FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Thèmes > Système mondial d’information > FAQs
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

FAQ– Le Portail GLIS et les Identifiants numériques d’objets

Informations générales sur le Système mondial d’information (GLIS en anglais)

Informations générales sur le Système mondial d’information (GLIS en anglais)

Qu’est-ce que le GLIS ?

GLIS est le Système mondial d’information sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l'agriculture (RPGAA) visé à l’article 17 du Traité international. C’est un système qui facilite l’échange d’informations sur les RPGAA relatives aux aspects scientifiques, techniques et environnementaux, ce qui permet de renforcer et relier les systèmes d’information existants. La Vision et le Programme de travail pour le développement du GLIS ont été adoptés par l’Organe directeur du Traité international en 2015. GLIS comprend un portail web. Pour plus d’informations, consulter: (http://www.fao.org/plant-treaty/areas-of-work/global-information-system/links/fr/)

Que se passe-t-il au cours de la phase initiale du GLIS ?

Grâce au soutien généreux du Gouvernement de l’Allemagne, la mise en œuvre du Programme de travail a commencé par la mise en place de  l’infrastructure informatique (par exemple le portail GLIS), l’établissement de normes pour l’identification et la documentation des RPGAA). La mise en œuvre a également facilité la promotion d’outils visant à faciliter la connexion entre les systèmes, et l’organisation d’ateliers et d’activités de renforcement des capacités dans certains pays en développement.

Qui fournit des orientations et des avis sur  le développement du GLIS?

L’Organe directeur du Traité international fournit des orientations tandis que le Comité consultatif scientifique donne des avis au Secrétariat sur la mise en œuvre du GLIS. En outre, des contributions techniques sont sollicitées auprès d’un large éventail d’intervenants pour répondre aux besoins de la communauté mondiale des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (RPGAA).

Le portail GLIS

Le portail GLIS

Qu’est-ce que le portail GLIS ?

Il s’agit d’un point d’accès  sur le site web pour les utilisateurs et les systèmes de données tiers afin d’accéder et d’utiliser les informations et les connaissances concernant des questions scientifiques, techniques et environnementales, en vue de renforcer les capacités de conservation, de gestion et d’utilisation des RPGAA. Le portail permet également aux bénéficiaires des RPGAA de mettre à disposition toutes les informations non confidentielles ainsi que les résultats de leurs recherches et de leurs développements effectués sur le germoplasme, conformément aux dispositions du Traité  international et de l’Accord type de transfert de matériel (ATTM). La FAO  a lancé GLIS en octobre 2017.

Quels types de RPGAA peuvent être documentés à travers GLIS ?

Le Système mondial d’information peut inclure tout type de RPGAA, y compris les obtentions de banques de gènes, les lignées de sélection, le matériel en cours de développement, les variétés mises en circulation, les variétés détenues par les agriculteurs, dans les banques de semences communautaires ou les collections informelles de travail ou de recherche, et tout autre matériel de recherche tels que les populations homologues, les matériels génétiques purifiés, etc.

Quelle est la valeur ajoutée que GLIS apporte aux systèmes existants ?

GLIS ajoute une valeur aux systèmes existants en reliant les informations sur les obtentions (entrées) de banques de gènes, la sélection végétale,  les variétés conservées à la ferme ou en milieu naturel et déjà disponibles dans ces systèmes. GLIS s’adresse aux institutions de recherche, aux inventaires nationaux, aux herbiers et au secteur privé en mettant à disposition un ensemble de liens qui relient aux sites web où les informations sont produites et tenues à jour.  La FAO explore les meilleures options techniques pour faciliter les recherches effectuées par les utilisateurs et les systèmes d'information de tiers à travers plusieurs sources de données, et le développement d'outils de visualisation des données à travers les systèmes et les bases de données existants.

Identifiants numériques d’objets (DOIs en anglais) – Concept et avantages des normes

Identifiants numériques d’objets (DOIs en anglais) – Concept et avantages des normes

Quelles sont les normes promulguées par GLIS ?

