise en œuvre de la Politique régionale en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la CARICOM.  Ce plan d'action a été adopté en octobre 2011. L'objectif global du plan d'action est de parvenir à une sécurité alimentaire et nutritionnelle à long terme pour tous les habitants de la région de façon à ce qu'ils puissent jouir à tout moment de leur droit à l'alimentation. L'objectif principal est d'améliorer l'accès à des aliments suffisants, nutritifs, sains et acceptables sur le plan culturel de la part des ménages et des individus les plus touchés par l'insécurité alimentaire, en particulier les petits producteurs, les populations indigènes, les femmes et les enfants en bas âge. Les principes directeurs appelés à guider toutes les actions en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle sont notamment les suivants : l'équité dans l'affectation de ressources pour s'attaquer aux causes structurelles de la sécurité alimentaire et de la malnutrition, une participation accrue aux processus de prise de décision, l'habilitation des groupes marginalisés de la population et l'application de pratiques de bonne gouvernance. il s'agira de créer un Conseil régional sur l'agriculture et la sécurité alimentaire et la nutrition, chargé de : (a) fournir des orientations générales de politique pour la mise en œuvre du plan d'action, (b) orienter les conseils nationaux de sécurité alimentaire et nutritionnelle, (c) réviser les progrès accomplis et apporter des conseils sur les ajustements nécessaires dans la mise en œuvre du plan d'action, et (d) réviser les rapports avant leur présentation aux chefs de gouvernement et autres organes régionaux.

Le travail de l'équipe du droit à la cimentation durant l'état de formulation du plan d'action a d'abord consisté à renforcer les capacités du groupe de travail de la formulation et surtout d'aider les membres de ce groupe à comprendre les principes du droit à l'alimentation et les pratiques de bonne gouvernance. L'équipe a également pleinement participé à l'élaboration de certaines parties du plan d'action, notamment à la révision de certains textes préliminaires et  à la collecte de données pertinentes et d'autres informations, ainsi qu'aux consultations avec les parties prenantes.

Le plan d'action invite les états membres de la CARICOM à formuler et à mettre en œuvre des politiques et des plans d'action nationaux en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cadre général de la politique régionale. L'équipe du droit à l'alimentation et d'autres collègues de de la FAO ont été invités à apporter un soutien plusieurs pays de la région de la CARICOM dans les efforts qu'il déploie pour formuler une politique et un plan d'action, en particulier à la Barbade et à Grenade. Par ailleurs, il a également été demandé l'équipe de réviser des projets de politique d'autres états membres de la CARICOM.

Partagez