FAO.org

Accueil > Appui à l'investissement
Appui à l'investissement

L'investissement dans l'agriculture transforme les vies des populations en réduisant la faim et la pauvreté, en créant des emplois et en renforçant la résilience face aux catastrophes et aux chocs. La FAO aide les pays à mettre en place un environnement propice pour améliorer et accroître les investissements dans la sécurité alimentaire, la nutrition, l'agriculture et le développement rural, augmenter les revenus et sauvegarder (ou protéger) l'environnement. L’appui de la FAO à l'investissement comprend la formulation, la mise en œuvre, la supervision et l'évaluation de plans, programmes et projets d'investissement agricole. La FAO conseille les gouvernements en matière de politiques et de législations. Elle facilite le dialogue public-privé et effectue des analyses sectorielles et des études sur les chaînes de valeur pour appuyer les décisions d'investissement. Elle renforce les capacités nationales d'investissement dans l'agriculture en offrant des conseils et des outils, en soutenant l'apprentissage et en renforçant les institutions. La FAO fait également appel à des mécanismes de financement tels que le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) pour résoudre les problèmes environnementaux et assurer la durabilité des investissements.

Rôle de la FAO dans l'appui aux investissements

 

Domaines de travail


Appui au programme d'investissement

Appui aux pays pour la conception, la mise en œuvre et l'évaluation des plans, programmes et projets


Appui aux politiques d'investissement

Faciliter le dialogue multipartenaires sur les politiques et une expertise technique pour la formulation des politiques


Plaidoyer et facilitation

Renforcer les liens avec les investisseurs, encourager les partenariats stratégiques, promouvoir le dialogue pour aider les pays à prendre de meilleures décisions d'investissement


Partage de connaissances et apprentissage

Partage de publications, d’outils et des statistiques et hébergement de réseaux de connaissances et événements

 

 

Histoires de succès

Gestion des bassins versants

La FAO collabore avec la Banque mondiale en Inde pour aider les  autorités fédérales et les gouvernements d'état à mettre sur pied des projets d'aménagement des bassins versants de nouvelle génération. Un nouveau projet au Katakana a pour but d'étendre et de renforcer les plans du gouvernement avec de nouveaux outils et approches afin d'incorporer davantage d'informations scientifiques dans les plans de gestion et créer des liens institutionnels efficaces avec les mécanismes du secteur de l'agriculture et de l'emploi rural. Le projet vise également à renforcer les capacités des départements et du personnel concernés de suivi des performances et des conséquences pour l'environnement. Sur les mêmes bases, la FAO a participé à la conception du projet du bassin versant de Neeranchal visant à déployer et à intensifier un appui similaire dans tout le pays pour le programme national d'aménagement intégré des bassins versants d'un montant de plus d'un milliard de dollars. 

Renforcer la résilience au Sahel

Le Centre d'investissement contribue à la conception d'un projet régional financé par la Banque mondiale de 250 millions de dollars en faveur du pastoralisme au Sahel. Le but est d'accroître la résilience des moyens d'existence des pasteurs dans les zones transfrontalières sujettes à la sécheresse de six pays semi-arides et arides d'Afrique de l'Ouest: Burkina Faso,  Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad. Le Centre d'investissement a entrepris un inventaire des enseignements tirés afin d'identifier les activités qui se sont avérées efficaces pour les groupes d'éleveurs et renforcer  l'intégration régionale, avec un potentiel de retombées significatives. La formation sur le tas dispensée aux équipes nationales pour la formulation du document d'évaluation du projet facilite le leadership national et la prise en charge par le pays.

 

Des chaînes de valeur plus efficaces et inclusives

La FAO travaille en étroite coopération avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) pour développer des chaînes de valeur plus efficaces et  inclusives. En Serbie, elles ont introduit l'utilisation d'indications géographiques pour les produits de l'horticulture − assurant aux consommateurs la qualité, l'origine et la réputation des denrées. Elles collaborent par exemple avec Nectar, une entreprise de production de jus de fruits de l'ouest des Balkans, pour concevoir des labels d'origine pour les produits dérivés de fruits serbes, frais et transformés comme la griotte. La FAO et la BERD collaborent également avec le Ministère de l'agriculture et Carnex, le premier producteur de viande de Serbie, pour mettre au point des labels de qualité pour les produits carnés serbes. L'obtention de ce statut aidera les producteurs à démarquer leurs produits et à mieux s'implanter sur les marchés intérieurs et internationaux.