GLIS encourage l'utilisation de DOI comme norme commune pour identifier de manière unique et permanente les RPGAA et faciliter l'interopérabilité.

La deuxième version des descripteurs du Système mondial d’information (GLIS) (Données nécessaires  pour l’attribution des identifiants numériques d’objets dans le Système mondial d’information a été publiée en 2017 avec la première version des Directives pour l’utilisation optimale des identifiants numériques d’objets pour les échantillons de germoplasme. Ces documents servent de guides de référence pour améliorer et perfectionner encore plus leur développement étant un processus évolutif basé sur les besoins des utilisateurs. Les dernières versions sont disponibles en ligne.

Comment les DOIs se rapportent-ils aux identifiants existants ?

Les DOIs sont conçus pour coexister avec d’autres identifiants. Les documentalistes peuvent garder leurs identifiants actuels, continuer à les utiliser comme ils le font actuellement, et les utiliser comme des clés de recherche dans GLIS. Cela réduit l’incidence de l’adoption des DOIs sur les systèmes existants et les procédures établies. L’utilisation des DOIs est recommandée à toute fin, telle que l’échange d’informations entre les systèmes d’information et les différentes communautés. 

Qu’est-ce que les DOIs ajoutent aux identifiants existants ?

Les (DOIs):

  • Permettent le développement de fonctions supplémentaires pour l’intégration des données à travers les  systèmes ;
  • Fournissent une norme commune pour l’identification des RPGAA  de toute nature, contrairement aux identifiants existants conçus pour des communautés spécifiques, telles que les banques de gènes et les obtenteurs.

Les identifiants d’obtentions seront-ils remplacés par les DOIs?

Les DOIs ne visent pas à remplacer les identifiants d’obtentions très utilisés dans la communauté des banques de gènes, ou tout autre identifiant qui est actuellement utilisé  au sein de votre organisation. Vous pouvez continuer à utiliser les identifiants qui vous conviennent le mieux. Toutefois, lorsque le matériel est transféré à l’extérieur de votre établissement, l’utilisation de DOIs garantit que le matériel est  bien étiqueté et donne accès aux avantages offerts à la fois par GLIS et les DOIs.

L’utilisation des DOIs contribue-t-elle à se conformer aux dispositions relatives à l’échange d’informations dans le cadre du Traité international ?

Oui. Elle aide les fournisseurs de matériel à se conformer aux obligations qui leur incombent en vertu du Traité international de rendre disponible toutes les informations non confidentielles concernant leurs RPGAA. Elle permet également aux bénéficiaires du matériel, en vertu de l’Accord type de transfert de matériel (ATTM), de se conformer à leurs obligations de mettre à disposition toutes les informations non confidentielles résultant de la recherche et du développement du matériel reçu. Les DOIs peuvent être utilisés pour signaler les transferts d’ATTM via Easy-SMTA.

L’utilisation de DOIs attribués au matériel végétal peut-elle aider à définir les redevances dans les Accords de transfert de matériel (ATTM) ?

Le DOI n’a aucune implication directe sur les redevances

Les DOI seront-ils ajoutés en tant qu'exigence de présentation de rapport à Easy-SMTA?

Il n'est pas obligatoire d'utiliser les DOIs dans la présentation de rapports ATTM. Cependant, il est possible d'utiliser volontairement des DOIs dans le champ ID de l'échantillon de l'Annexe 1 (par exemple la liste du matériel transféré par ATTM) pour identifier le matériel transféré.

Dois-je obtenir des DOIs pour les RPGAA que je gère ?

Non. Il n’y aucune obligation d’obtenir des DOIs: L’utilisation du système est complètement volontaire. Toutefois, l’obtention d’un DOI donne accès aux nouvelles fonctions proposées par GLIS, donc si vous avez besoin d’une de ces fonctions, vous devez obtenir un DOI.

Les utilisateurs au sein d'un centre sont-ils obligés d'utiliser les DOIs des documents distribués à des fins internes?

Non. Toutefois, le Centre peut choisir d'établir ses propres procédures d'utilisation obligatoires.

