FAO.org

Accueil > agriculture > Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique > Projets nationaux et régionaux > Niger
Programme de Gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique
Photo: ©FAO/Olivier Asselin

En Afrique, le programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) met en œuvre des projets aux niveaux national et régional à travers des partenariats avec une variété d’acteurs, dont des organisations de producteurs, des ONG et des agences gouvernementales. Le programme GIPD travaille avec des communautés de petits exploitants agricoles pour améliorer la productivité et les moyens de subsistance par le biais de pratiques écologiquement durables.

Niger

Plus de 80 pour cent des 17,8 millions de Nigériens dépendent de l’agriculture pour leur alimentation et leur revenu. La plupart cultivent et élèvent du bétail sur de petites exploitations familiales, toutefois la sécheresse et les inondations menacent de plus en plus les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire.

Les crises alimentaires et nutritionnelles qui se sont succédé au Niger au cours des dernières décennies ont poussé encore plus de personnes dans la famine et la pauvreté et épuisé leur capacité à résister aux chocs. Environ 4,2 millions de personnes sont en danger d’insécurité alimentaire dans ce pays sahélien enclin à la sécheresse, considéré comme l’un des plus pauvres et des moins développés au monde.

Les conflits dans les pays voisins, qui ont déclenché le retour des migrants économiques ainsi que l’afflux de réfugiés, ont davantage aggravé la situation alimentaire au Niger.

Programme GIPD au Niger

Les activités GIPD de la FAO au Niger appuient l’Initiative 3N du gouvernement – les Nigériens Nourrissent les Nigériens – qui vise à renforcer la résilience du pays face aux crises alimentaires et nutritionnelles en aidant les petits exploitants agricoles à augmenter les rendements des céréales, à irriguer davantage de terres et à diversifier les systèmes de production, entre autres.

Le programme GIPD au Niger cherche à promouvoir la fertilisation équilibrée pour la croissance saine de cultures, à réduire l’utilisation de pesticides nocifs et à aider les agriculteurs à adapter leur production au changement climatique. En encourageant les agriculteurs à diversifier la production agricole et animale et en appuyant la production et l’utilisation de semences certifiées, le programme GIPD s’efforce de faire en sorte que les familles nigériennes aient accès à une alimentation plus abondante et plus variée sur le plan nutritionnel.

L’unité de coordination GIPD a également appuyé les activités de développement de capacité à travers l’initiative régionale pour améliorer la production de riz.

Au Niger, le programme GIPD a démarré en 2010 et a depuis lors formé un total de 5 432 agriculteurs, dont 18 pour cent de femmes, à travers son réseau de champs écoles des producteurs.

Projets GIPD au Niger

Partenaires

Le programme GIPD au Niger collabore avec un large éventail de partenaires pour atteindre ses objectifs, notamment: la Direction générale de l’agriculture; la Direction générale de la protection des végétaux; l’Institut national de recherche agronomique du Niger; l’Office national des aménagements hydro-agricoles; les projets PASADEM et PPHSA; et des coopératives locales (Toula, Say, Gaya, Tillakaina et Daykaina).

Le programme souhaiterait remercier ses partenaires financiers pour leur soutien continu: le Fonds pour l’environnement mondial; le Gouvernement du Niger; le Gouvernement du Royaume d’Espagne; le Fonds international de développement agricole; et le Programme des Nations Unies pour l’environnement.