FAO :: Locust Watch :: Archives :: Recrudescences
Recrudescences du Criquet pèlerin
Le Criquet pèlerin est toujours présent quelque part entre la Mauritanie et l’Inde. Si de bonnes pluies tombent et que la végétation se développe, les effectifs du Criquet pèlerin peuvent rapidement augmenter et, en un mois ou deux, les populations commenceront à se concentrer et à grégariser, ce qui, en l’absence de suivi, peut conduire à la formation de petits groupes ou bandes de larves (criquets dépourvus d’ailes) ou à de petits groupes ou essaims d’ailés. Ce phénomène s’appelle RÉSURGENCE et se produit habituellement sur une zone d’environ 5 000 km² (100 km sur 50 km) dans une seule partie du pays.

Si une ou des résurgences simultanées ne sont pas contrôlées et si des pluies largement répandues et exceptionnellement fortes tombent dans les zones adjacentes, plusieurs saisons successives de reproduction peuvent avoir lieu entraînant la formation d’autres bandes larvaires et essaims. Ce phénomène s’appelle RECRUDESCENCE et affecte généralement toute la région.

Si une recrudescence n’est pas contrôlée et que les conditions écologiques demeurent favorables à la reproduction, les populations acridiennes continuent à augmenter en nombre et en taille, et la plupart des infestations se présente sous forme de bandes ou d’essaims; une INVASION peut alors se développer. On parle d’invasion généralisée quand deux régions ou plus sont simultanément affectées.

Les résurgences sont courantes et seulement quelques-unes d’entre elles conduisent à des recrudescences. La dernière invasion généralisée a eu lieu en 1987-89 et la dernière recrudescence majeure en 2003-05. Ces recrudescences et invasions n’arrivent pas du jour au lendemain; au contraire il leur faut plusieurs mois pour se développer.

Quelques résurgences, recrudescences et invasions récentes sont décrites en détail dans ces pages. Veuillez consulter les Directives FAO sur le Criquet pèlerin (section des Publications) pour des informations complémentaires.