Des protocoles ont-ils été établis pour permettre l'attribution de DOI dans GRIN Global?

Le Secrétariat collabore avec l'USDA, le CIMMYT et d'autres utilisateurs de GRIN Global pour s'assurer que les futures versions de GRIN-Global interagissent avec GLIS pour obtenir des DOIs.

Comment serait-il possible de prendre en considération les agriculteurs qui sont en fait le premier / véritable fournisseur de matériel végétal?

Les agriculteurs sont invités à adhérer à l'initiative GLIS soit individuellement, soit par le biais d'associations ou d'autres formes de coordination. Nous sommes en train d’analyser les besoins des agriculteurs ainsi que des autres communautés d'utilisateurs afin de rendre  GLIS aussi utile et efficace que possible.

Pensez-vous que le fait d’associer des agriculteurs aux publications et aux instituts est un bon moyen de reconnaître leurs efforts déployés pour  conserver les ressources phytogénétiques (RPGAA)?

Oui. Les agriculteurs peuvent adhérer à l'initiative GLIS et attribuer des DOIs à leur propre matériel, exactement comme n'importe quel autre utilisateur de GLIS. Des problèmes techniques peuvent surgir lors de l’accès au Système mondial d’information (GLIS) à partir des zones rurales éloignées des pays en développement, mais dans ce cas, les associations d'agriculteurs ou d'autres organes de coordination peuvent agir comme intermédiaires.

Pourquoi DOIs ont été choisis comme identifiants du GLIS?

Les DOIs ont été identifiés comme étant la technologie la plus prometteuse concernant les identifiants uniques permanents (PUIDs en anglais). Ils sont utilisés pour identifier sans ambiguïté et de façon permanente les RPGAA échangées non seulement dans le contexte du TIRPAA et son Système multilatéral, mais aussi en dehors de ce contexte. Une fois qu’un DOI est attribué, un échantillon de RPGAA et les informations connexes peuvent être référencés facilement, sans ambigüité et de manière permanente entre les organisations.

Grâce aux DOIs, les informations non confidentielles relatives aux RPGAA mises à disposition par différentes organisations et dans plusieurs bases de données peuvent être collectées et récoltées de manière plus efficace. L’attribution d’un DOI est une étape fondamentale pour avoir des informations plus organisées, faciles à gérer, efficaces et disponibles sur les RPGAA au niveau mondial en vue d’appuyer la sélection végétale, la recherche et la formation.

Quels sont les principaux avantages qu’on peut espérer de l’utilisation des DOIs?

L’adoption des DOIs devrait apporter plusieurs avantages importants aux utilisateurs de RPGAA, tels que:

  • Faciliter la découverte et l’accès aux informations relatives au matériel RPGAA ;
  • Une collecte plus efficace de ces informations par des moyens automatisés ;
  • Une identification plus précise du matériel, des informations associées, et des droits et des obligations connexes ;
  • Une association plus fiable des résultats de la recherche au matériel ;
  • Un accès à des services avancés, tel que l’identification de publications mentionnant les matériels spécifiques.

Quelle est la différence entre les DOIs et l'empreinte digitale pour l'identification des variétés d’espèces cultivées?

Ils sont complètement différents. Le DOI est un identifiant numérique, comme un numéro de passeport ou un code de sécurité sociale, alors qu'une "empreinte digitale" d'ADN est un enregistrement d'une partie caractéristique de la composition génétique d'un organisme. La validation d'un DOI nécessite des métadonnées associées à des références croisées, tandis que la validation d'une empreinte d’ADN nécessite une réextraction et une nouvelle analyse d'un échantillon d'ADN.

Existe-t-il une étude pilote ou de faisabilité évaluant l’application des DOIs dans les banques de gènes ?

Le Secrétariat du Traité international,  en collaboration avec des institutions partenaires, met en œuvre actuellement divers projets pilotes visant à faciliter l’adoption des identifiants numériques d’objets dans des situations réelles. Un exemple est un projet mené par l’Indonésie qui valide l’infrastructure et les processus du portail au niveau régional. En outre, le Traité favorise l’adoption des DOIs à travers les différentes banques de gènes et communautés de recherche nationales et internationales. En un mois seulement, GLIS a attribué des DOIs à plus de 560,000 obtentions de banques de gènes

Quel est le coût d’utilisation des DOIs?

Le Secrétariat du Traité international délivre gratuitement l’enregistrement des DOIs à tous les utilisateurs de RPGAA.

DOIs en pratique

DOIs en pratique

Comment puis-je relier mon système au GLIS ?

Vous pouvez contacter le Secrétariat du Traité international à l’adresse PGRFA-Treaty@fao.org en indiquant le matériel que vous souhaiteriez enregistrer et les coordonnées du documentaliste principal de votre organisation.  

À quoi ressemble un DOI ? De combien de chiffres est-il composé ?  Est-ce qu’il s’adapte aux étiquettes et aux listes d’expédition ?

Un DOI GLIS ressemble à 10.18730 / 12A2E. Même quand il y aura 1 milliard de DOIs, la chaîne actuelle ressemblera à 10.18730 / 3D2ZQ6, ce qui la rend très compacte.

Peut-il y avoir un "sens" immédiatement évident dans un DOI (compréhensible et lisible)?

Les DOIs attribués par GLIS sont complètement opaques: aucune signification ne peut être extraite en regardant simplement le DOI. La résolution du DOI (c'est-à-dire insérer le DOI dans la fonction de recherche GLIS ou dans tout autre service de résolution DOI) est la manière correcte d'obtenir des informations sur les RPGAA associées au DOI.

Un DOI est-il une adresse d’un site web (URL) ? Est où porte-t-il ?

Un DOI, en soi, n'est pas une URL. Cependant, il peut être facilement converti en URL en utilisant le formulaire: https://doi.org/ <doi> (par exemple https://doi.org/10.1109/5.771073). Lorsqu'il est converti en URL, le DOI porte à la page de destination fournie par le système qui a enregistré le DOI. Pour les DOIs du GLIS, ce sera une page desservie par GLIS avec les informations associées aux RPGAA ainsi que le lien vers le site web du propriétaire, s’il est fourni.

Comment le matériel est-il identifié ?

Les utilisateurs peuvent enregistrer l'identifiant qu'ils utilisent normalement selon leur communauté, par exemple le numéro d'identification (ID) de l’obtention , ID de sélection, numéro de sélection, nom dérivé, ID de population, ID du lot de semences, entrée de catalogue, etc., ou même un ID d'échantillon créé par un collecteur lors de la collecte d’un échantillon dans des conditions in situ.

Comment puis-je enregistrer mes RPGAA dans le portail GLIS?

Trois options sont disponibles pour enregistrer vos RPGAA dans GLIS. La première, pour un petit nombre d’enregistrements, est d’utiliser le formulaire électronique fourni par le portail. La deuxième option se base sur les fichiers batch (essentiellement des documents Excel) que vous compilez conformément à nos spécifications. Toutefois, étant sujet à l’erreur et prenant beaucoup de temps, cette option devrait être considérée comme une simple solution provisoire. L’approche recommandée est d’adopter un protocole d’intégration XML publié qui assure une intégration beaucoup plus efficace et fiable avec la structure du GLIS. Vous êtes invités à effectuer votre propre exécution du protocole, cependant le Secrétariat fournit également un kit gratuit (ensemble d’instruments) et facilement adaptable offrant toutes les fonctions nécessaires pour enregistrer votre matériel dans GLIS. Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat du Traité international à l’adresse PGRFA-Treaty@fao.org

Combien de temps faut-il pour avoir un DOI attribué à un matériel végétal ?  

Une fois l'accès à GLIS accordé, l'enregistrement d'un DOI se résume à remplir un formulaire électronique et à appuyer sur «Soumettre». L'attribution du DOI est instantanée et le DOI nouvellement attribué peut être immédiatement utilisé dans les publications. Pour les DOIs obtenus via le protocole XML, une fois la réponse positive est obtenue, le DOI contenu (dans le protocole) est prêt à être utilisé. Pour les enregistrements par lots, le fichier renvoyé par le Secrétariat du Traité contient les DOIs qui peuvent être utilisés immédiatement.

Il semble que le processus d'enregistrement dépend de la taille de la collection. Comment définissez-vous la taille?

Le protocole XML est recommandé pour toutes les collections, quelle que soit leurs tailles. Toutefois, l'enregistrement peut être effectué en utilisant l'une des trois options: manuellement via un formulaire électronique, ou en utilisant des fichiers batch ou via le protocole XML. Un ensemble d’instruments d'intégration est également disponible pour faciliter l'installation du protocole XML. Le choix de l'option dépend de l'utilisateur. Nous recommandons le formulaire électronique pour les petites collections où l'enregistrement manuel peut être effectué par un individu en quelques heures ou quelques jours (200 obtentions représentent une petite collection dans ce sens). Lorsque le nombre d'obtentions atteint le millier, l'enregistrement manuel un par un prendrait du temps. Dans ce cas, l'enregistrement par lots est plus approprié. Pour les plus grandes collections, le protocole XML est l'option préférée, car il minimise l'intervention humaine.

Y aura-t-il un lien à la FAO entre les DOIs et les PIDs?

Les utilisateurs souhaitant enregistrer des DOIs via GLIS devront acquérir un code PID auprès ddu système Easy-SMTA, où ils conserveront leurs informations de compte. Easy-SMTA fournit des services de gestion des utilisateurs à GLIS.

Y a-t-il une assistance quelconque pendant le processus d’enregistrement ?

Le Secrétariat fournit l’assistance lors des opérations  d’élaboration et de tests d’intégration entre votre système et le Système mondial d’information. Pour faciliter davantage l’adoption du protocole XML, il offre un kit (ensemble d’instruments) qui peut être facilement utilisé et  configuré pour fournir non seulement les services d’intégration avec GLIS mais également avec le flux d’établissement de rapports ATTM, si nécessaire.

Au niveau national, il existe de nombreux détenteurs d'obtentions, quelle institution sera habilitée à attribuer des DOI ou à la manière de les organiser?

Chaque détenteur d’obtentions doit enregistrer le DOI indépendamment. Si une coordination centrale est souhaitée, l'institution coordinatrice peut enregistrer les DOIs au nom des détenteurs individuels. GLIS permet l'enregistrement par procuration pour prendre en charge ces cas.

DOIs sont-ils  associés à un échantillon de germoplasme ou à sa description ?

Dans le Système mondial d’information (GLIS), un DOI est associé à l’échantillon de germoplasme dans son contexte, c’est-à-dire à l’individu ou l’institution détenteur, et non à sa description.

Les centres peuvent-ils attribuer leurs propres DOIs indépendamment du mécanisme fourni par GLIS?

Oui. Cependant, les centres devraient considérer les conséquences avant de décider d'attribuer eux-mêmes des DOIs. Premièrement, pour participer au GLIS et en tirer les avantages connexes, les RPGAA devraient toujours être enregistrées dans le GLIS; GLIS n'attribuera pas de nouveau DOI si le DOI du centre est fourni. Deuxièmement, attribuer des DOIs de manière indépendante implique que le déclarant se conforme aux obligations énoncées par le système DOI, par ex. fournir une page de destination, et s'engager à maintenir cette page de destination de façon permanente. Troisièmement, l'enregistrement de DOI à l'aide d'un système autre que GLIS nécessite la mise en correspondance des descripteurs de RPGAA avec la structure de métadonnées DOI. Quatrièmement, le Traité international fournit gratuitement des DOIs aux matériels enregistrés dans GLIS, tandis que l'enregistrement des DOIs utilisant d'autres services implique généralement un certain coût.

DOIs peuvent- ils se référer à des échantillons historiques ?

Oui. DOIs sont normalement attribués au matériel existant. Si le matériel est perdu ou devient indisponible par la suite pour la reproduction ou le transfert, DOI continuera d’exister parce que d’autres DOIs peuvent se référer au matériel ou peuvent également se référer au matériel dans les publications ou les ensembles de données. Un DOI spécifique a été élaboré pour indiquer que l’échantillon n’existe plus à l’avenir.

Il est également possible d'attribuer des DOIs à un matériau historique même au moment de l'enregistrement. Ceci est recommandé si l'information sur le matériau historique est pertinente pour le matériau existant. Par exemple, supposons qu'une banque de gènes ou un collecteur ait donné des copies du même matériau à deux banques de gènes différentes, puis le matériau d'origine se perd. En attribuant un DOI au matériau original, les deux banques de gènes receveuses pourraient spécifier le même DOI original en tant que ancêtre de leurs obtentions, et ainsi documenter clairement l'association entre les deux obtentions.

DOIs couvrent-ils la variabilité génétique ?

Oui, si  la composition génétique du matériau change, le détenteur peut demander un nouvel identifiant numérique d’objet (DOI). Les DOIs offrent plus de flexibilité dans la mesure où ils prennent en compte les méthodes de base de création de matériel, ce qui les rend adéquats à être appliqués dans des situations autres que les banques de gènes.

Que se passe-t-il si certaines informations fournies lors de la demande d’un DOI se révèlent erronées ou incomplètes à un stade ultérieur ?

Le documentaliste peut les modifier, selon le cas, de manière similaire appliquée aux identifiants existants, par exemple modifier la taxonomie soit du nom ou du code de l’institution qui détient le matériel. C’est parce que le DOI est associé au matériau physique et non à l’ensemble des descripteurs.

Comment prévenir les erreurs de transcription dans les DOIs ?

Chaque DOI incorpore une "somme de contrôle". Si vous faites une erreur de transcription lors de la saisie d'un DOI, celui-ci ne sera pas valide. Vous pouvez vérifier sur le serveur GLIS si le DOI est valide.

En outre, la meilleure pratique consiste à éviter autant que possible de taper ou d'écrire manuellement des DOIs, il est préférable de les lire et les écrire électroniquement, par exemple en scannant des DOI codés en barres.

Bien sûr, cela ne protège pas contre toutes les erreurs, il est donc nécessaire de vérifier que le DOI correct soit utilisé pour chaque RPGAA.

Est-il possible d’avoir des doublons DOIs ?

Il est impossible que deux DOIs identiques soient créés. Les DOIs sont attribués par GLIS et il est garanti qu’ils sont uniques. Lorsque GLIS enregistre le DOI dans DataCite, une vérification d'unicité supplémentaire est effectuée, et à nouveau lorsque le DOI est transmis ultérieurement au système DOI général.

Si nous attribuons un DOI à un échantillon qui s'avère plus tard être un doublon interne, pouvons-nous simplement ignorer le DOI supplémentaire?

Oui, vous pourriez simplement ignorer le DOI supplémentaire. Pour s'assurer qu'il n'est pas utilisé et pour éviter qu'il soit mal utilisé dans la collecte de statistiques sur les banques de gènes, il serait souhaitable de le marquer comme un document historique.

Un bénéficiaire devrait-il documenter et utiliser l’identifiant numérique d’objet du fournisseur ?

Les directives pour l’utilisation optimales des DOIs attribués aux RPGAA fournissent des indications sur les situations dans lesquelles un bénéficiaire devrait utiliser le DOI du fournisseur ou obtenir un nouveau DOI.

Pourquoi consentir au bénéficiaire du matériel de NE pas fournir le DOI du fournisseur, empêchant ainsi le suivi de l’obtention (l’entrée)?

La condition énoncée dans le Traité international, dans son article 12.3 (b) (« l’accès est accordé rapidement, sans qu’il soit nécessaire de suivre individuellement les entrées») signifie que lier le DOI du bénéficiaire au DOI du fournisseur ne peut être rendu obligatoire. L’Organe directeur  du Traité international peut choisir de reconsidérer cela. Actuellement, comme indiqué dans les Directives, nous ne pouvons qu'encourager tous les utilisateurs à acquérir de nouveaux DOIs pour les RPGAA qu'ils reçoivent et à relier correctement ces DOIs aux DOIs des fournisseurs. Les avantages du maintien des liens devraient être suffisants pour encourager la plupart des bénéficiaires à établir des liens appropriés entre les DOIs.

Quand un DOI devrait-il être initialement attribué à une entrée (obtention)?

Un DOI devrait être attribué à une entrée dès que le gestionnaire de la banque de gènes souhaite faire connaître publiquement son existence. Les Directives pour l'utilisation optimale des identifiants numériques d'objets en tant qu'identifiants uniques permanents pour les RPGAA disponibles à l'adresse http://www.fao.org/plant-treaty/areas-of-work/global-information-system/guidelines/fr/ fournissent de plus amples informations.

Peut- on attribuer les DOIs à des lignées pures pour être accessibles à d’autres ?

Oui

La plupart des obtentions de banques de gènes sont génétiquement hétérogènes et évoluent avec le temps. Quelles sont les incidences en ce qui concerne la gestion des DOIs?

La variabilité génétique des obtentions est un facteur important dans les décisions prises par un gestionnaire de banque de gènes dans la gestion de la banque de gènes ; les mesures pour aborder la question sont documentées dans les normes de gestion des banques de gènes de FAO/ Bioversity. Un gestionnaire de banque de gènes gardera normalement invariable le numéro d’identification (ID) de l’échantillon, mais il attribuera un nouveau numéro d’identification si le changement génétique observé est trop important, compte tenu du système de reproduction du matériel. Dans certaines circonstances (par exemple pour le séquençage d’ADN et la découverte de gènes), il faut être plus rigoureux, par exemple purifier un échantillon pour réduire sa variabilité génétique, attribuer un nouveau code d’identification à l‘échantillon purifié, appliquer des contrôles plus rigoureux sur sa composition génétique, ou utiliser plus d’identificateurs spécifiques pour les composantes d’un échantillon. Les mêmes principes s’appliquent aux DOIs : un documentaliste ne peut attribuer un nouvel identifiant numérique d’objet que lorsqu’un changement génétique important est évident, ou bien il peut appliquer des critères plus stricts exigeant une attribution plus fréquente de nouveaux DOIs, ou alors il peut appliquer des DOIs aux composantes d’une obtention.

Peut-on attribuer un DOI à un matériau intermédiaire dans les programmes de sélection?

Oui, les DOIs peuvent être attribués à un matériau intermédiaire dans les programmes de sélection, mais cela n'est pas obligatoire et peut souvent ne pas être approprié.

La «règle de base» est que les DOIs sont attribués à tout ce dont  le détenteur souhaiterait rendre l’existence publique; le matériau de sélection ne fait pas exception. Seule une petite fraction des matériaux de sélection est partagée en dehors de l'organisation de l'obtenteur, tandis que la grande majorité est détruite. Par conséquent, la recommandation est d'attribuer des DOI uniquement lorsque le matériau de sélection  ou les informations associées sont partagées en dehors de l'organisation de l'obtenteur. Les détails sur l'origine du matériel avec le DOI seront toujours disponibles dans le système de gestion de la sélection et peuvent être mis à la disposition du public en fournissant un lien approprié associé au DOI.

Si une obtention est sous-échantillonnée, un nouveau DOI doit-il être attribué?

Il n’est pas  besoin d’attribuer un nouveau DOI, mais cela peut se faire si nécessaire.

Si le sous-échantillon est censé appartenir à la même entité génétique que le parent, le même DOI peut être utilisé pour le sous-échantillon. Comme les DOIs peuvent être attribués à n’importe quel degré de précision et de granularité souhaité qu'un déclarant juge approprié, un nouveau DOI sera attribué si le gestionnaire de la banque de gènes a une raison de faire connaître publiquement l'existence du sous-échantillon spécifique en tant qu'entité distincte. Il serait important de préciser que le sous-échantillon a été pris à partir de l'obtention, en fournissant le DOI de l'obtention en tant qu’ancêtre du sous-échantillon.

D'autre part, si le sous-échantillon est destiné à être différent - par exemple s'il contient un composant particulier d'une obtention mixte - alors le DOI original ne devrait pas être utilisé pour le sous-échantillon: si un DOI est nécessaire pour celui-ci, un nouveau DOI devrait être obtenu. Encore une fois, il serait important de préciser que le sous-échantillon a été pris à partir de l'obtention, en fournissant le DOI de l'obtention en tant qu’ancêtre du sous-échantillon.

Quand change-t-on un DOI?

Par définition, un DOI ne change jamais.

Existe- t-il des instructions pour les gestionnaires de banques de gènes concernant la mise en correspondance des données de passeport des multi- cultures avec des descripteurs de base du GLIS ?

Le Secrétariat a élaboré en 2017 une première étude de cas pour les banques de gènes.  Un tableau de correspondance entre les descripteurs de base de GLIS et les descripteurs correspondants de la liste MCPS 2.1.  est disponible comme annexe aux descripteurs de GLIS

Pourquoi le pays d’origine n'est-il pas obligatoire?

Le pays d’origine ne peut pas être obligatoire car il est souvent inconnu en ce qui concerne les matériaux plus anciens, et le concept même de pays d’origine unique n'est souvent pas applicable aux matériaux de sélection modernes et aux variétés mises en circulation. Remonter aux pedigrees des variétés modernes ainsi que des variétés collectées auprès des agriculteurs peut révéler la présence de 20 pays ou plus dans leur ascendance; et les processus continus d'hybridation, de test et de sélection sont généralement menés dans plusieurs pays. Dans ces cas, un "pays d’origine" n'a pas de sens

Si le besoin des DOIs est d’identifier chaque échantillon par son détenteur ainsi que par son identité génétique,  comment peut-on traiter les cultivars conservés par de nombreux agriculteurs ?

Les cultivars sont traités de la même manière que tous les autres types de RPGAA. Un agriculteur qui est propriétaire d’un cultivar peut obtenir un DOI pour son cultivar. Une entreprise semencière qui est propriétaire d’un cultivar commercialisé pourrait obtenir un DOI pour son matériel. Un organe national de règlementation chargé de tester et d’améliorer la distribution des nouveaux cultivars pourrait obtenir des DOIs  pour le matériel testé, détenu ou mis en circulation.

Comment devrions-nous encourager les bénéficiaires des matériaux provenant de banques de gènes à perpétuer et utiliser les DOIs attribués?

Vous pouvez promouvoir l'utilisation des DOIs en informant les bénéficiaires des avantages découlant de l'utilisation des DOIs, par exemple: l'utilisation des DOIs leur permettra d'accéder facilement à toutes les informations mises à jour en ligne sur le matériel; s'ils utilisent les DOIs dans leurs publications et ensemble de données en ligne, ils s’acquitteront automatiquement des obligations qui leur incombent en vertu de l'article 6.9 de l'ATTM; informez-les qu'ils peuvent utiliser le DOI du fournisseur, mais qu'il est recommandé d'obtenir un nouveau DOI pour leur copie de l'obtention et de le relier au DOI du fournisseur en spécifiant le DOI du fournisseur comme l'ancêtre de leur nouveau DOI. Aidez-les en répertoriant les DOIs à côté des ID d'obtentions, et en fournissant les DOIs par voie électronique ou en format code à barres afin qu'ils n'aient pas à les taper manuellement.

Devrions-nous recommander l’utilisation des DOIs comme principal moyen de reconnaissance des matériaux dans les publications?

Oui. Une identification précise et unique des RPGAA est de plus en plus demandée par les éditeurs et les DOIs y répondent. Il est recommandé que le DOI du matériel soit référencé dans les métadonnées de la publication pour permettre les services avancés offerts par le système DOI. Dans le texte, l'usage recommandé pourrait être comme des acronymes (à la première utilisation spécifier le DOI et un nom plus facilement compréhensible, et ensuite utiliser seulement le nom compréhensible) ou comme les DOIs des publications (utiliser seulement les ID compréhensibles dans le texte, et fournir une liste des DOIs associés à la fin).

Partagez